Que Sera Sera

Ça y est!

Le temps s’arrête.

Il me questionne.

Il freine tout doucement jusqu’à vouloir revenir en arrière… avec un pas en avant.

Non pas soudainement, mais de manière si juste… et si vraie.

Un élan de nature s’éprend d’un moi qui dort depuis juste assez longtemps.

J’ai été, je suis, je serai — à tout jamais — une matière brute.

Je ne renie rien… et ne fais qu’embrasser ce présent avec une intensité indéniable.

Celle là même… qui n’est que Ça. Sans oublier: Tout.

You know? Of course, you know.

En moi, tout en émoi… une rivière de larmes joyeuses s’écoule discrètement avec le débit d’une douce folie, d’une folie douce.

Et j’assume.

J’assume que cette grâce qui m’envahit… est le fruit de chemins biens choisis, d’un moi bien mûri, d’une route sur laquelle je me suis juste assez bien inconduit.

Et le plus fou, le plus juste, le plus cru, le plus… nu… est que tout ça se poursuit, tout ça s’apprécie…

… À l’imparfait, au passé, au présent… à whatever.

You know what I mean?

Mes ennuis, mes pensées, mes soucis… ont fini (et finissent toujours) par tisser les liens de ma Vérité.

Et là, en ce moment bien précis: j’apprécie ma vie… la Vie.

Tout en dedans, comme tout en dehors, je souris, je souris, je souris.

Que Sera, Sera!

http://soundcloud.com/sexakustik/que-sera-sera