Projet autonome: Billet 4

L’anglais ou le français (Source: ctc)

À première vue, il en résulte que les élèves de Franco-Cité semblent avoir été moins en accord pour que le français devient la langue officielle de leur pays. À travers la question 7: «S’il avait juste une langue officielle au Canada, entre l’anglais et français, laquelle choisirez-vous?» 91 sur 148 élèves, dont 61.5% des participant(e)s ont choisi l’anglais. Plusieurs raisons ont été enregistrées, les élèves mentionnent que l’anglais est plus utilisé au Canada, ils disent que l’anglais est plus commode dans le monde, cette langue est plus facile à comprendre, à parler, à apprendre, à écrire, etc. De plus, plusieurs élèves mettent en évidence que le français utilisé au Canada est plutôt différent au sien de la France et d’autres pays, suite, ils expliquent que très peu de provinces au Canada est francophones alors il est beaucoup plus facile si une ou deux provinces/ territoires changent leur langue à l’anglais que le reste de l’ensemble de la population canadienne change leur langue à français. (Un élève de Franco-Cité) Certains montrent clairement leur opposition: «Au Canada, [cette langue d’Angleterre est] beaucoup plus parlé et donc il ne fera pas de sens d’avoir la langue la moins parlée comme la seule langue officielle.» En effet, même si la ville d’Ottawa est une ville bilingue, le français est entrain de perdre sa place, le tableau suivant montre la différence entre le pourcentage de la première langue officielle parlée en 2011.

Tableau 1: Le pourcentage de la première langue parlé à Ottawa en 2011

Population totale: 872 450

Pourcentage: 100,0

Première langue officielle parlée: Français

Nombre: 143 045

Pourcentage: 16.4

Première langue officielle parlée: Anglais

Nombre: 717 880

Pourcentage: 82.3

Première langue officielle parlée: Ni l’anglais ni le français

Nombre: 11 530

Pourcentage: 1.3

D’après les données de ce tableau, une grande majorité des habitant(e)s (82.3%) avait l’anglais comme la première langue officielle parlée (PLOP) et que seulement 143 045 de 717 880 personnes parlent français à Ottawa. Même si la population se croît de plus en plus rapidement, une faible croissance est enregistrée chez la population francophone (Statistique Canada, 2011) Dans le même ordre d’idées, l’augmentation de la population de langue maternelle tierce est triplé dans les régions de la capitale, totalisant environ 1 857 personnes en 2011, soit 213% de la population. Avec cette vitesse de croissance, «il serait abusif d’en conclure que le français n’est plus la seconde langue maternelle parlée à Ottawa.» (Graham Fraser) Cette problématique est sûrement remarquée par les jeunes francophones de Franco-Cité, 38.5% des élèves qui ont choisi le français pour la langue officielle mentionnent qu’ils veulent cultiver leur langue maternelle. Vu que:

[…] l’anglais est une langue mondiale il est généralement admis que l’anglais ne fait pas partie des langues les plus difficiles à apprendre. Un vocabulaire simple à assimiler et des liens avec de nombreuses autres langues permettent aux locuteurs de ces langues de comprendre l’origine des concepts en anglais. (Tom)

L’anglais va prendre une place dominante dans la capitale de Canada, les élèves sont plus ouvert(e)s pour l’anglais grâce à sa côté pratique et sa popularité. De plus, des faux stigmates à propos de la langue de Molìère empêchent les jeunes à s’approcher et explorer le français «Est-ce que je suis assez bon pour parler français?» (Andy Santana) Alors, pour un bon but de temps dans le futur, l’anglais sera toujours le roi des langues à Ottawa.

Like what you read? Give Nhi Ngo a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.