Transporter la literie : une question pas de tout repos !

Par delà la plaisanterie, la literie est un secteur qui pèse 900 millions d’euros en France aujourd’hui. Elle comprend deux grands types de produits : les sommiers et les matelas. La literie est portée par un marché français dans l’ensemble dynamique avec une hausse des achats en volume de +3% (2016). Mais le comportement des consommateurs français n’explique pas tout. En effet, l’émulation observée chez les différentes enseignes (arrivée de Darty, de nouveau pure players sur Internet, et de fortes promotions dans de nombreux magasins) a joué un rôle important dans la stimulation du marché.

Les grandes problématiques structurelles du transport de la literie

Soyons d’emblée très clair, la literie n’est pas particulièrement complexe à transporter, et est souvent appréciée par les professionnels qui peuvent optimiser leurs camions en rangeant les matelas sur la tranche (par souci d’espace) et sur palette pour les sommiers.

Le transport de la literie est orienté, de plus, par quelques facteurs majeurs. L’achat de literie n’est pas une dépense négligeable pour les ménages (1500 euros de panier moyen) et ceux-ci achètent rarement sur un coup de tête. Les grands distributeurs font ainsi transiter les produits de la literie selon un circuit plus long que la moyenne, avec plus de stockage et moins de flux tendu.

Néanmoins, le transport de literie n’est pas exempt d’enjeux qui lui sont propres.

Il existe ainsi une vraie saisonnalité des achats de literie. Ceux-ci sont fortement stimulés par les soldes, autant d’hiver que d’été. Les industriels doivent ainsi pouvoir faire face à ces deux pics d’activité nettement repérables. C’est un premier défi auquel les transporteurs doivent répondre.

Par ailleurs, la géographie de la literie est très affirmée avec plus du tiers des producteurs qui se trouvent en Île-de-France et dans le Nord-Pas-de-Calais. Les transporteurs doivent être donc capables de gérer des pics mettant sous pression les organisations de transport et qui sont de plus très localisés.

Dernier point, mais peut-être le plus important, la literie implique des produits très volumineux. Les matelas font ainsi de 30 à 80 kg pour les modèles les plus grands. Cela demande une manutention physiquement éprouvante si l’on est pas équipé. Trouver un transporteur qui sait faire et qui peut faire est donc une question fondamentale pour les industriels.

Quelles solutions pour révolutionner le transport de la literie. ?

Des entreprises innovantes, comme FretLink viennent apporter de nouvelles réponses crédibles aux problématiques transport des industriels de la literie. FretLink peut ainsi proposer des transporteurs certifiés et notés qui connaissent les spécificités du transport de la literie en puisant dans son portfolio de 1500 transporteurs audités afin de répondre au mieux au cahier des charges des chargeurs. Au bon produit, le bon transporteur. FretLink propose, via son application mobile, au conducteur de signaler les différentes étapes de la livraison. A chaque fois qu’une étape est validée, le statut de l’expédition est actualisé sur le site Fretlink et permet ainsi un suivi par l’industriel. Enfin, FretLink est un outil de pilotage de flux qui permet d’optimiser les opérations des industriels en employant des capacités de transport sous-exploitées ou vacantes, ce qui améliore leur bilan carbone ; cela peut facilement s’insérer dans un plan de communication sur l’écoresponsabilité des marques.

Parlons-en.

Pierre Vétois

Responsable des partenariats

FretLink

Like what you read? Give Pierre Vétois a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.