« Connais-toi toi-même » !

Qui peut prétendre vous connaître mieux que vous ? Personne. Et pourtant, il n’y a rien de plus difficile que s’analyser soi même avec objectivité.

Bien se connaître permettrait de faire les meilleurs choix d’orientation scolaire et professionnelle et éviter les réorientations après une première année d’études.

Ça veut dire quoi “bien se connaître” ?

Bien se connaître, c’est être capable de confronter qui nous sommes avec ce que nous sommes capables de faire, c’est cerner ses centres d’intérêt et ses motivations personnelles.

Bien se connaître, c’est décrypter son tempérament, ses goûts, ses centres d’intérêt, ses capacités, ses valeurs.

Bien se connaître, c’est faire émerger des filières et des métiers qui nous correspondent.

Il existe souvent une différence entre ce que vous choisissez de faire parce que vous avez les compétences pour le faire et ce que vous choisissez de faire parce que vous êtes passionné. Chaque situation est différente et il se peut que le premier cas vous amène vers un métier que vous apprenez à aimer avec le temps. Le deuxième cas permet d’exercer une activité avec passion, à condition qu‘elle offre des débouchés. N’oubliez pas qu’un métier, aussi passionnant qu’il soit, doit vous assurer un revenu.

Mieux cerner ses moteurs c’est mieux se connaître et faire les meilleurs choix d’orientation possibles. Définissez ce que vous faites le mieux, ce que vous aimez faire et quelles sont vos priorités. Gardez en tête que la motivation assure plus de 50 % de la réussite.

Qu’est ce que votre métier doit vous apporter avant tout ? Un salaire conséquent et un bon niveau de vie ? Une passion et la volonté de vous dépasser chaque jour ?

Définissez le type d’élève que vous êtes :

Êtes-vous autonome ? Avez-vous besoin d’être encadré ? Aimez-vous apprendre beaucoup ? Quelles sont vos matières préférées ?

Attention aux notes :

S’il est vrai qu’avoir de bons résultats en dit long sur les formations où vous êtes capable de réussir, ils n’indiquent pas vos aptitudes professionnelles : compétences commerciales, talents d’orateur, bonne communication, etc.

Prenez donc le temps de faire le point sur ce que vos amis, vos proches, vos professeurs disent de vous.

Sollicitez les autres :

Une personne qui vous connaît bien vous apportera un regard lucide sur vous-même. Toutefois, l’affect dans la relation parent-enfant ne permet pas toujours de faire les choix les plus rationnels. Faire appel à un coach peut aider dans la quête de soi. Les tests d’orientation et les répertoires métiers constituent de bonnes sources d’inspiration.

Se projeter à moyen et long terme :

Où avez-vous envie d’être dans 5 ans ? Et dans 10 ans, comment vous imaginez-vous ?

Avez-vous envie d’avoir un patron ? Si non, êtes-vous capable d’être indépendant ? Souhaitez-vous travailler dans un grand groupe ou au sein d’une petite structure ? Êtes-vous fait pour travailler dans un bureau ou en plein air ? Avez-vous besoin d’aider les autres ?

Faites-vous un choix professionnel pour vos parents, vos amis, pour avoir une certaine position sociale ? Ou prenez-vous les décisions seul ?

Toutes ces questions ne peuvent pas être posées juste avant de formuler vos vœux d’orientation. Le choix d’un métier est un processus qui, plus tôt il est construit, plus vous correspondra et vous permettra un épanouissement personnel et professionnel.

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Myfuture’s story.