Jeunes : 17 façons de changer le monde

Photo: Alina Escobar, PNUD au Guatémala

En ce moment, 1,8 milliard de jeunes de 10 à 24 ans sont occupés à étudier, travailler et à se trouver un but dans la vie. Ils n’ont jamais été aussi nombreux à vivre dans un monde sans cesse en changement.

2016 marque la première année d’action pour atteindre 17 Objectifs de Développement durable de l’Organisation des Nations Unies. Les jeunes peuvent et veulent contribuer à l’agenda mondial pour mettre fin à la pauvreté, lutter contre les inégalités et s’attaquer au changement climatique d’ici 2030.

Voici certaines de leurs initiatives pour changer le monde.

Objectif 1 : Pas de pauvreté

Au Burundi, le savoir donne le pouvoir de mettre fin à la pauvreté, village après village.

Photo: Aude Rossignol, PNUD
Photo: Aude Rossignol, PNUD

En partenariat avec le PNUD, le personnel de Bibliothèques sans frontières parcourt le pays pour distribuer des boîtes à idées (IDEAS BOX), sortes de librairies bien fournies en livres électroniques ou de poche, de jouets et jeux pédagogiques, d’appareils mobiles avec connexion Internet etc…


Objectif 2 : Faim « zéro »

Le chemin qui mène à zéro faim dépend d’une nouvelle génération d’agriculteurs comme Mercy et Shetuuka, en Namibie. Grâce à l’irrigation goutte-à-goutte, ces frère et sœur récoltent pour 100,000 dollars namibiens par mois de patates douces, d’oignons, de tomates et de poivrons verts, soit 30 pour cent de plus que la récolte moyenne pour un champ de trois hectares.

Photo: PNUD en Namibie

Objectif 3 : Bonne santé et bien-être

Bien que cette pratique soit illégale dans nombre de pays, plus de 3 millions de filles de moins de 15 ans subissent chaque année des mutilations génitales féminines. Beaucoup d’entre elles souffriront toute leur vie de problèmes de santé : hémorragies, difficultés à uriner, kystes, infections, complications lors de l’accouchement…

Photo: PNUD en Egypte

En Égypte, un groupe de très jeunes militantes se déplace de village en village pour mettre fin à cette pratique.


Objectif 4 : Éducation de qualité

En Afghanistan, un tiers des filles n’aura jamais l’occasion d’aller à l’école. Bahara, qui est en troisième primaire, en faisait partie jusqu’au jour où un pont a changé sa vie.

Photo: PNUD en Afghanistan
Photo: PNUD en Afghanistan

L’un des 600 projets du PNUD pour la promotion du développement économique dans les zones rurales d’Afghanistan, le pont sécurise la principale route du village, ce qui a permis à un nombre plus important de garçons et de filles de s’inscrire à l’école primaire.


Objectif 5 : Égalité entre les sexes

Partout dans le monde, les femmes restent sous-représentées dans les domaines de la science, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques.

Photo: PNUD en Inde

En Inde, où plus de 40 % de la population a moins de 20 ans, les femmes représentent jusqu’à 30 % des programmeurs et elles gagnent du terrain dans les autres professions mentionnées ci-dessus.


Objectif 6 : Eau propre et assainissement

Quelque 783 millions d’habitants de la planète n’ont pas accès à une eau salubre. Cela représente environ 11 % de la population mondiale. L’accès à une eau propre pour l’assainissement et la survie est encore plus difficile en pleine guerre.

Photo: PNUD en Syrie

En Syrie, où le conflit a forcé 45 % de la population à fuir, les jeunes travailleurs du projet « Argent contre travail » du PNUD et les bénévoles représentent une véritable bouée de sauvetage.


Objectif 7 : Énergie propre et d’un coût abordable

Photo: PNUD au Kirghizistan

À 14 ans, Max et Darya ont remporté la 3è place d’un concours de science à Astana (Kirghizistan) avec un projet sur l’énergie intelligente. Le projet des deux ados est devenu l’un des éléments du plan d’énergie propre et peu coûteuse de leur école. Celle-ci a déjà épargné 30% en factures de chauffage et d’électricité et évité de produire 103,8 tonnes de gaz à effet de serre l’année où le projet a été adopté.


Objectif 8 : Travail décent et croissance économique

L’éducation et la formation professionnelle sont indispensables pour préparer la nouvelle génération à l’âge adulte et à la vie active. En Côte d’Ivoire, ces jeunes gens, tous anciens soldats, acquièrent les compétences dont ils auront besoin pour construire les industries et les infrastructures de leur nation.

Photo ONU

Objectif 9 : Industrie, innovation et infrastructure

Au Rwanda, les services publics se numérisent. De jeunes développeurs ont créé une appli mobile pour que les citoyens puissent obtenir et suivre des services comme le renouvellement de licences commerciales, les rapports sur les nuisances communautaires, les canalisations hors d’usage et autres problèmes.

Photo: PNUD au Rwanda

Objectif 10 : Inégalités réduites

Les communautés afro-colombiennes de la côte du Pacifique connaissent depuis toujours un niveau élevé de pauvreté et d’inégalité.

Photo: PNUD en Colombie

Grâce au programme « Grandir ensemble » du PNUD, plus de 2300 jeunes ont reçu une formation au leadership et à la gestion commerciale. Certains des jeunes qui ont suivi ce programme ont ouvert leur propre entreprise et d’autres apportent leur contribution aux firmes locales qui cherchent des travailleurs qualifiés.


Objectif 11 : Villes et communautés durables

En 2050, 66 % de la population mondiale vivra dans des villes, contre 54 % à l’heure actuelle. Pour répondre aux demandes de la croissance urbaine, il est indispensable de créer des emplois pour les 73 millions de jeunes au chômage de par le monde.

Photo: PNUD au Kosovo*

Après avoir suivi un programme du PNUD au Kosovo* pour travailleurs indépendants, Mirjeta a créé un marché du tissu et montré l’exemple pour améliorer les conditions de travail dans le secteur textile.


Objectif 12 : Consommer et produire responsable

En Zambie, Peter est l’un des millions de jeunes qui éduquent leurs communautés rurales sur l’utilisation responsable des ressources naturelles. La journée, il est instituteur, et pendant son temps libre, il forme les fermiers locaux à l’agriculture durable et aux méthodes écologiques de traitement des aliments.

Photo: PNUD en Zambie

Objectif 13 : Lutte contre le changement climatique

Partout dans le monde, les communautés littorales sont confrontées aux risques d’inondation, à la montée du niveau de la mer, et à d’autres impacts du changement climatique.

Photo: PNUD en Papouasie-Nouvelle Guinée

Ces jeunes de Papouasie-Nouvelle Guinée font partie des centaines d’écologistes qui viennent bénévolement planter des mangroves. Celles-ci protègent les communautés contre les tempêtes, offrent un habitat à une faune variée et emmagasinent le carbone pour réguler les émissions de gaz à effet de serre.


Objectif 14 : Vie aquatique

Pour les petites nations insulaires comme les Maldives, atteindre l’Objectif 14 est une question de survie face à la montée du niveau de la mer. Avec la remise en état des coraux et d’autres initiatives, ces jeunes écologistes plongent pour sauver leur pays natal.

Photo: PNUD aux Maldives

Objectif 15 : Vie terrestre

Au Népal, il est de plus en plus difficile de vivre de l’agriculture à cause de la détérioration des sols, ce qui pousse de nombreux jeunes des zones rurales à quitter leur foyer pour trouver du travail.

Photo: PNUD au Népal

Pour investir dans leur avenir, ces jeunes écologistes ont décidé de restaurer 10 hectares de terre improductive. Ils y plantent des arbres fruitiers, des pâturages et du bois de chauffage.


Objectif 16 : Paix, justice et institutions efficaces

Des dizaines d’années de guerre civile ont provoqué une fuite des cerveaux en Somalie, et de nombreux jeunes talentueux émigrent en quête de sécurité et d’opportunités économiques.

Photo: PNUD en Somalie

Lul, de Mogadiscio, s’efforce de renverser cette tendance. Avec 44 autres diplômés, elle fait partie du projet « Jeunes diplômés au parlement », où elle utilise ses compétences et son éducation pour renforcer la gouvernance et améliorer les perspectives d’une paix durable.


Objectif 17 : Partenariats

Pour atteindre ces 17 Objectifs de développement durable, il faut un partenariat mondial où les jeunes jouent un rôle central.

Photo: PNUD en Turquie

En Turquie, Asrat, 16 ans, a l’intention d’y prendre part en devenant enseignante. Elle tire parti d’une formation professionnelle pour jeunes financée grâce à un partenariat avec Coca Cola.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.