Plus que jamais Guerlain

La réouverture du magasin Guerlain des Champs-Elysées, en 2005, a occasionné de belles surprises, de la réédition de vintage aux somptueux décors, en passant par la création d’un parfum spécialement dédié à l’évènement: Plus que Jamais Guerlain.

Jean-Paul Guerlain, son créateur, l’a pensé comme un hommage à tous les parfums qui ont fait la renommée de cette maison, précédant le parfum des 180 ans de Guerlain dans cet esprit. Enfermé dans un beau flacon en cristal de baccarat pour l’occasion, ce parfum se veut comme une fragrance très féminine, énigmatique, avec un “coeur sensuel” et un sillage qui n’en finit pas … (selon les propos de son créateur).

Je n’ai malheureusement pas pu vérifier pour le sillage, ne l’ayant testé qu’en échantillon sans vapo, donc c’est plus dur de se faire une idée de la sorte. J’ai lu diverses choses à son sujet, Lucas Turin en parle comme d’un chypre floral (tout en l’appréciant), Sylvaine Delacourte et bien d’autres le décrivent comme un floral oriental (ce qu’il me semble aussi), certains le trouvent doux, d’autres gourmand ou encore glamour….

Il s’ouvre sur des notes de tête aldéhydées, associées à la bergamote, au néroli, et au ylang ylang, (cher à son créateur), ce qui lui confère d’emblée un aspect élégant. Le coeur voulu sensuel, est en effet onctueux et voluptueux, à mesure que se dévoilent les notes florales d’iris et de jasmin, iris qui lui donne un petit côté poudré d’ailleurs…

Ce moment où le coeur est bien installé avant d’évoluer doucement vers le fond m’évoque un peu l’Ame soeur de Divine (oui, je sais, il faut que j’arrête de comparer les parfums entre eux), lorsqu’après le départ aldéhydé, les notes florales blanches s’installent avant de s’épanouir sur une note plus chaude d’ambre.. dans cette même sensation soyeuse et caressante.

Or en effet, le coeur floral de Plus que Jamais se fond dans des notes plus chaudes également, mais ici vanillées, notes si chères aux parfums Guerlain. Le fond se compose donc de bois précieux, de vanille bourbon et de fève tonka, comme pour rappeler la fameuse guerlinade.

J’aurais du mal à mettre un adjectif précis sur ce parfum. Gourmand il l’est, en un sens, car en effet la vanille bourbon est bien présente en note de fond, elle m’a même évoqué la vaniline que l’on met dans les pâtes à gateaux lorsqu’on les prépare. Pourtant ce parfum ne se vautre pas du tout dans l’alimentaire, grâce aux notes boisées en arrière fond, et il est, d’ailleurs, avant tout distingué grâce à son départ aldéhydé et ses facettes poudrées.

Je le trouve plutôt doux, mais c’est peut-être dû à la manière dont je l’ai testé, en petit échantillon “splash”.Je suis persuadée qu’en le vaporisant plus généreusement, on doit avoir un ressenti légèrement différent. Enigmatique, il l’est en un sens car je le trouve tour à tour discret, chaud, (notes de fond), romantique ou classique (notes florales et aldehydes), bref il est difficile de l’appréhender complétement en une seule fois.

Mais c’est un beau parfum qui parle de Guerlain avec ses notes de fond orientales et vanillées, son petit côté poudré cher à l’heure bleue par exemple, ses notes de coeur florales qui évoquent à Lucas Turin Jardins de Bagatelle.. J’ai lu également que certaines personnes remarquent un clien d’oeil à Aqua Allegoria Ylang et vanille en notes de fond, ce qui n’est pas dénué de sens car en effet, son fond sucré peut l’évoquer…. quand d’autres, encore, lui trouvent une douceur et un charme communs à Metallys….

Finalement le seul gros reproche qu’on pourrait faire à ce parfum reste son prix…car comme beaucoup je suis certaine que ce type de parfum, comme le bel Attrape-Coeur, trouveraient leur public s’ils étaient plus largement distribués et plus accessibles. En attendant, il fait partie de la collection Les parisiennes, dans la boutique Guerlain des Champs Elysées.


Originally published at mybluehour.blogspot.fr on November 30, 2014.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.