Pour compléter cette belle analyse sur le sujet social : le milieu du transport est depuis bien…
Augustin GUELDRY
11

Bonjour, tout à fait d’accord, c’est bien je pense le fond du problème : prouver que le client est prêt à en avoir plus pour le même prix est une chose. Prouver qu’il est prêt à payer plus cher en est une autre. Très intéressant article de Maddyness.

Sur le sujet social, les choses se compliquent : au milieu du brouhaha de la loi El Khomry, on découvre un article oublié mais important pour le numérique signifiant que si la plateforme fixe les prix et les caractéristiques de la prestation (comme pour les livraisons de repas donc, mais aussi les VTC et bien d’autres secteurs), alors elle devra supporter les cotisations accident du travail et formation professionnelle, dès lors qu’elle réalise un certain CA avec le professionnel. Création donc d’une situation hybride entre l’indépendant et le salarié, avec des conséquences potentiellement significatives sur ce genre de modèles économiques.

La question reste donc le seuil de CA entre le professionnel et la plateforme qui déclenchera ce nouveau statut. Ce décret sera important pour définir où s’arrête le partenariat commercial et où commence la dépendance économique.

A lire sur le sujet, le très intéressant article de Entreprises et Carrières

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.