There & Back Again… Part.1

Il y a plus de 12 ans, je travaillais sur Paris, à la Défense. Bon boulot de Web Designer et Coder, super collègues mais pas mal de stress. Le projet auquel je participais alors était une sorte d’électron libre, gravitant au milieu d’une grosse boîte bien corporate. On pouvait se faire couper les ailes n’importe quand et c’est aussi ça qui faisait que c’était excitant. Chaque jour était peut-être le dernier. Carpe Diem, 7 jours sur 7.

Counter RedBull Years…

En y repensant, ces 4 années sont les plus folles que j’ai vécue et pas seulement du point de vue de ma carrière mais en terme d’ambiance. Pourtant, ayant travaillé juste avant chez Valve et avoir été « forcé » à jouer à Counter Strike tous les jours, je ne pensais pas que je trouverais un job aussi fun.

Mais là c’était vraiment différent. Nous étions une bande de potes, geeks dans l’âme, une vraie famille, prêts à se défendre les uns les autres en cas d’intervention du « monde extérieur ».

Faire passer un frigo énorme sous le nez des vigiles en pleine nuit pour notre réserve de Red Bull/Guinness, se balader tout nu dans les couloirs, faire des « moulons » (un gros tas de gens empilés), se tirer dans la tronche à coup de Nerfs, « emprunter » toutes les touillettes à café de l’immeuble (20 étages) pour consolider notre pyramide de plus de 400 canettes de RedBull, rien ne nous faisait peur, rien n’était impossible.

J’ai énormément appris au contact de toutes ces personnes toutes bien meilleures que moi, humainement et techniquement.

Jump

Mais le stress de la région parisienne commençait vraiment à devenir pesant. Mon premier mariage battait de l’aile, pas parce que l’on ne s’entendait plus mais plus parce que nous étions mieux ensemble comme amis que comme amants. Elle est aujourd’hui d’ailleurs mariée à mon meilleur ami et tout le monde s’entend très bien mais c’est une histoire pour un autre jour!

Et puis un jour, un ami m’a demandé si je voulais aller visiter le Brésil avec lui pour presque trois semaines, en octobre. Il avait rencontré une Brésilienne en ligne et voulait la voir. Pour rigoler, il m’a branché avec une des amies de cette dernière. C’était l’année 2004.

Je prenais donc mon billet, stressé mais heureux de voyager. Je décollais pour le Brésil le 4 Octobre 2004 et n’imaginais pas ce qui se passerait ensuite…


Originally published at mementomori.cc on August 15, 2016.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.