$100m pour The DAO, le premier fonds d’investissement autonome et décentralisé grâce à la Blockchain

Pierre Entremont
May 15, 2016 · 3 min read

The DAO” (pour Decentralized Autonomous Organization) est un véhicule d’investissement qui fonctionne grâce au réseau Blockchain Ethereum. Logiciel “vivant” sur le réseau de façon autonome (ni ses créateurs ni les Etats ne peuvent le contrôler), The DAO prend ses décisions de façon décentralisée grâce à ses dizaines de milliers d’investisseurs petits et grands, qui votent pour ou contre les investissements qui lui sont proposés.

La phase de levée de fonds initiée début mai pour une durée d’un mois rencontre un succès fulgurant puisque plus de $100m ont déjà été collectés sous forme de crypto-monnaie envoyée par les investisseurs à The DAO.

Capture d’écran du site de The DAO : Plus de $106m collectés à 12 jours de la fin de la phase de levée de fonds

Un bel exemple de “use case” de la Blockchain, qui rend possible les organisations autonomes et décentralisées et ouvre des champs de réflexion tout à fait nouveaux.

The DAO pèse désormais aussi lourd qu’un fonds d’investissement traditionnel

De l’analyse des dossiers à l’accompagnement des entreprises en portefeuille en passant par la négociation et la structuration juridique des deals, The DAO va devoir réinventer toute la chaîne de valeur du métier d’investisseur. Le tout devant rapidement fonctionner à grande échelle, puisque les quelques projets pour lesquels elle a été initialement pensée (notamment le réseau d’objets connectés Slock.it) n’ont besoin à court terme que de quelques millions de financement et ne suffiront donc pas à générer un retour sur investissement significatif pour les investisseurs des $100m.

Introduction du “White Paper” détaillant le fonctionnement de The DAO

La sagesse des foules à rude épreuve

Analyser un grand nombre de dossiers avec rigueur n’est pas une tâche facile, et les mouvements de foules peuvent s’écarter de la rationalité. Les individus aussi, rétorquera-t-on, d’autant que les “actionnaires” ont un intérêt financier à rester rationnels (comme sur les marchés boursiers traditionnels) et que l’on compte parmi eux des experts de tous les sujets qui pourront orienter les débats.

Il est ainsi probable qu’émergent dans chaque domaine de spécialité des leaders dont l’avis sera écouté par la communauté. Ces spécialistes pourront aussi jouer un rôle de négociateurs, consultés par les porteurs de projets lors de l’élaboration de leurs propositions à The DAO (le système de vote binaire ne prévoyant pas la possibilité de négocier après le dépôt de la demande) et même ensuite dans la vie de l’entreprise.

La façon dont ces primus inter pares, investisseurs professionnels d’un nouveau genre, seront rémunérés reste à inventer mais la modularité du système le permet techniquement.

Une nouvelle façon de structurer les deals

Tout porteur de projet peut soumettre une opportunité d’investissement. Il lui suffit pour cela de décrire son projet, définir le besoin financier et le retour sur investissement prévu, et de faire parvenir l’ensemble à The DAO par le biais du réseau Ethereum.

N’étant pas une entité juridique The DAO ne peut pas détenir d’actions et investit sur un format qui ressemble plus à des royalties : en échange des fonds l’entreprise s’engage à verser une partie de ses profits futurs à The DAO.

Dans le futur cet engagement sera inscrit dans le “code source” des entreprises financées afin de rendre la fraude techniquement impossible, mais à court terme la société de droit suisse DAO.LINK jouera le rôle d’intermédiaire juridique en contractant d’un côté avec The DAO (ce que permet le droit suisse) et de l’autre avec les entreprise financées.

L’agent Smith de Matrix est une organisation autonome dotée d’une intelligence artificielle

Le meilleur “use case” de la Blockchain depuis Bitcoin

The DAO est une expérimentation à grande échelle. Son existence pose un grand nombre de questions mais sa structuration souple prévoit la possibilité d’évoluer (notamment en rémunérant elle-même des développeurs pour construire ses propres futures versions).

L’on peut s’attendre à voir éclore une multitude d’organisations autonomes et décentralisées concurrentes dédiées à des causes particulières : fonds d’investissement mais aussi ONG, lobbies, partis politiques, voire même entreprises “classiques”… Le champ des possibles est infini, sans parler de ce que l’intelligence artificielle pourrait y apporter.

À suivre sur Twitter !

Pierre Entremont

Written by

Co-founder & Partner at @frst_vc — Seed x Paris x High-conviction — pierre@frst.vc

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade