Le poids lourd électrique est-il une utopie ?

On peut considérer à bon droit qu’il existe aujourd’hui une mode, au moins médiatique, du véhicule électrique. Il fait l’actualité lors des salons automobiles et on lui organise des courses dédiées comme la Formule E. C’est une bonne nouvelle dans l’ensemble pour la planète car cela signifie moins d’émissions polluantes, même si la question de l’origine de l’électricité reste entière… Néanmoins, un sujet nettement moins abordé est celui de l’émergence de poids lourds fonctionnant à l’électrique.

Un phénomène encore marginal

Les poids lourds fonctionnant à l’électrique sont encore très peu nombreux. La plupart sont à l’état de prototypes ou font l’objet de petites productions en série. On peut citer le Maxity de Renault Trucks qui a un PTAC de 4,5t avec une charge utile d’une tonne, le Fuso e-Canter de Daimler qui peut porter 4,6t ou le tout nouveau Urban e-Truck de Mercedes-Benz avec ses 25t de charge utile. Ces camions sont en service au sein de flottes d’acteurs qui se veulent environnementalement exemplaires, comme La Poste. Cependant, force est de constater que les poids lourds électriques sont cantonnés aujourd’hui à des rôles de démonstrateurs technologiques et d’expérimentation à petite échelle. On compte ainsi environ une centaine d’immatriculations de poids lourds électriques en France chaque année.

Des véhicules limités à un rôle urbain ?

Un deuxième constat s’impose : les poids lourds électriques se concentrent sur un segment très précis, celui du poids lourd de distribution urbaine. Ceux-ci sont capables d’assurer des tournées en milieu urbain dense autour d’une centaine de kilomètres. Un argument maintes fois abordé est celui de l’autonomie des véhicules électriques. Celle-ci, tournant autour d’une centaine de kilomètres actuellement, est trop restreinte pour faire de grandes rotations entre les plateformes logistiques et les centres-villes à livrer où l’on attend encore de vrais poids lourds électriques. C’est, à vrai dire, le grand obstacle au développement de l’énergie électrique pour les poids lourds. Force est de constater qu’aujourd’hui l’équation n’est pas encore résolue.

Pierre Vétois

Responsable des partenariats

FretLink