Profumum Roma débarque à Paris

La Scent Room du Printemps, véritable Temple du parfum, a récemment été “rénovée”, pour accueillir la plupart des marques de niche existant actuellement sur le marché. Désormais, des maisons telles que Caron, Lutens, Goutal ou l’Artisan Parfumeur cotoient aussi bien Frédéric Malle, que Francis Kurdjian ou Etat Libre d’Orange.

Parmi ces nouvelles arrivées, on peut remarquer celle de la marque italienne Profumum Roma, inaccessible en France jusqu’ici, (si ce n’est un bref passage chez Aepure, avant que cette boutique ne mette la clef sous la porte).

Cette entreprise familiale, créée en 1996 en Italie, s’est d’abord fait connaître avec Acqua di Sale, (devenue depuis son best-seller en Italie), un parfum frais et iodé, aux notes salées et salycilées. Cette marque se distingue par des flacons à grande contenance, aux fragrances très puissantes et tenaces. En effet, le pourcentage de concentré de parfum est très élevé, (plus de 30%), offrant ainsi un beau sillage et une tenue irréprochable, voire hors du commun. Cette large gamme de fragrances, pour la totalité composées par la famille Durante, s’étend des hespéridés aux boisés ou épicés, en passant par quelques fruités (notamment autour de la figue tel qu’Ichnusa), ou gourmands (Vanitas, Acqua E Zucchero).

Parmi celles-ci, celles qui m’ont le plus marquée sont Arso, Suavissima, Tuberosa ou Fiori d’Ambra. Arso est un parfum original aux notes résineuses, boisées, fumées voire cuirées en fond. Ce n’est pas du tout mon registre, mais je pense que c’est un des plus intéressants de la gamme. J’y sens du pin, de l’encens, des notes boisées telles que du cèdre ou du vétiver peut-être (mais dans ce cas un vétiver fumé type Java), et un fond cuiré, peut être grâce au styrax. La philosophie de la marque étant de retranscrire un moment vécu, une sensation, grâce à une émotion olfactive, Arso se veut évoquer un moment passé au coin du feu, dans un chalet à la montage, en dégustant un verre de vin, …. en bonne compagnie. Soavissima, un poudré qui ravira les adeptes de Teint de Neige, de Villoresi, est un joli féminin, censé représenter une femme descendant les marches sous un chapeau, dont on ne distinguerait pas le visage. Sous des volutes très “talc”, sans doute composées d’héliotropine, d’iris, et de vanille en fond, ce parfum est également très “fleurs blanches”, autour du jasmin et de la fleur d’oranger. J’y perçois également un effet “cosmétique”, autour de la rose. Fiori d’Ambra, Tuberosa, et deux compositions autour de la figue (mais dont Jicky, sur son blog, vous parlera prochainement mieux que moi, puisque nous avons décidé de réaliser un billet croisé autour de cette maison), sont également intéressantes à découvrir. Et c’est, surtout, l’occasion de passer faire un coucou à Valérie, l’ancienne démonstratrice du stand Différentes Latitudes aux Galeries, qui vous présentera cette marque avec l’enthousiasme et la passion qu’on lui connaît.

Originally published at mybluehour.blogspot.fr on December 13, 2014.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.