Le premier hackathon transmédia aquitain

Le FIPA & la Région Aquitaine expérimentent la création culturelle numérique


Pour la première fois cette année, le Smart Fip@ — la section du Festival international des programmes audiovisuels (Fipa) dédiée au transmédia et aux expériences interactives — organisait un hackathon, les 23 et 24 janvier derniers à Biarritz.

Au sein de l’espace Bellevue, durant les deux jours de débats, d’échanges et de présentations de projets innovants, 18 professionnels ont vécu le Smart Fip@ 2014 un peu différemment. Ils se sont plongés durant 34 heures dans la conception d’un projet d’extension transmédia.

La Direction de la Culture et du Patrimoine de la Région Aquitaine était partenaire de l’événement et financeur du premier prix de ce marathon créatif.

Le Hackathon du Smart Fip@ 2014 en vidéo

Jeudi 23 janvier. 8h30.
Ingénieur, développeur, graphiste, architecte ou auteur transmédia, réalisateur, scénariste et journaliste : ils sont 18, professionnels ou étudiants, de métiers différents et compétences complémentaires, à être rassemblés pour participer à ces deux jours de création collaborative.
La moyenne d’âge approche les 30 ans. On est venu de partout en France, majoritairement d’Aquitaine et d’Ile de France, mais aussi pour le plus lointain … du Groënland.

L’objectif est présenté par les organisateurs : créer, en groupe de 3 à 5 personnes, une extension de développement transmédia à partir du film documentaire Chanteloup-les-Vignes, Une histoire de France de Michel Royer et Juan Massenya, produit par Un Monde Meilleur et diffusé sur France 3.




Tous les participants commencent à travailler individuellement. Ils ont une heure pour proposer aux autres “hackatoniens” une idée de développement transmédia du documentaire dont ils ont pris connaissance la veille.
Chacun d’entre eux expose son idée, puis les projets les plus pertinents sont retenus et quatre équipes se forment.

La dynamique est lancée.
L’équipe organisatrice présente alors les différentes échéances pour les aider à progresser dans la conception : développement de l’idée de départ, première exposition aux mentors, explication du parcours utilisateurs, premier pitch…

Durant les deux jours, les hackatoniens vont être régulièrement “coachés” par un groupe de professionnels leur permettant de mieux définir les contours de leur projet et d’en assurer la cohérence et le succès. “Tout aussi instructif qu’une formation spécialisée”, expliqueront certains participants.

Les “mentors” passent régulièrement dans les groupes pour les aider dans leur avancement, voire les aider à débloquer certaines situations de crise.

Les équipes travailleront ainsi jusqu’à 23 heures ce jeudi soir afin d’être prêts à présenter le lendemain matin un premier rendu avec exemple d’interface et explications détaillées.




Vendredi, fin de matinée. Des sessions de pitch sont organisées dans les conditions de présentation finale : 7 minutes de présentation, 8 minutes de questions-réponses ; les derniers détails se peaufinent.

16h30. Après 34 heures de marathon créatif, les quatre projets sont pitchés face au public et au jury composé de spécialistes, diffuseurs, producteurs et de la Région Aquitaine.

Les 4 projets produits durant les 34 heures de l’hackathon sont pitchés par les équipes participantes.

Le prix du premier hackathon est finalement décerné samedi 25 lors de la Cérémonie officielle de clôture du FIPA.

C’est le projet Mychanteloup, serious game multi-joueurs citoyen et participatif, qui repart distingué.
Application à but pédagogique, le site web permet de s’initier au débat public, en ayant pour but ultime de devenir « e-maire » de la commune.

Home-maquette du projet My Chanteloup, serious game citoyen.

Les participants de l’équipe gagnante remportent 5000 euros à se partager, dotés par la Région Aquitaine.

A suivre…
France Télévisions et la production repartent avec les contacts de tous les participants et souhaitent prolonger l’expérience avec certains pour donner au documentaire une véritable extension transmédia.


En savoir plus sur le Smart Fip@ dans le blog La Fabrique de la Région Aquitaine