Développement communautaire en Sierra Leone

Après Ebola, les communautés isolées joignent leurs ressources pour améliorer l’accès aux soins de santé maternelle

May 10, 2018 · 4 min read
Les infirmières du centre de santé de Talia devant la nouvelle maternité en construction.

Par un après-midi ensoleillé, Jembeh, soutenue par deux hommes et manifestement en travail, a été amenée d’urgence dans la petite salle d’accouchement du centre de santé maternelle de Talia, dans l’est de la Sierra Leone.

Le centre est le seul du genre dans le district de Kailahun, fournissant des soins de santé maternelle et néonatale à environ 5 000 femmes et filles.

Le centre de santé maternelle de Talia est un lieu vital dans une région désertée par les installations médicales.

Une situation sanitaire désastreuse

Avec un taux de 1 360 décès pour 100 000 naissances vivantes en 2015, la Sierra Leone se classe parmi les pays où le taux de mortalité maternelle est l’un des plus élevés au monde.

Malmené à la fois par la guerre civile et le virus Ebola, le district de Kailahaun est l’un des plus pauvres et les plus isolés du pays. Situé près de la frontière avec la Guinée, Kailahun est connu comme le «lieu de naissance d’Ebola», après avoir été témoin du premier cas de virus mortel dans le pays.

C’est à Kailahun qu’a été détecté le premier cas d’Ebola en Sierra Leone.

Mais, 2 ans après la fin de la crise à virus Ebola, c’est aussi à Kailahun que des communautés isolées comme celle de Talia prennent les choses en main pour s’assurer que les mères et leurs bébés reçoivent des soins en temps opportun.


Les communautés à la tête de leur propre développement

A l’entrée de la clinique, Jestina, qui travaille depuis plus de cinq ans comme assistante maternelle et infantile dans la clinique de Talia, explique:

“Cette petite pièce que vous voyez là est notre salle de travail. Imaginez lorsque nous avons deux ou trois cas similaires et que nous devons faire notre travail dans cet espace ouvert », dit-elle en désignant un corridor étroit.

Le centre de santé de Talia est situé dans un ancien bâtiment privé, temporairement offert à la communauté par un résident local.

Lorsque le propriétaire a demandé à récupérer son bâtiment, les habitants de Talia n’ont eu d’autre choix que de construire le leur. Les membres de la communauté ont consulté le chef du village et obtenu une parcelle de terrain. Ensuite, avec l’aide du comité de développement local, ils ont mis leurs ressources et leur forces en commun pour construire une nouvelle clinique communautaire.

À gauche: Morie Panda, menuisier, participe à la construction de la clinique. Droite: Le comité de développement se réunit régulièrement pour discuter des besoins communautaires.

Les gens ont donné tout ce qu’ils pouvaient se permettre — leur temps, leur bétail ou leurs récoltes — et ont ainsi pu élever les murs de la clinique, y compris une maternité beaucoup plus grande, un magasin, une réception et un espace de bureau.

Mais lorsque les fonds ont commencé à manquer, et avec une récolte précaire due aux changements climatiques, le projet de construction s’est arrêté.

Un changement positif

En août 2017, l’équipe du PNUD s’est rendue à Kailahun pour effectuer une évaluation des besoins afin d’aider les communautés frontalières vulnérables à se remettre du choc de l’épidémie d’Ebola.

L’équipe du PNUD en intervention au Sierra Leone afin d’aider les communautés à se remettre de la crise Ebola.

«L’épidémie d’Ebola a mis en avant les échecs du système de santé, ainsi qu’une pauvreté profondément enracinée.» — Ghulam Sherani, PNUD Sierra Leone

L’équipe a été impressionnée par l’initiative communautaire de Talia et a fourni un soutien pour achever la construction de la clinique, dans le cadre d’un projet du PNUD financé par le Japon.

Maintenant, la nouvelle clinique est presque opérationnelle et dispose de toutes nouvelles latrines et logements pour le personnel de santé, ainsi que d’une pompe à main pour un accès sûr à l’eau potable.

Grâce aux puits, les communautés ont enfin accès à une eau salubre et potable.

Cinq autres dispensaires communautaires et 95 pompes manuelles ont été réhabilitées dans 110 communautés des trois districts les plus proches de la frontière guinéenne.

« Comme vous pouvez le voir, les gens sont confortablement installés et nous, les employés ici, sommes heureux parce que la clinique de santé maternelle est en bonne état », explique Sadia Kamara, une assistante de santé maternelle et infantile dans le village de Rosenor, district de Kambia.

Jembeh et sa fille nouveau-née se reposent dans la clinique de Talia.

Texte & photos: Alpha Sesay / PNUD Sierra Leone

ONU Développement

Written by

Compte Twitter officiel du Programme des Nations Unies pour le développement. Le PNUD œuvre pour les peuples et la planète depuis plus de 50 ans.

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade