Plaisir, joie et bonheur
Most cultures have produced men and women who have found that certain deliberate uses of attention—meditation, yoga, prayer—can transform their perception of the world. Their efforts generally begin with the realization that even in the best of circumstances, happiness is elusive. We seek pleasant sights, sounds, tastes, sensations, and moods. We satisfy our intellectual curiosity. We surround ourselves with friends and loved ones. We become connoisseurs of art, music, or food. But our pleasures are, by their very nature, fleeting. If we enjoy some great professional success, our feelings of accomplishment remain vivid and intoxicating for an hour, or perhaps a day, but then they subside. And the search goes on. The effort required to keep boredom and other unpleasantness at bay must continue, moment to moment.
"Waking Up: Searching for Spirituality Without Religion", by Sam Harris. http://amzn.eu/0ZAopmx

Mes recherches sur la philosophie Chinoise se terminent enfin avec les textes majeurs de ses trois principaux penseurs, les “trois piliers” que sont Confucius, Tchouang Tseu et Lao Tseu. Elles ont pris 2 ans et demi car j’ai lu doucement, rarement, et plusieurs fois ces textes.

Le livre cité ici me permet de faire le pont entre mon arrière-grand-père Victor Segalen d’un côté, absorbé toute la seconde et dernière partie de sa vie par la Chine, disparu tragiquement il y a presque 100 ans ; et la religion qu’a choisi ma mère Yvonne, qui était catholique, fervente pratiquante et qui m’en a inculqué les principes par l’exemple et les choix d’écoles.

Yvonne a toujours respecté mon choix de ne pas me faire baptiser, même après de nombreuses rencontres avec un curé à l’âge adulte. Je sais pourtant qu’elle aurait aimé partager ses prières avec moi. Elle avait pour les plaisirs une attitude bien Bretonne, taiseuse, elle n’en exprimait pas moins sa joie. J’ai encore un peu de nostalgie quand je repense à mes éclats de rire ou de joie à la moindre occasion. Yvonne n’y opposait qu’un sourire bienveillant, calme, toujours ponctué d’une phrase encourageante.

Ma joie est quotidienne depuis quelques années, depuis que je peux dire avoir opéré une mutation professionnelle radicale. Les succès sont réguliers, ils augmentent ma confiance année après année.

Je sais pourtant que le bonheur n’est pas là, il est dans l’introspection régulière et le respect de cycles naturels que je comprends mieux avec l’âge et l’expérience. Cette introspection est une prière ou une méditation, je peux l’appeler comme je le souhaite, sans marqueur de religion.

La spiritualité en théologie chrétienne désigne une respiration. Et je respire presque tout le temps.