Passage #2 — Bric-à-Brac

Le jour J

Les spectateurs étaient plongés dans la pénombre, installés en cercle autour d’une fleur en pot d’un rouge vif, seul élément éclairé de la salle. Des écrans placés à divers endroits de la pièce projetaient des plans de construction et une mélodie hypnotique surnageait d’un grondement ininterrompu de machines et d’un tintement de cloche insistant.


La salle s’était transformée en un centre de tri d’objets amassés, récupérés, à l’avenir incertain. Ce bric-à-brac d’objets étranges était composé des spectateurs, figés aux quatre coins de la pièce.

Les cloches s’arrêtèrent et un fonctionnaire local, nommé S22, entra en cherchant son collègue Benoît qui semblait avoir disparu après son renvoi. Soudain, il trébucha sur une télécommande qui se mit à hurler ses souvenirs étranges sur les écrans de la pièce. Le vacarme attira le superviseur, qui découvrit S22.

Soumis à un interrogatoire, il finira par révéler les raisons de sa présence et recevra le châtiment ultime du centre de tri. Dans cette expérience, il comprendra la vraie nature de ce bric-à-brac et retrouvera Benoît. L’éternelle répétition des cloches reprendra plus fort, puis s’arrêtera définitivement.

Le texte complet ici


Les acteurs :
Tania Sanchez - S22
Pierre Magnan - le Superviseur

Son : Mickael Coenca

Raconter les Passages

Les concepteurs : Pierre Magnan, Mickael Coenca, Arthur Mensch, Thomas Bazeille, Quentin Iprex, Tania Sanchez

Après être passé par de nombreuses formes, variées et mêlées, ce bric-à-brac est devenue une pièce de théâtre relativement classique bien que sa première ait été mise en scène d’une façon moderne.

Pierre, pour le premier tour du groupe, a écrit, joué, et enregistré (!) une première scène complète de 5 minutes (Sketch + audio) :

J’avais une petite idée de scène qui me trottait dans la tête depuis un certain temps à cause d’un pote, qui avait squatté dans ma coloc et qui avait été viré un peu violemment. Passages était le prétexte parfait pour se forcer à l’écrire, la jouer et l’enregistrer avec un de mes potes du théâtre. 1 mois après, pour le rendu final, j’ai appris la nouvelle scène complètement modifiée par les 5 Passages.

Mickael a récupéré le texte de la pièce de Pierre et les fichiers audios. Il y a rajouté deux personnages (audios). Il a transformé une télécommande en obsédée sexuelle et une chaussure en travailleur marxiste grandiloquent

J’ai craqué… Mes personnages étaient si absurdes. Je me suis retrouvé à enregistrer des cris de “télécommande en chaleur” à 3h du mat devant mon ordi. C’était génial. Pour le rendu final, vu que je suis un peu DJ, je me suis porté volontaire pour gérer l’ambiance sonore

Arthur a décidé d’ajouter un autre média à cette pièce : l’image. Il a profité d’un pote qui passait le voir pour réaliser un film en stop motion composé de photos mimant les discours des protagonistes synchronisées avec les voix des personnages… dont des gros plans sur une chaussure et une télécommande.


Thomas s’est retrouvé avec tout ça sur les bras… et a décidé de tout réécrire en changeant le point de vue central de la pièce et en intégrant des éléments audios et vidéos qu’on lui avait fourni comme des éléments à part entière de l’intrigue ou du décor. Dans la nouvelle pièce: les personnages écouteraient des bouts de télécommandes hurler et regarderaient des vidéos de gens s’agiter.

Maintenant qu’on avait construit toute cette aventure, où une télécommande et une chaussure perdues ou inutiles devenaient plus importante que la coloc initiale… je me suis demandé si les objets et les humains n’avaient pas le même genre de vie, après tout ? La dimension sociale de certaines tirades a complété l’univers de cette nouvelle pièce, plus onirique mais toujours aussi dramatique.

Quentin a choisi de travailler la mise en scène de la nouvelle pièce. Il a dessiné une scénographie qui impliquait les spectateurs en les positionnant comme autant d’objets faisant partie de la décharge, et a adapté le texte pour que S22 et le Superviseur les regardent, les interpellent…voir leur marchent dessus 😃 Il en fait des plans, qui ont été projetés sur une dizaine d’écrans pendant la présentation finale pour mettre les spectateurs dans une ambiance d’usine.


Tania a repris la pièce pour en faire un tout cohérent et présentable (dans la mesure du possible) et a réalisé des cartes souvenirs pour chaque invité …mais elle l’a surtout apprise et représentée. Elle y jouait le rôle de S22 et donnait la réplique à Pierre. Son commentaire résume tout Passages :

J’ai toujours aimé les cadavres exquis : Passages, c’est encore mieux, parce que même le support se transforme à chaque tour. Pour cette session, j’avais la difficile dernière position, et je n’étais pas bien sûre de trouver comment mettre en valeur toutes les participations. Finalement, je l’ai jouée avec Pierre lors de la soirée de présentation de nos explorations. J’ai beaucoup aimé les deux expériences, et je compte bien participer de nouveau, parce que j’aime être surprise par les productions de chaque participant de la chaîne créatrice !

Toutes les ressources autour de ce projet sont accessibles ici