Début février 2020, j’ai lancé un projet appelé FXMMES avec Paul Morin, co-fondateur du projet et designer chez Possible Future. L’idée ? Parler du sexisme dans le milieu médical et permettre aux femmes — et personnes assignées femmes à la naissance — de reprendre la main sur leur parcours de santé. 8 mois plus tard, le projet a changé de nom — MedFem Collective — et il se développe au gré des partenariats et des rencontres. Retour sur un parcours 2020, entre engagement féministe, passion FemTech et entrepreneuriat.

Comment tout a commencé…

Je me considère comme féministe depuis l’âge de 15 ans. Je n’avais pourtant jamais réussi à véritablement concilier cet engagement personnel à mon parcours professionnel… jusqu’à ce que je me plonge dans le milieu de l’innovation — il y a 4 ans — et, dans le même temps, dans celui des FemTech. Là, j’ai compris qu’il était possible d’être féministe, de le revendiquer (très haut et très fort !) et de créer des produits, des services, des initiatives intrinsèquement destinées à changer la vie d’une moitié de la population, pour le meilleur ! …


“Mais, au fait, pourquoi ton projet, il s’appelle FXMMES ?” Toi aussi, tu te demandes peut-être pourquoi on a choisi ce nom ? Et aussi, comment ça se prononce ? Et bien voilà : ma réponse à la question qu’on me pose le plus depuis le lancement !

Tu as sûrement remarqué ce “X” au coeur de mot “femmes” ? Pendant des années, le corps associé au Y (si on simplifie la génétique un peu…) est identifié comme masculin et a été dominant. Le corps du chromosome X, dit “féminin” pendant des millénaires, a été oublié par la science, le monde médical et les études cliniques. Le X, c’est le corps qui nait le plus souvent avec un vagin, qui a ses règles, qui vit la ménopause.

Pour FXMMES, ce X vient à la fois déconstruire le corps social de femme, pour parler uniquement du corps biologique —…


Ou pourquoi je veux lancer MedFem Collective, une initiative digitale 100% dédiée à l’écoute, à l’accompagnement, au diagnostic et au meilleur traitement des corps dits “féminins”.

https://medfem-collective.com

La médecine moderne a été inventée par des hommes, pour des hommes.

Pendant des siècles, le développement de la médecine a été porté par des scientifiques hommes — André Vésale, Ambroise Paré, William Harvey, Louis Pasteur, etc. Anatomie, techniques médicales, médicaments, chirurgie, vaccins : on se rend vite compte de l’ambiance “boys club, rien qu’en jetant un coup d’oeil la page wikipédia sur l’histoire de la médecine. Certains ont bien passé un bout de leur temps à étudier le corps des femmes. Il y a aussi eu quelques grandes scientifiques femmes. Mais, dans leur globalité, comme un peu tout dans notre société, la médecine et la santé sont imprégnées du masculin. Et…


C. is 34. She is a bisexual woman, living in Paris. She has no stable relationship at the moment. She has just finished a thesis, after starting her studies again. She doesn’t have kids. She has lots of projects on her mind. She might want to become a mother someday, but she doesn’t want to force things. Her last relationship, with a woman, lasted 4 years and a half and led her to question a lot of things about having — or not — kids.

Growing up, C. told herself she would have babies in a simple way. She would…


C. a 34 ans. Elle est bisexuelle, et vit à Paris. Elle n’est pas dans une relation stable en ce moment. Elle vient de terminer une thèse, après avoir recommencé ses études il y a quelques années. Elle n’a pas d’enfant. Elle a plein de projets. Elle pourrait vouloir devenir mère un jour, mais elle ne veut pas forcer les choses. Sa dernière relation, avec une femme, a duré 4 ans et demi et l’a amenée à se poser de nombreuses questions sur le fait d’avoir — ou pas — des enfants.

En grandissant, C. s’est toujours dit qu’elle aurait…


C. is 30. She is a homosexual woman, living in Paris’ suburbs. She is single. She has a very successful career and this is important to her. She doesn’t have kids yet. She knows she wants to become a mother soon, but she doesn’t want to do it by herself. Still, she started planning ahead — and had her ovocytes frozen a few months ago… in Spain.

We’ve known each other for a while now. Yet, I still learn new things about her — every time! …


C. a 30 ans. C’est une femme homosexuelle, qui vit près de Paris. Elle est célibataire. Sa carrière est très importante pour elle, et pleine de succès. Elle n’a pas encore d’enfant. Elle sait qu’elle veut devenir maman, mais ne veut pas le faire seule. Pourtant, elle a commencé à prévoir cette étape de sa vie — elle a fait congelé ses ovules il y a quelques mois… en Espagne.

Nous nous connaissons depuis un petit moment. Pourtant, à chaque fois que nous nous voyons, j’apprends de nouvelles choses à son sujet. En l’interviewant, j’ai réalisé à quel point j’étais…


Une expérience strictement personnelle, qui m’a permis de reprendre plus de contrôle sur ma santé sexuelle & reproductive.

Oui, la pilule a été une avancée indéniable du droit des femmes. Oui, elle a donné la possibilité à de nombreuses femmes de prendre le contrôle de leur fertilité et de leur vie. Oui, elle a libéré nos sexualités. Oui, elle est un des modes de contraception les plus efficaces. Oui, je suis reconnaissante d’avoir pu y avoir accès. Oui, elle présente de nombreux avantages et ne devrait pas être diabolisée. Je ne suis pas médecin, et ne me positionnerait jamais contre la pilule — car je pense que c’est un outil important de libération, qu’elle est toujours pertinente et…


Sharing my personal experience of taking more control over my sexual & reproductive health.

Yes, the pill is a tremendous advance for women’s rights. Yes, it gave the possibility to so many women to control their fertility and their destiny. Yes, it liberated our sexuality. Yes, it is one of the most efficient contraception modes. Yes, I’m grateful to have had access to it easily, at one point in my life. Yes, there are many advantages to taking the pill and it shouldn’t be diabolised without scientific knowledge. I will never be advocating against it —because it is important, still very relevant and it has brought so much to so many women. Yet, when…


A. a 32 ans. Elle vit à Paris et est scénariste. Elle est célibataire. Sa sexualité, elle n’aime pas y accoler d’étiquette. Elle aime les corps, la découverte, l’ouverture, et vit toutes les expériences qu’elle peut vivre. Elle ne veut pas d’enfant pour le moment. Elle ne sait pas si elle en veut d’ailleurs. Elle sait juste que, si elle en a, cela ne se fera sûrement pas dans un schéma de ce qu’on pourrait qualifier de couple “traditionnel”. Mais, depuis quelques mois, la question s’est imposée à elle : un diagnostic d’endométriose est tombé. …

Paola Craveiro

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store