Essor économique et problèmes respiratoires

Au Viet Nam, la croissance s’accompagne de pollution atmosphérique

ONU Développement
Jun 11 · 4 min read
L’expansion économique a contribué à sortir les gens de la pauvreté, mais a également nui à la qualité de l’air.

Au Vietnam , l’économie et le secteur de la construction sont en pleine expansion. Le PIB est à la hausse et la demande en briques de construction a augmenté de 6% par an depuis 2005, une progression qui devrait se maintenir au cours des 10 prochaines années. En revanche, plus de 87% des briques de construction sont à base d’argile cuite, et les fours traditionnels consomment des millions de tonnes de charbon.

« J’aurais souhaité respirer un air de meilleure qualité », dit Nguyen Van Cuc, 70 ans, vivant dans la province de Phu Tho à proximité de fours à briques traditionnels. « La poussière et les fumées dégagées nuisent gravement à la santé. De nos jours, des cancers et une toux persistante sont de plus en plus diagnostiqués . »

« La poussière et les fumées dégagées nuisent gravement à la santé », dit Nguyen Van Cuc, 70 ans.

Selon le Rapport sur la qualité de l’air dans le monde 2018 d’IQAir AirVisual, le Vietnam figure parmi les 20 pays présentant des niveaux de pollution atmosphérique élevés. Jakarta et Hanoï sont considérées comme les deux villes les plus polluées de l’Asie du Sud-Est.

Partout dans le monde, la pollution de l’environnement provoque des pathologies comme l’insuffisance respiratoire, l’asthme, la toux, la rhinite et la pneumonie. Elle est également associée au cancer du poumon et contribue au recul de l’espérance de vie.

Au Vietnam, la pollution de l’air a des effets négatifs sur le développement durable et les revenus. Les populations vivant à proximité de zones polluées, en particulier les pauvres, n’ont pas les moyens de se protéger. Elles devront éventuellement assumer des dépenses de santé qui dépassent souvent leurs revenus.

La pollution de l’environnement provoque des pathologies comme l’insuffisance respiratoire, l’asthme, la toux, la rhinite et la pneumonie.

« Les transports, les émissions industrielles, la combustion à l’air libre des déchets organiques après récolte et les ordures dans les banlieues sont les principales sources de hausse des émissions de gaz à effet de serre », explique Dao Xuan Lai, Chef de l’Unité Changement climatique et environnement du PNUD au Vietnam.

« Il faut réduire considérablement ces émissions, et c’est possible si gouvernements, citoyens et organisations concernées y travaillent ensemble. »

Le Rapport 2018 sur l’Indice de performance de la gouvernance et de l’administration publique au niveau provincial (PAPI) du Vietnam révèle qu’un nombre croissant de citoyens se préoccupent de la qualité de l’air. Cela oblige ainsi le gouvernement à agir rapidement, notamment en incitant les populations à protéger leur environnement.

C’est ainsi qu’un programme national vise à mettre au point des matériaux de construction non cuits, l’objectif étant d’accroître l’utilisation de briques non cuites de 40% d’ici 2020.

Un programme national vise à augmenter l’utilisation de matériaux de construction non cuits de 40% pour 2020.

Cela permettra d’améliorer la qualité de l’air, en réduisant les émissions de gaz à effet de serre, et de diminuer la pression qu’exerce l’exploitation de l’argile sur les terres agricoles.

Ce programme, soutenu par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) et le PNUD, est mis en œuvre conjointement par le Ministère des Sciences et des Technologies et le Ministère de la Construction.

Grâce à l’appui technique du PNUD, des mécanismes de politique publique ont été élaborés pour promouvoir l’initiative et limiter la production de briques cuites. En décembre 2018, 1,8 million de tonnes d’émissions de CO2 avaient été réduites en évitant l’usage du charbon.

En décembre 2018, 1,8 million de tonnes d’émissions de CO2 avaient été réduites en évitant l’usage du charbon.

« Le projet a permis de diminuer les émissions de CO2 et la pollution atmosphérique, et participe également à la réduction de la pauvreté par la création d’emplois », indique Mme Caitlin Wiesen, Représentante Résidente du PNUD.

Aujourd’hui, le pays compte des centaines de fabriques de production de briques non cuites, conformes aux normes de qualité et adaptées à divers types de construction, en milieu rural comme dans les grandes villes. Les avantages sont tangibles, aussi bien au plan environnemental qu’en termes de préservation des ressources et de réduction de la pollution de l’air.

L’initiative a aussi apporté un répit aux familles qui, auparavant, n’avaient d’autre choix que de respirer l’air pollué et de se demander quel type de maladies elles pourraient contracter.

« Je ne pouvais pas m’imaginer pouvoir savourer un air aussi pur que maintenant. Il n’existe plus de fours à briques traditionnels dans mon quartier », confie Cuc.

Photos PNUD Viet Nam.
ONU Développement

Written by

Compte Twitter officiel du Programme des Nations Unies pour le développement. Le PNUD œuvre pour les peuples et la planète depuis plus de 50 ans.

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade