Ce qui est très intéressant dans ces stages de virilité est qu’ils révèlent le travail de la société à l’oeuvre, et que ce travail trouve normalement son efficacité dans le fait qu’il est invisible, implicite et incorporé dans l’inconscient corporel de chacune et chacun.
La quête de virilité : pourquoi vouloir être un “vrai” homme ?
Marie Testu
71

Pas seulement : Foucault ne notait-il pas la (sur)production de discours — sur la sexualité au XIXème à un moment où la société cherchait à la refouler dans le domaine de l’intime — dans l’Histoire de la Sexualité (tome1) comme marqueurs de ce travail ? Est-ce que ces deux phénomènes ne sont pas de nature comparables ?

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Philippine Régniez’s story.