Inspirer une révolution de l’énergie propre

Quand les initiatives énergétiques font plus qu’éclairer

Un ouvrier installe des panneaux solaires sur le toit du bureau du PNUD à Maiduguri, au Nigéria. Photo: PNUD Nigéria

Quel est l’impact d’un simple changement d’énergie propre sur toute une communauté? C’est une idée que le PNUD met en action en prêchant par l’exemple.

Et tout a commencé à cause d’une épidémie mortelle.

Il y a environ trois ans, la Sierra Leone, le Liberia et la Guinée ont été ravagés par le virus Ebola.

Face à d’énormes difficultés logistiques, le personnel médical s’efforçait de sauver des vies. Les générateurs d’hôpitaux tombaient sans cesse en panne et les réparateurs, craignant les infections, ne voulaient pas s’approcher d’eux.

Le PNUD est intervenu avec une solution simple.

« Au Libéria, probablement le pays le plus pauvre et le plus difficile du monde, nous avons installé un panneau solaire en pleine crise », explique Gerald Demeules, conseiller en technologies de l’information au PNUD.

C’était un petit début pour une grande idée : le PNUD guiderait le monde dans la réduction de ses propres émissions tout en aidant les pays à respecter leurs engagements vis-à-vis des accords de Paris. Cela permettrait d’innover en développant et testant de nouvelles technologies vertes et, en cours de route, de créer des emplois durables.

Un ouvrier nettoie des panneaux solaires dans les bureaux du PNUD en Afghanistan. Photo: PNUD Afghanistan

Ainsi, 6 des 17 objectifs de développement durable pourraient être atteints, notamment la réduction de la pauvreté, la création d’une énergie abordable et propre, la contribution à l’industrie et à l’innovation et la construction de villes et de collectivités durables.

Trois ans plus tard, l’initiative PNUD Vert a installé 4 873 panneaux solaires et transformé 13 bureaux dans le monde en combinant les nouvelles technologies, l’énergie solaire et la recharge électronique des véhicules.

Un centre de données mobile à faible coût, installé dans 65 bureaux et 62 pays, a permis de révolutionner la connexion Internet dans des zones traditionnellement mal desservies. Il peut desservir jusqu’à 1 000 utilisateurs, et être utilisé pour la communication en cas d’urgence.

Cette initiative réduit les émissions de CO2 du PNUD de 1 110 tonnes par an, tout en produisant 2 322 885 kWh d’énergie.

De l’Afghanistan à Sao Tomé en passant par le Soudan du Sud, des communautés isolées qui n’avaient pas accès aux technologies de base ont maintenant le bénéfice de technologies modernes de pointe, grâce à l’effet ‘saute-mouton’.

« Nous créons des solutions qui inspirent les gens », explique M. Demeules. « Le tout est plus grand que la somme de ses parties... Une installation en inspire 10 autres. C’est exponentiel. »
Les panneaux solaires fournissent une énergie propre et ouvrent la voie vers de nouvelles avenues commercialisables pour les entrepreneurs locaux. Photo: PNUD Namibie

Alors que la communauté mondiale se mobilise pour trouver des solutions au problème le plus urgent auquel l’humanité soit confrontée, l’exemple du PNUD prouve que tout est possible. La prochaine étape: explorer le potentiel de l’Internet des objets (IdO), duquel les périphériques se connecteront en ligne sans intervention humaine, afin de collecter des données permettant une utilisation, un stockage et un transfert d’énergie plus efficaces.

« L’avenir, c’est l’Internet des objets », selon M. Demeules. « Si je viens d’acheter une voiture électrique, en quoi est-ce porteur de changement? »

Mais si cette voiture peut générer sa propre énergie photovoltaïque ou se connecter au réseau local pour permettre le stockage de l’énergie, elle fera alors partie intégrante d’un réseau d’énergie propre.

À partir de ce panneau solaire unique qui a d’ailleurs permis d’alimenter un hôpital libérien, s’est développé un vaste réseau de changement d’énergie propre.

« Toute initiative doit inclure les énergies renouvelables », dit encore M. Demeules. « Si nous réussissons à déclencher un mouvement à l’échelle nationale, et si nous le faisons correctement, il y aura un réel impact. »