Législatives dans le Finistère

Interview fictive de Mael de Calan

Bonjour Monsieur Mael de Calan, vous êtes candidat aux législatives dans la 4e circonscription du Finistère. Nous souhaiterions savoir ce qui vous motive dans ce combat à la législature ?

- J’ai été le porte parole d’Alain Juppé. J’ai donc démontré mon aptitude à affronter les combats politiques. C’est maintenant l’occasion de mettre en pratique tout ce que j’ai appris pendant ces années.

Comment pourriez-vous définir votre future action dans votre circonscription ?

- J’ai été pendant trois ans et demi le conseiller économique d’Alain Juppé et à ce titre, j’ai les contacts et les ouvertures qui me permettrons d’agir efficacement pour ma circonscription.

Depuis combien de temps êtes vous implanté sur la circonscription ?

- Depuis quelques mois, pendant lesquels j’ai pu prendre tous les contacts nécessaires à mon implantation locale.

Pendant cette période de campagne présidentielle quelle a été votre action ?

- J’ai pris de nombreux contacts, ouvert ma permanence où figure mon engagement auprès d’Alain Juppé.

Avez-vous soutenu la candidature de François Fillon ?

- Oui bien entendu, mais pas son programme, en fait j’ai toujours soutenu les idées d’Alain Juppé.

Qu’en est-il aujourd’hui du programme des Républicains et du Centre ?

- Je suis fidèle à mes convictions, je prend toujours référence aux idées défendues par Alain Juppé , mais pour être précis je suis plutôt du centre que de la droite.

Que pensez-vous de la nomination de Edouard Philippe en tant que Premier Ministre ?

- Alain Juppé a accueilli favorablement cette ouverture et je partage entièrement son point de vue, d’ailleurs comme Alain Juppé j’adhère à beaucoup de réformes envisagées par Emmanuel Macron, notre président, que je soutiendrais si je suis élu.

Si les élections législatives donnent une victoire importante au mouvement En Marche, quel sera votre attitude ?

- Je m’associerai à cette dynamique qui semble s’élargir de plus en plus, tout en conservant des spécificités dont je discuterai avec Alain Juppé

Si les élections donnent une majorité aux Républicains que ferez-vous ?

- Dans ce cas une partie de nos députés et moi-même seront à même de créer un mouvement Jupéiste, conforme à nos idées, permettant de combattre à la fois les excès des Fillonistes, les Sarkosistes et l’opposition que constituerait le mouvement En Marche.

Vous avez combattu le mouvement En Marche pouvez-vous préciser votre position à l’égard Emmanuel Macron ?

-Je n’ai pas réellement combattu Emmanuel Macron, j’ai concentré toute mon action sur mon combat personnel que je pense pouvoir gagner haut la main. Je remercie même Emmanuel Macron de nous avoir servi un programme cohérent qui nous servira de ligne de conduite en remplacement de la ligne dure de François Fillon qui était inapplicable.

Pourquoi êtes-vous aussi sûr de vous pour les législatives?

- C’est surtout au regard des candidats qui me sont opposés. Par exemple le candidat socialiste est désavantagé par le faible score du PS qui est en pleine déliquescence. Quant’ à la candidate du mouvement En Marche, c’est une agricultrice qui n’a aucune expérience de la politique qui ne fera pas le poids face à mes soutiens et l’anticipation de ma préparation de campagne.

Quels sont vos soutiens ?

- J’organiserai le 30 mai une grande réunion à Langolvas à laquelle viendra me soutenir Alain Juppé.

A single golf clap? Or a long standing ovation?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.