En ces temps de distanciation sociale prolongée, l’émergence du télétravail et l’incertitude pleine face au dérèglement climatique : les lieux de vie, de travail évolueront pour répondre à des nouveaux besoin de sens, de qualité de relations sociales, d’innovation. De nouveaux modèles émergent et l’éco-lieu urbain peut être bien l’un d’entre eux.

Imaginer des lieux ou la gouvernance serait partagée, le développement humain/économique et la protection du vivant serait au cœur des préoccupations de la collectivité, de la communauté n’est pas récent. Dans l’histoire de notre humanité, il y a toujours eu des hommes et des femmes qui ont mis en oeuvre des initiatives dans ce sens. Elles étaient plus ou moins grandes avec une variation dans la longévité. Je vous invite à découvrir, une de ces initiatives bien connu des historiens de l’économie sociale et solidaire et des passionnés de ces sujets.

Revenons deux siècles en arrière, au milieu du 19ème…


C’est une journée comme les autres, une banale matinée

La tête est au manettes, malgré une forte tension

Le mental, tel un soldat m’ordonne de tenir la position

Quoi qu’il arrive, je ne dois jamais flanché

Malgré des signaux évidents, des alertes incontestables

La raison domine encore, le coeur et le corps

Je pense, donc je suis : une maxime indiscutable

Tous à vos postes, c’est ma pensée qui a le contrôle

Jusqu’au jour ou la souffrance et la douleur sont incontrôlables

Les pleurs coulent sans discontinuité avec intensité

La colère, la rage, la fatigue s’est largement diffusé

Les ressentis…


Comme vous l’avez indiqué le 12 mars dernier, nous connaissons actuellement une des plus grandes crises sanitaires nationales et mondiales depuis plusieurs décennies avec le Covid-19. Ce virus est un effet miroir pour nos sociétés, démocraties et culture. Depuis des décennies, nous avons développé des milliers de technologies, nous avons fait reculer la misère à l’échelle de la planète souvent aux prix de l’accroissement de très fortes inégalités. Mais ce virus, nous rappelle à quel point, ce que nous avons pensé, construit, réalisé est fragile. …


Le prise de conscience du gaspillage dans nos sociétés modernes est à ses balbutiements. Il y a un vrai engouement autour du gaspillage alimentaire car produire pour jeter est une ineptie. Mais en prenant du recul, le gaspillage est présent partout sous toutes ses formes dans nos sociétés. Avec cette série d’articles : je vous propose un voyage magique dans le monde merveilleux de ce fléau. Attention, c’est notre histoire individuelle et collective. Alors, est ce que l’on va changer de braquet ?

Un plateau, des assiettes, des personnes pour nous servirent, de la nourriture. Vous vous souvenez quand vous étiez enfant et que vous mangiez à la cantine scolaire ? Ces moments avec les amis, les discussions, les rigolades… Et pourtant, quand j’avais cette âge là, il y a avait une chose qui me révoltait et incompréhensible : le fait de voir que pas mal d’assiettes n’était pas terminés et que la nourriture était jetés. Sacrilège !!!

Moi, venant d’une famille ou la nourriture était faite maison, ou le goût primait sur la rapidité. Il n’y avait aucun plats préparés et produits…


Photo: Christopher Bowns

Cela commence par une différence, une tension

Exacerbée par un esprit de compétition

Les peurs, le déni, émergent dans les cœurs

Ils deviennent le principal moteur.

Sans écoute, sans compréhension, la vie devient un drame

Remplis de frayeurs, nous créons notre survie

Avec les angoisses permanentes et de grandes phobies.

Nous devenons ces machines sans âmes.

Toute relation est impossible, toute émotion est inavouable

Au risque que cela s’aggrave, jusqu’au voyage sans retour

De l’humain à la machine, l’amour est impensable

L’assignation à résidence, le seul chemin sans détour.

Elle défend des causes avec vigueur

Avec passion, elle incarne sa…


Dans nos sociétés occidentales, nous avons l’impression que tout va plus vite. La technologie nous fait accélérer le temps au point que nous sommes sans cesse à sa quête. Grâce à la grande monétisation en cours, nous essayons d’optimiser en continue notre temps. Nous perdons chaque jour, de plus en plus l’importance d’avoir du temps.

Combien de fois nous utilisons cette phrase ? Happé par les contraintes de plus en plus nombreuses, j’ai le sentiment que nous passons de plus en plus de temps, à tenter de gagner notre vie, à vouloir acheter du temps supplémentaire. …


Retrouver la seconde et dernière partie du parcours de vie de Solène. Elle raconte son choix fort de se lancer dans son activité de freelance. Elle nous parle aussi de ses deux grandes causes d’engagement fort. Les films à impact pour changer la perception des personnes sur des sujets sociaux ou environnementaux et l’égalité des genres. Prenez-en de la graine.

Comment as-tu réalisé ce choix d’indépendance ? Quelles sont les conséquences ?

J’ai vécu toute cette période comme une construction professionnelle (structuration, compétence, réseaux). Cette décision de tout quitter n’a pas été réfléchie. C’était un jour de ras le bol…


Venez découvrir la première partie de la vie de Solène Ducretot. Elle nous raconte sa passion pour le film documentaire, ses voyages, ses déclics en lien avec l’écologie, sa découverte du monde de l’économie sociale et solidaire et celui de l’audiovisuel français. Une inspiration forte pour une quête de liberté et de sens dans sa vie professionnelle. Une femme libre qui agit pour être heureuse et sans regret.

Qui es tu ?

Solène Ducretot, 29 ans, je suis journaliste de solutions et réalisatrice de films à impact.

Quand as-tu eu tes premiers contacts avec la vidéo et les films ?


Le silence peut faire peur dans ce monde où nous avons besoin d’être rapidement informé, mis en réseau, échanger, avoir de nouvelles relations. Et pourtant il est très bénéfique pour se recentrer. Voici mon récit de mon expérience d’une semaine passée en silence dans un lieu et fantastique : Taizé. C’est un lieu propice à l’intergénérationnel, l’inter convictionnel et l’interculturel. J’y suis resté la dernière semaine de juillet 2018. Nous étions plus de 2500 personnes venant de plus de 60 pays du monde dont une vingtaine en silence.

Les derniers mois ont été compliqués personnellement suite à des difficultés professionnelles…


Credit: EVN Report

Article en français, Article in English, հոդվածը Հայաստանում

En 3 semaines, une révolution non violente s’est déroulée sous nos yeux en Arménie : la révolution du velours. Plus de 15% des habitants se sont mobilisé autour d’idées simples : en finir avec le système politique corrompu, réduire la pauvreté, faire du développement économique. Ils ont utilisé des techniques qui ont déjà fait leur preuve par le passé et dans différentes régions du monde : la désobéissance civile et la non-violence.

L’Arménie est un petit pays du Caucase du Sud,107ème sur 180 concernant l’indice de corruption selon Transparency International, 34% des…

Pierre Fournier

Passionné par l’ #ESS #educationpopulaire #innovationsociale, #sharingeconomy @pfbaloo.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store