En Arménie, les jardins d’enfants ouvrent la voie vers 2030…

La série ‘Deep Dive’ examine l’impact de l’Agenda 2030 du développement durable et présente les premiers résultats de ce plan de transformation pour l’humanité. Des instantanés de notre travail montrent comment pays et communautés font passer les Objectifs mondiaux de la théorie à la pratique. Vous voulez en savoir plus ou nous faire part de vos idées? Suivez-nous sur Twitter @UNDP_SDGs ou contactez nous via 2030agenda@undp.org.

Vardan, 5 ans, adore sa nouvelle école maternelle. “ Il y fait chaud et il y a beaucoup de lumière. J’aime les nouveaux lits, même si j’aimerais qu’ils soient plus doux, comme les nuages,” dit-il.

Avant sa réouverture en décembre 2017, l’école maternelle N 160 à Erevan, Arménie, a été entièrement rénovée pour améliorer son efficacité énergétique, réduire ses émissions de gaz à effet de serre et offrir un meilleur cadre d’apprentissage aux enfants.

Vardan, 5 ans, aime son nouveau jardin d’enfants mais souhaiterait que les lits soient plus doux.

Certes, les lits ne sont pas encore aussi doux que des nuages, mais de nouveaux radiateurs, des appareils efficaces, un système d’éclairage LED et une isolation complète du bâtiment ont permis de réduire de 39% les dépenses en gaz et en électricité et de diminuer les émissions de CO2 de 23 tonnes. Pour les enfants et les enseignants, ces rénovations sont synonymes de chaleur pendant les rigoureux hivers arméniens et de chambres plus tempérées pendant le long été.

Sona Shamakhyan, directrice du jardin d’enfants, témoigne : “ L’hiver dernier, nous avons dû couvrir les fenêtres avec des sacs en plastique pour garder les chambres au chaud, mais elles sont maintenant chauffées et ont des prises d’air installées dans les fenêtres. Ce nouvel environnement stimule la créativité.” Outre les gains liés à l’environnement et à la santé, la réduction des coûts de l’énergie a également libéré un budget pour des activités sociales et créatives au bénéfice des enfants, améliorant ainsi le programme d’étude.

Avant la rénovation, les enseignants couvraient les fenêtres avec du plastique pour garder les salles de classe au chaud.

L’efficacité énergétique accroît l’impact sur les ODD …

La rénovation du jardin d’enfants est le résultat d’un partenariat entre la municipalité d’Erevan et le PNUD initié en 2017. Il s’inscrit dans un projet plus large, financé par le Fonds vert pour le climat, pour réduire les risques et accroître les investissements dans les rénovations éco-énergétiques des bâtiments. Trente écoles maternelles supplémentaires, ainsi que des maisons, des immeubles d’habitation, des hôpitaux et des centres culturels seront modernisés d’ici 2023, avec un total de 210 000 personnes susceptibles d’en bénéficier. Le projet — impliquant le gouvernement arménien, les municipalités locales et le PNUD — vise également à catalyser davantage les financements privé et public vers les améliorations éco-énergétiques, entraînant des économies d’énergie et des réductions de CO2 allant de 4,4 à 5,2 millions de tonnes.

En Arménie et dans le monde, le secteur du bâtiment est un grand consommateur d’énergie.

A l’échelle mondiale comme en Arménie, le secteur du bâtiment est un grand consommateur d’énergie. Selon l’inventaire national des gaz à effet de serre de 2010, près de 28% des ressources énergétiques primaires sont consommées par des bâtiments, principalement des résidences, soit 20% des émissions totales de GES. La plupart des ménages arméniens ont une dépense énergétique élevée par rapport à leurs revenus (de 14 à 20% de leur budget), ce qui met beaucoup de personnes dans une situation de précarité énergétique. Cela n’affecte pas seulement les ménages mais aussi les administrations. Selon une enquête récente portant sur les bâtiments éducatifs, municipaux et de santé, les factures d’électricité représenteraient de 11 à 20% des dépenses annuelles totales et sont particulièrement élevées pour les complexes scolaires.

La directrice de l’école maternelle, Sona Shamakhyan, affirme que l’amélioration de l’environnement stimule la créativité des élèves.

Pour remédier à cette situation, l’Arménie a adopté un certain nombre de politiques ces dernières années, notamment un Plan d’action national pour la sécurité énergétique 2014–2020 et un Plan d’action national pour l’efficacité énergétique visant à stimuler la production d’énergie renouvelable et diminuer les pertes énergétiques dans le secteur de l’industrie, les communautés urbaines et rurales. De nouvelles normes pour les entreprises et les ménages ont également été adoptées pour guider le pays vers des habitudes de consommation énergétique plus durables.

En effet, les pratiques éco-énergétiques peuvent être un outil clé pour réduire les émissions de CO2 et lutter contre le changement climatique, mais aussi générer des effets positifs qui s’étendent à l’ensemble de l’Agenda 2030.

Lida Babalaryan dit que son fils était plus motivé pour aller à l’école après la rénovation.

Lors du HLPF 2018, l’Arménie présentera son premier examen national volontaire, décrivant les progrès du pays en ce qui concerne les ODD. Le renforcement de l’efficacité énergétique, l’introduction de technologies d’énergie renouvelable, le renforcement des capacités d’énergie renouvelable et la promotion de l’énergie solaire ont été soulignés comme prioritaires pour le gouvernement, ainsi que dans l’éducation et la sensibilisation aux pratiques énergétiques durables.

Les jardins d’enfants arméniens peuvent ouvrir la voie vers 2030. Les enfants dans tout le pays apprennent la durabilité à travers des histoires, des jeux et des initiatives visant à encourager les nouvelles générations à se soucier de l’environnement. À Erevan, Lida Babalaryan décrit la motivation de son fils Mika dans le jardin d’enfants rénové N 160: “ Quand mon fils est venu ici après la réouverture, il aimait tellement les nouvelles chambres qu’il ne voulait pas partir.”

Suivez @UNDP_SDGs pour en savoir plus sur le travail du PNUD et les ODD.

Texte par Catharina Klingspor; photos par PNUD Arménie.

Like what you read? Give ONU Développement a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.