La 3G+ de Moov : L’heure du sevrage, passage en désintox obligé!

Durant tout le mois d’août 2016 (du 08 au 31), je me suis senti être un super-guerrier, un invincible, un pirate de l’espace, un maître indomptable de l’hyper-connectivité dans tout ce que j’entreprennais sur le Web.

Pourquoi?

Tout cela grâce à la 3G+ de Moov Togo.
La 3,75G de Moov m’a donné des ailes. Oui, je n’avais plus les pieds sur terre. Toute ma personne défiait les lois de la gravité, je planais tel un narco en transe qui vient de prendre sa dose de je ne sais quoi.
C’est vrai, je n’avais jamais expérimenté le haut débit, et je n’appellerai pas le frelaté d’Internet que nous vend à prix d’or l’opérateur d’État qu’est Togocel.
Oui, j’ai eu ma dose des fortes sensations, de la monté d’adrénaline...; Jouer à des jeux en ligne, regarder des vidéos de qualité 720p HD sans buffering, télécharger en un bolt de temps (et tout ce qui va avec), tout en étant dans une mobilité dans tout le grand Lomé, il ne fallait que peu pour traverser le portail du temps et se retrouver dans le futur.

Mais voilà, comme toute bonne chose, cette expérience aussi a sa fin. Un retour brusque vers la réalité, un sevrage très dure à accepter.

C’est bien d’être parmi les privilégiés d’un programme pour le test de nouveaux trucs mais en devenir dépendant c’est suicidaire.
Je revois défiler devant moi, ces 3 dernières semaines et j’avoue, j’en ai quelques larmes aux yeux.
Le réveil sera dur. Et dire que tout ceci n’était qu’un rêve, une idée transplantée dans mon fort inconscient; que Moov a réussi son Inception sur moi, j’avoue le réveil sera dur! 
 — — — — — — -

Je sais où dépenser désormais mes sous pour un Internet abordable (qualité). L’adoption est déjà faite face à la concurrence. Mais à une réétude du plan tarifaire fera de nous des heureux clients qui deviendront les ambassadeurs d’un service à hauteur de l’attente.

Merci à Atlantique Télécom aka Etisalat Group aka Moov (aka 3,75 G) pour cette expérience!

Show your support

Clapping shows how much you appreciated ANICEYT’s story.