Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République, Emmanuel Macron

Monsieur le Président de la République,

Ce vendredi, vous allez rencontrer Mark Zuckerberg, le patron de Facebook pour évoquer les questions de régulation, notamment sur les contenus haineux et fake news.

Notre ONG, Internet Society France, chapitre français de l’Internet Society, s’attache chaque jour, sans relâche depuis 1996, à défendre les droits des utilisateurs de l’Internet. Pour un Internet pour tous. Pour un Internet ouvert. Pour un Internet avec Tous.

La régulation, car c’est le terme couramment employé, doit bénéficier d’une approche européenne et internationale. Vous avez souligné l’apport du RGPD, lors du Forum mondial sur la Gouvernance de l’Internet en novembre dernier à Paris. Faisons de la lutte contre les contenus haineux un sujet international pour ne pas risquer, par des dispositions locales, de “Casser l’Internet”.

Revenons sur Facebook. Vous aurez la chance d’avoir la pleine attention du PDG d’un opérateur qui touche 1 français sur 2 et un habitant de la planète sur 3. Il ne se passe pas un mois sans scandale sur les données ou la sécurité de cet opérateur, devenu majeur tant en terme d’usage qu’en terme de passerelle vers des services tiers.

Face à cette situation, Facebook ne cesse de s’excuser, de faire son mea-culpa et de promettre de faire mieux en terme de vie privée et de sécurité. Paradoxalement, la même semaine, Mark Zuckerberg faisait ces déclarations à la presse et répondait par une fin de non-recevoir à l’ensemble des griefs que notre action collective E-Bastille avaient soulevé.

Témoignant ainsi un mépris total aux utilisateurs français de Facebook : refus d’action sur le territoire français et absence de reconnaissance ou de proposition d’amélioration sur le consentement ou la clarté des combinaisons faites entre applications liées à Facebook.

Comme vous aurez la pleine attention du PDG de Facebook, je vous propose de lui suggérer de passer des paroles aux actes. Le blabla et les campagnes de lobbying, notamment publicitaires, devraient cesser aux profits de profonds changements, pour rendre le service conforme au RGPD. C’est le minimum que l’on puisse attendre d’un tel géant. Ne transigeons pas avec le respect de la vie privée et de la sécurité des utilisateurs d’Internet.

J’espère, Monsieur le Président de la République, que vous entendrez mon appel à raisonner ce GAFA.

Respectueusement,

Nicolas Chagny
Président de l’Internet Society France, membre du bureau de l’initiative E-Bastille