L’énergie hydroélectrique accélère le développement rural en RD Congo

L’électrification des régions isolées permet de lutter contre l’instabilité et assure les moyens de subsistance

ONU Développement
Dec 2, 2019 · 4 min read

Dans le territoire du Masisi, en province du Nord-Kivu, RD Congo, les collines verdoyantes s’étendent à perte de vue. Région agricole connue pour son élevage bovin et la production d’excellents fromages, le Masisi est aussi une zone enclavée avec peu d’infrastructures de base permettant d‘améliorer le quotidien des habitants.

Le territoire de Masisi, une région au fort potentiel agricole freiné par son isolement

Le manque d’énergie est l’un des principaux obstacles au développement de cette zone rurale, entravant la création d’emplois et les opportunités économiques pour les jeunes et les femmes.

Seulement neuf pour cent des Congolais ont accès au réseau électrique.

Pourtant, le pays est au centre d’un immense bassin hydrographique qui reçoit 30% des précipitations annuelles de l’ensemble du continent africain. Le potentiel hydroélectrique de la RDC est estimé à plus de 700 TWh / an, soit 8% du potentiel mondial, mais moins de trois GW sont actuellement exploités.

Seulement 9% des Congolais ont accès au réseau électrique

Dans ce cadre, la construction d’une microcentrale hydroélectrique vient de prendre fin et desservira à terme en électricité plus de 40 000 citoyens. Cet ouvrage réduira les tensions communautaires par le biais de services sociaux de base et de l’amélioration des moyens de subsistance des collectivités locales. En effet, le déficit en production d’énergie compte parmi les obstacles majeurs au développement de cette région. Cette problématique freine la création d’emplois et d’activités économiques pouvant offrir des perspectives aux jeunes en milieu rural.

La distribution de l’énergie électrique issue de ressources renouvelables à tous les citoyens des communautés concernées constituera sans aucun doute un facteur de stabilisation et de prospérité du territoire de Masisi.

Les projets de développement socio-économiques sont capitaux pour lutter contre l’exode rural au Masisi.

Le site hydroélectrique fonctionne grâce à un captage sur la rivière Wau, situé à 600 mètres de la micro-centrale. L’eau est acheminée avec une hauteur de pression de 107 mètres pour faire fonctionner deux turbines d’une capacité totale de 350 Kw.

Les travaux ont été réalisés à bras d’hommes et ont nécessité des efforts importants de la communauté pour construire les ouvrages dans une zones difficile d’accès.

Le territoire de Masisi est difficilement accessible en saison des pluies et les travaux de la micro-centrale hydroélectrique ont été rendus compliqués par les réalités locales.

Mme Priya Gajraj, Directeur Pays du PNUD, a souligné lors de la cérémonie d’inauguration que : « La distribution de l’énergie électrique à tous les citoyens des communautés concernées constituera un facteur de stabilisation et de développement durable pour le territoire de Masisi. Il est impératif que les efforts nationaux et provinciaux assurent à présent la maintenance des composantes, l’efficience dans la gestion, ainsi que la distribution équitable des opportunités qui en résulteront. »

Les ingénieurs en charge du site procèdent aux ajustements nécessaires pour la finalisation des travaux.

Ministre provincial de l’Agriculture, Elevage, Pêche et Développement rural, Christophe Ndibeshe Byemero s’est réjoui des futurs bienfaits du projet « L’électrification en milieu rural mène au développement rural. Cela permet par exemple de soulager les femmes qui se chargent de la transformation agricole comme la fabrication des farines. L’accès à l’énergie rendra aussi possible la conservation des denrées alimentaires comme le lait et stimulera le développement de l’élevage. Nous pourrons bientôt construire des laiteries et conserver le fromage »

Les commerçants de Masisi font actuellement tourner leurs boutiques sans électricité, ce qui limite les capacités de vente et de conservation des denrées périssables.

La centrale alimente actuellement plus de 200 ménages, 16 petits magasins et 16 bureaux de l’administration publique, et alors que le réseau de distribution est en train d’être étendu aux communautés voisines. Un comité local d’électrification et de développement composé de 15 membres, dont cinq femmes, a été mis en place pour assurer la gestion efficace de la centrale et du réseau de distribution.

Il ne fait aucun doute que l’énergie renouvelable est un facteur de stabilisation et de prospérité pour le Masisi. Le gouvernement de la RDC s’est ainsi associé au PNUD et au Fonds pour l’environnement mondial afin accélérer sa stratégie d’électrification rurale en favorisant l’investissement dans des systèmes de mini-réseaux mini et micro-hydroélectriques.

Un atelier organisé par le PNUD a eu lieu à Goma en août 2019 sur le thème de « éclairer l’Afrique Centrale, c’est possible».

Sept pays y étaient représentés : le Burundi, le Cameroun, le Congo-Brazzaville, la Guinée équatoriale, la République centrafricaine, Sao Tomé et Principe et le Rwanda.

Tous partagent l’immense potentiel hydroélectrique de la RD Congo et sont déterminés à unir leurs efforts pour mobiliser les ressources nécessaires à l’exploitation de celui-ci.

L’électrification rurale aide à soulager les femmes et les filles des corvées domestiques.

Photos: PNUD RDC, Aude Rossignol, avril 2017

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store