Retour sur notre soirée des lecteurs du 30 novembre dernier: encore un grand merci à tous!

Après plusieurs semaines de préparation, de rendez-vous avec l’équipe de Mugler et briefs entre bloggueurs, le grand soir est enfin arrivé: celui que nous avons organisé autour des huit accords olfactifs développés par Osmoz pour leurs fameux coffrets.

Malgré les températures négatives dehors, l’ambiance est plutôt chaleureuse, puisque c’est l’occasion de se retrouver tous entre passionnés de parfum, lecteurs ou bloggueurs, dans un cadre prestigieux (notez cette superbe vue sur l’Opéra de Paris): celui des Ateliers Mugler. Tout ceci grâce, entre autres, à l’énergie et l’enthousiasme de Constance, Aurélie et Camille. Le champagne et les délicieux mets du traiteur n’ont bien sûr fait qu’ajouter à cette ambiance festive.

Nous profitons, Juliette, Thierry et moi, de ce compte-rendu pour reparler de chaque parfum choisi pour illustrer les différents accords olfactifs.

Accord hespéridé: L’Eau d’Hadrien (edp) d’Annick Goutal. N’étant pas une grande adepte des parfums hespéridés, j’ai choisi un grand classique du genre. La fraîcheur du citron, du pamplemousse et du cédrat éclatent en tête, entourés de notes de cyprès et de basilic, avant de se fondre sur des notes plus boisées et musquées. C’est un parfum vivifiant, que l’on associe volontiers à l’été, qui est d’ailleurs un des bests-sellers de la maison Goutal.

Accord arômatique: Jicky, qu’on ne présente plus…. J’ai opté pour ce grand classique de Guerlain, car ce parfum mixte montre comment un arômatique, souvent associé aux notes masculines, peut aussi se faire animal et sexy. C’est aussi, rappelons-le, un des premiers parfums avec la Fougère Royale d’Houbigant, à marquer l’utilisation de la coumarine en parfumerie, ainsi que la vaniline, avant qu’elle ne soit joliment mise en valeur par Shalimar. D’ailleurs, surtout dans la version extrait, on sent très bien la filiation entre les deux.

Accord fleurs blanches: Songes d’Annick Goutal, que je porte souvent d’ailleurs. On ne peut le résumer à un simple floral en raison de son évolution plus vanillée voire un peu boisée en fond, mais ses premières notes de jasmin sont absolument sublimes à mon nez. Tout comme son coeur de fleur de frangipanier et de ylang-ylang, qui illustre bien la beauté, le côté charnel et exotique des fleurs blanches.

Accord musqué: Clair de Musc, de Lutens. Je ne porte pas particulièrement de parfum musqué, j’aime les sentir sur les autres mais sur moi je trouve les muscs propres généralement ennuyeux, et les muscs plus “sales” m’étouffent vite. Pourtant si je devais en porter un, ce serait celui-ci, car je le trouve un peu à la frontière entre muscs blancs et muscs sexuels: assez nuancé, à la fois doux et sexy, avec ses notes fleuries qui évoquent un peu le N°5 de Chanel, son côté un peu poudré grâce à l’iris et ses muscs caressants qui peuvent rappeler la peau d’une femme. Accord Chypré: Femme de Rochas, ici vintage. Ce parfum marque pour la première fois l’utilisation du prunol. C’est aussi et surtout un très beau chypré, je trouve la version un peu plus ancienne sublime. J’aime ses notes florales et boisées associées aux épices (cannelle, cumin…) qui en font une fragrance à la fois chic, racée et sensuelle. Par ailleurs, peu sensible pourtant à l’univers publicitaire autour d’un parfum, j’ai toujours adoré, enfant, son flacon et les pubs des années 80 qui le mettaient en valeur, le tout était assez cohérent et fidèle à l’univers du parfum. Accord oriental: L’heure Bleue évidemment. Bon, j’ai beaucoup hésité, ne portant quasiment que des orientaux, Habanita, Musc ravageur.. il y en a beaucoup que j’aurais aimé présenter, mais bon celui-ci reste mon préféré entre tous. C’est d’ailleurs plus un floral oriental poudré qu’un simple oriental, plus la peine de le présenter ici, juste de préciser qu’il s’agissait d’une version edp, qui a légèrement macéré, faisant ressortir toute sa profondeur, ses notes de fond, et toute sa complexité. Accord boisé: Bois de Violette, de Lutens. Une des variations autour du superbe Féminité du Bois, ici plus centrée sur la note florale et sur le cèdre. Finesse, élégance, beauté…. autant de mots que l’on peut associer à ce parfum qui met bien en valeur l’adéquation entre des notes florales et le côté résineux des bois. La violette diffère ici de son utilisation souvent poudrée en parfumerie, et le cèdre est un de mes bois préférés… Accord épicé: Noël au Balcon, d’Etat Libre d’Orange. J’ai choisi celui-ci car il m’a toujours rappelé les thés de Noël que j’affectionne tant, où la cannelle et le clou de girofle réchauffent délicieusement l’hiver. Très féminin et sexy, ses notes épicées associées à une facette moelleuse et miellée en font un parfum très sensuel, et assez original dans la mesure où la vanille, traditionnellement associée aux notes de fond, est portant mise en valeur en tête et coeur du parfum. Cette soirée est, j’espère, la première parmi d’autres qui suivront. C’est d’ailleurs entre autres, pour cette raison, que nous avions mis à la disposition des lecteurs une boite à idées, pour que nous prenions en compte leurs envies quant aux sujets abordés sur nos blogs, mais aussi, pourquoi pas, quant à de futurs évènements autour du parfum. Personnellement, l’émulation et la réactivité de la gente masculine assise au fond m’a beaucoup amusée, et m’a donné l’envie d’organiser un blind test sur le parfum, en équipe, par exemple. Encore merci à tous, merci aux lecteurs qui se sont déplacés pour nous écouter et participer, ainsi qu’à l’accueil chaleureux de l’équipe des Ateliers Mugler! PS: je tiens également à remercier Irina pour les belles photos prises au cours de la soirée.


Originally published at mybluehour.blogspot.fr on December 13, 2014.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.