Lettre ouverte au Ministre de l’Education Nationale

Monsieur le Ministre de l’Education Nationale,

Je vous alerte car aujourd’hui 53'000 jeunes n’ont pas eu le bac ou pour être plus précis en allant chercher leurs résultats ont eu l’obligation de signer un papier avec écrit en caractères capitales “REFUSE”.

Ils ont découvert leur échec en parcourant les listes à plusieurs reprises au milieu des autres élèves dans une inquiétude grandissante.

Vous pouvez imaginer leur désarroi car Monsieur le Ministre, sachez bien que la plupart d’entre eux ou du moins ceux qui étaient là n’avaient pas eu la volonté expresse d’échouer !

Pensez-vous que ces enfants (ils sont encore très jeunes) étaient entourés de bienveillance et de compassion de la part des représentants de l’établissement, ou bien encore de leur conseiller d’orientation ?

Eh bien non !

Ils sont repartis seuls en pleurs ou avec leurs parents tout aussi désemparés avec une seule question en tête sans aucun écho :

Que vais-je faire l’année prochaine ?

Ne croyez vous pas Monsieur le Ministre que c’est un beau gâchis pour cette jeunesse qui est l’avenir de notre pays même si elle ne fait pas partie de l’Elite ? Néanmoins, cette jeunesse est la force vive de la France car elle pense en dehors du cadre.

Ne croyez vous pas Monsieur le Ministre que c’est une bien piètre image de ce que produit le monde des adultes qui leur est présenté ?

Ne pensez vous pas Monsieur le Ministre que nous aurions tout à y gagner à leur enseigner que l’on peut trébucher mais qu’avec l’aide de vos représentants on peut trouver une nouvelle voie qui permet de rebondir ?

Notre Président de la République nous disait lors de sa campagne qu’il voulait rétablir le droit à l’erreur.

Et bien agissons pour que dans les jours prochains ces jeunes retrouvent l’espoir d’un avenir et d’une place quelque part pour continuer à apprendre.

Un citoyen jeune, 21 ans, engagé pour l’avenir des jeunes.

Paul Courtaud