Le développement personnel est cliché
Chloe Leb
1515

Une fois que l’on réalise, fondamentalement, que la vie ne nous demande rien, rien d’autre que d’être, tout devient plus simple. C’est basique, et difficile à la fois. L’accepter, c’est voir que tous nos projets, trajets, devenirs, mouvements, sont de notre fait, ou de programmations héritées, ou de pressions sociales. C’est alors que l’on choisit un trajet et que l’on peut s’y investir, tout en étant aligné avec ce soi du moment (qui forcément en sortira transformé). Et puis, on n’en sort pas vivant à la fin: c’est ce qui donne cette urgence de vivre. La limite permet la créativité. C’est court une vie, ne la perdons pas à tourner en rond (quoique… pourquoi pas).