Intelligence artificielle et éthique : après l’humain, mettre la société dans la boucle ?

En comprenant les priorités et les valeurs du public, pourrions-nous former les machines à se comporter de manière éthique ?

La machine remplacera-t-elle un juge ? Ou avoir un juge humain est-il plus important que d’obtenir une réponse correcte ?

La machine réglera-t-elle le dilemme social des voitures autonomes ?
Ou freinera-t-elle les voyageurs, réticents à entrer dans un véhicule prêt à sacrifier ses passagers pour sauver des passants ?

D’après-vous, que devons-nous faire (à part relire Emmanuel Kant) ?

Questions inspirées par Joi Ito, et Iyad Rahwan et un échange avec Alain Bensoussan.