À 51 ans, j’ai raté la vague Pokémon en jeu vidéo, trop vieux pour ça.

Cependant, Pokemon Go m’intéresse, car cette application me rappelle les copains qui faisaient des chasses au trésors, via courrier (oui, oui, avant le mail et Facebook) à travers la France (sur le mode de la Chouette d’Or). Puis la vague du “geocaching” via les GPS à partir du début des années 2000. Mais,surtout ce qui m’amuse et m’intrigue à la fois, ce sont les réactions outrées des anti-Pokemon Go, sur le mode “C’est une entreprise capitalistique !”, le plus souvent lues sur des réseaux sociaux, qui, comme chacun sait, sont des associations de bienfaisance dénuées de tout but mercantile. De même, je suis épaté par les formule “Est-ce utile ?”. Car, non, en effet, ce n’est pas utile. Du moins, pas plus ni moins que regarder un film ou une série, lire un livre d’imaginaire, glander le cul dans l’herbe, une brindille entre les dents, en regardant passer les nuages ou donner son opinion sur Internet :D

Cette vague de protestation moralisatrice sur l’air d”Il y a eu des morts ! “ (où ? quand ? combien ? qui ?) me rappelle la même vieille rengaine, entendue dans les années 80, sur le jeu de rôle et les rôlistes, dont j’étais (et dont je suis toujours) avec psychologue en carton interviewé à tout bout de champ et drame de la société à venir.

Merci de votre article, clair, précis et surtout, ce qui ne gâche rien, optimiste !

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.