Racontez les histoires qui ne vous transportent pas.

“Suite à un malaise voyageur, le trafic est ralenti sur l’ensemble de la ligne”, “Suite à une rupture d’alimentation électrique, les trains ont pour terminus Cité Universitaire”, “Suite à des avaries matérielles, ce train a pour terminus Denfert-Rochereau”, “Suite à une panne de signalisation, le trafic est ralenti”, …

Voilà un peu mon quotidien sur la sympathique ligne du RER B. Banlieusarde depuis 16 ans maintenant, je prend quotidiennement ce petit RER pour me rendre à mon école, habituellement je met 40 minutes minimum pour m’y rendre mais depuis quelques temps je mets plus d’une heure et demie. Ainsi, tous les matins je vais sur le compte Twitter de ce cher RER B et je vois que les problèmes s’accumulent, s’enchaînent, se ressemblent. Et tous les matins ont peut voir le #RERB en top tweet (si vous vouliez être connus de façon négative c’est gagné).

Notre très chère Valérie Pécresse affirme que notre réseau de RER et Métro est le meilleur au monde et qu’il est ainsi un atout pour la candidature de Paris pour les jeux olympiques 2024. Comment dire. Si la délégation du CIO monte dans le RER B un jour dans la semaine aux heures de pointe et que tout le monde doit descendre à Laplace ou bien Denfert-Rochereau, sans possibilité de pouvoir remonter dans un RER qui n’est pas blindé. Vous pensez vraiment que cela reste un atout pour Paris ?

Alors oui, moi je viens raconter les histoires qui ne me transportent pas et non celles qui me transportent puisque ces dernières n’existent pas. Cela fait maintenant 2 semaines que j’arrive en retard tous les matins en prenant 1h d’avance, peut être que ce n’est rien, mais pour moi qui ne suis jamais arrivé en retard je le vis assez mal. Le nombre d’attestation de retard du GroupeRATP que je rapporte comme justificatif à l’administration de mon école a tout simplement triplé.

Il y a un manque flagrant de communication concernant les problèmes de train, ce matin par exemple nous avions appris que le train serait terminus Denfert-Rochereau le moment où le RER venait de quitter Cité Universitaire. Ainsi nous nous sommes retrouvés en grand nombre pour aller accéder au quai principal du RER B et accéder à la ligne 4 et 6. Je tiens juste à rappeler que nous sommes toujours en état d’urgence et que les regroupements d’individus sont dangereux et les personnes se retrouvant délestés sont des cibles et en cas de mouvement de panique, des gens peuvent se faire piétiner, personne ne peut courir, bref un vrai danger pour tout le monde.

Beaucoup beaucoup trop de monde.

Attention, cet article n’a pas pour vocation de blâmer qui que ce soit, les conducteurs et agents de la RATP sont conscient des problèmes qu’il y a et s’énervent eux aussi de ne pas pouvoir proposer un service à la hauteur des attentes des usagers du RER B. Ce sont les premiers à vivre ces problèmes au quotidien et à s’en indigner comment peuvent-ils faire leur travail correctement tout en l’appréciant si les conditions ne sont pas favorables. Ils exécutent les ordres et ne peuvent pas apporter de réelles solutions tant que ça ne bouge pas.

Photomontage réalisé par Valentin Guilbaud

Et les contrôles. Parlons en. La fraude c’est mal, parce que ça fait perdre de l’argent au STIF. Mais quand on voit le nombre conséquent de problèmes qu’il y a eu on se pose une vraie question : Pourquoi payer pour un service inexistant ? Pour éviter de me prendre une amende ? Bof ça coûte toujours moins cher qu’un an d’abonnement de Pass Navigo, au final frauder serait presque plus rentable que payer un abonnement si on prend en compte le temps perdu dans les transports, le nombre de personnes qu’on a eu envie de frapper pour des mains déplacées sous prétexte que le wagon est trop plein, le nombre de crise de panique que j’ai eu, …

Je n’ai pas de conclusion pour cet article, je voulais juste faire part de mon agacement et de montrer que certaines choses ne vont pas et que certains préfèrent se voiler la face devant cette situation de plus en plus intolérable (Coucou Anne Hidalgo et Valérie Pécresse).

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Noëlie Rx’s story.