Comment conserver une ressource ancestrale en Angola ?

Les forêt du Miombo jouent un rôle essentiel dans la vie locale

ONU Développement
Sep 16 · 4 min read
« Nous savons que si nous coupons un arbre, il faudra en planter un autre » — Maria Ayondela, à l’avant-plan, productrice de charbon à Caputo, Angola.

« Nous savons que si nous coupons un arbre, il faudra en planter un autre, » explique Maria Ayondela, productrice de charbon de bois à Caputo, une petite commune dans les forêts ancestrales du Miombo en Angola.

Le charbon occupe une grande place dans l’économie angolaise. C’est une source d’énergie vitale pour ceux qui vivent dans les villes et une opportunité de revenu pour les familles rurales comme celle de Maria.

Mais alors que le marché du charbon de bois se développe dans les villes, la déforestation devient une menace pour un futur durable : entre 1990 et 2015 les forêts du Miombo ont perdu presqu’un cinquième de leur superficie.

Maintenir cette ressource et les emplois qu’elle crée est devenu une priorité pour l’Angola. Sans compter le revenu qu’elles apportent aux habitants, ces forêt jouent un rôle essentiel dans la vie locale en apportant nutriments, eau, et une protection efficace contre les phénomènes météorologiques extrêmes.

En accord avec l’Agenda 2030 et les Objectifs de développement durable (ODD), le pays s’entoure de partenaires pour aider les communautés rurales à construire un avenir durable.

Le partenariat avec l’Angola aide les communautés locales à établir une gestion durable des forêts.

Le PNUD, en collaboration avec le Fonds pour l’environnement mondial, le Ministère de l’environnement angolais, les universités et la société civile, forme les villages à l’utilisation durable des arbres, au reboisement et à la participation égale des femmes et des hommes.

Des communes comme celle de Maria sont désormais en première ligne d’un changement durable et équitable.

« Notre projet de charbon de bois a beaucoup à voir avec la durabilité des forêts : nous nous soucions de la prochaine génération. » — Marcelino Saculanda, producteur de charbon de bois à Huambo, une commune voisine qui fait également partie du partenariat.

(En anglais) VOIR les étapes de la production de charbon de bois

Le secteur du charbon de bois est majoritairement informel, ce qui signifie souvent une mauvaise gestion des ressources naturelles.

On estime à environ 100 000 le nombre de travailleurs impliqués dans la collecte de bois et la production de charbon. Ils travaillent, pour la plupart, sans informations ou instructions sur les régulations.

Notre travail se concentre sur des méthodes que les producteurs peuvent transmettre, tout en mettant l’accent sur la sensibilisation environnementale et la gestion durable des forêts.

« Notre projet de charbon de bois a beaucoup à voir avec la durabilité des forêts : nous nous soucions de la prochaine génération. » — Marcelino Saculanda

Le second aspect de ce partenariat est la mise en place de plans d’aménagement durable des forêts.

Le nombre, le type et la taille des arbres sont enregistrés, et à partir de là, les espèces qui ont une bonne croissance et les qualités de combustion requises pour le charbon de bois sont identifiées et sont cultivées en pépinière pour une récolte à long terme. Cela permet de poursuivre la production tout en conservant la forêt.

« Nous avons semé dans tous les villages où nous travaillons, en ce moment nous avons 7 846 arbres pour les quatre villages. » dit Adilson Mavinga.

A gauche : un producteur de charbon de bois prépare le four. A droite : le produit fini.

Malgré les coupes d’arbres massives de ces dernières années, les forêts du Miombo peuvent encore rebondir. Si aucune autre coupe n’est faite, on estime que les superficies éclaircies pour le charbon de bois pourraient se rétablir complètement d’ici 20 ans.

Mais la gestion forestière n’est qu’une première étape. Des améliorations peuvent être apportées tout au long de la chaîne de valeur, lorsque le charbon de bois est récolté, carbonisé, transporté, distribué et brûlé.

Le partenariat recouvre la production de charbon de bois dans son ensemble et sur tous les aspects du développement : social, économique et environnemental.

Une chaîne de production durable en Angola diminuera les gaz à effet de serre et la pollution tout en créant des emplois et en préservant les forêts du Miombo — une approche intégrée qui jette les bases d’un avenir durable pour les communautés rurales du pays.

Des variétés adaptées à la production du charbon de bois sont identifiées et cultivées en pépinière pour une récolte à long terme.

Photos: PNUD Angola

ONU Développement

Written by

Compte Twitter officiel du Programme des Nations Unies pour le développement. Le PNUD œuvre pour les peuples et la planète depuis plus de 50 ans.

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade