Facebook choisit pour moi les contenus et moments de vie auxquels je dois m’intéresser. Google Maps et Google Now choisissent le meilleur itinéraire pour que j’aille d’un point A à un point B. Amazon me recommande de saines lectures, de saines pensées. Google choisit l’information pour moi
Vers l’algorithmie constitutionnelle
Anthony Hamelle
23

La formulation semble attribuer aux entreprises une volonté explicite de… “choisissent pour moi”, “saines lectures”. C’est connoté, d’une part, et implique d’autre part une complète passivité de l’agent qui ne correspond pas à l’expérience.

Je trouve un vocabulaire plus simplement descriptif plus intéressant. Ils proposent des itinéraires / lectures / informations classées par pertinence… et je les accepte (souvent).

Mon sentiment est que ce n’est pas aussi simple qu’un agent surpuissant maléfique d’un côté et un agent impuissant et passif de l’autre; il y a 2 agents dans un rapport à l’équilibre encore mouvant.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.