LE BILAN AFRICAIN RESTE SI CHOQUANT: Cas du Rwanda!!!!

Avec économie basée sur l’agriculture de subsistance, caractérisée par la quasi-inexistence du secteur industriel ainsi que les services dominés par les étrangers, le Rwanda est aussi un pays enclavé dans son relief géographique.

En outre, sa dépendance au reste du monde en matière de son financement budgétaire (40%) , la croissance exponentielle du déficit de sa balance commerciale (Exportations-importations) ainsi que la dépréciation monétaire (9,7% en 2017) restent aussi des points caractérisant l’économie Rwandaise.

Devant ces défis, le Rwanda est gouverné par un président (Kagame Paul) qui passe la plupart de son temps à l’étranger.

Dans ses voyages publics ou privés, souvent en Europe ( Davos devant ses lobbyistes) et aux grandes universités américaines, le président auto-proclamé Paul Kagame articule ses paroles sans cesse en exposant et prêchant ses miracles économiques et le Génocide contre les Tutsis perpétré en 1994.

Les montants colossaux dépensés (et sans audit public) à ces voyages restent inestimables, incorrélés voire même disproportionnels à l’économie Rwandaise. A titre illustratif; selon la Jeune Afrique, le président Kagame a effectué 28 visites officielles sur le compte de l’Etat où la moyenne du Produit Intérieur Brut (PIB) par capta est évaluée à 697 $ selon la Banque Mondiale.

Connues comme visites trop pesant sur le dos du contribuable Rwandais, (comme une chambre d’hôtel de 20.000 USD par nuit), la question centrale porte sur ce qu’elles rapportent dans l’économie Rwandaise. Tout simplement, la stérilité de ces voyages se concrétise, non seulement, dans le nombre limité des investisseurs étrangers surtout en industrie mais aussi par la fermeture de l’espace politique résultante de la dominance de kagame dans tout.

Si le monde écrit à propos de ces voyages des présidents africains, on ne peut pas douter sur l’opulence de ces présidents et la source de la pauvreté cyclique du peuple africain en général et, en particulier, le petit fermier rwandais vivant dans les milieux ruraux de Gikongoro, Nyagatare, Byumba, et pourquoi pas Ruhengeri?

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Peter Urayeneza’s story.