“Même un petit pays peut être à l’origine d’un grand changement…”

Dans le cadre du Protocole de Montréal, l’eSwatini s’efforce d’atténuer l’impact du changement climatique.

La petite monarchie d’eSwatini, ancien Swaziland, est principalement connue pour ses réserves naturelles et ses festivals mettant en valeur la culture traditionnelle swazie.

Le royaume d’eSwatini, ancien Swaziland, est connu pour ses réserves naturelles et ses festivals mettant en avant la culture traditionnelle swazie.

Pourtant classé par le Protocole de Montréal parmi les “parties à faible volume de consommation”, le pays ressent directement les impacts négatifs du changement climatique, avec la majorité de l’emploi provenant du secteur agricole.

“Notre météo a changé. Cela affecte nos récoltes et par conséquent nos vies sociales et culturelles. Chaque année nous organisons le festival des roseaux, une tradition Swazi. Les roseaux font partie intégrante de notre culture mais ils ne sont plus aussi nombreux que par le passé,” explique Ishmael Ndwandwe, directeur de l’évaluation et de la conformité environnementale.

« Une saison des pluies prolongée et des hivers courts sont devenus la nouvelle norme », explique Ishmael Ndwandwe (à gauche).

Une nouvelle prise de conscience

Un changement radical en termes de conscience environnementale a été observé lorsque le pays a identifié l’industrie de la réfrigération et de la climatisation comme une source importante d’hydrochlorofluorocarbures (HCFC), qui sont des substances appauvrissant la couche d’ozone (SACO). Les HCFC sont aussi de puissants gaz à effet de serre et contribuent au réchauffement de la planète.

Le pays a réagi rapidement et de manière innovante, un exemple unique de la manière dont un Etat peut gérer une menace environnementale grave. Palfridge, la seule usine de fabrication d’appareils de réfrigération d’eSwatini, a bénéficié du soutien du PNUD pour éliminer complètement son utilisation de HCFC dans son processus de fabrication. l’entreprise produit maintenant des réfrigérateurs domestiques et commerciaux sans HCFC et avec un faible impact environnemental.

Les réfrigérateurs domestiques et commerciaux produits à eSwatini n’ont plus qu’un faible impact environnemental.

Faire bouger les choses

Alors que le PNUD a aidé au processus final de conversion et d’élimination totale des HCFC dans la mousse isolante utilisée dans la fabrication du froid, ONU Environnement a aidé à la formation et à l’appui aux politiques et la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit GmbH (GIZ) à la transition vers des frigorigènes n’étant pas des gaz à effet de serre.

Peter McCullough, PDG de Palfridge.

“C’est l’un des meilleurs exemples de ce que la coopération multilatérale peut réaliser”, a déclaré Peter McCullough, PDG de Palfridge.

“Nos réfrigérateurs sont exportés vers d’autres pays africains et nous les aidons également à protéger leur environnement. Cela montre comment même un petit pays peut apporter un grand changement dans le monde. Si nous le pouvons, pourquoi pas le reste du monde? “

Un exemple à suivre…

En 2017, l’eSwatini est devenu le premier pays d’Afrique australe à franchir l’étape décisive d’éliminer totalement les HCFC de la fabrication de produits de climatisation et de réfrigération. Le pays a reçu le prix du 30e anniversaire du Protocole de Montréal pour l’ensemble de son travail sur l’élimination des HCFC.

Plus de 300 personnes, y compris des agents des douanes, des techniciens de petites et moyennes entreprises et des établissements d’enseignement supérieur ont reçu une formation et du matériel, avec l’appui d’ONU Environnement et du Fonds multilatéral du Protocole de Montréal. Le PNUD a été félicité pour le soutien apporté au modèle innovant de Palfridge, qui contribue non seulement à la préservation de l’ozone mais offre des emplois à plus de 50 Swazis.

Le modèle innovant de Palfridge ne contribue pas seulement à la préservation de la couche d’ozone, mais offre des emplois à plus de 50 Swazis.
Nomfundo Shongwe, technicienne à Palfridge.
“Je me sens comme une héroïne, à faire partie de cette équipe qui utilise les nouvelles technologies pour préserver notre planète.” - Nomfundo Shongwe, technicienne.

…pour les défis à venir

En 2016, les parties au Protocole de Montréal ont accepté l’accord de Kigali, un amendement visant à éliminer complètement les HCFC. Pour l’eSwatini, c’est le moment de récolter les bénéfices économiques et plus largement, les avantages lié au développement de son expérience réussie.


Depuis 1991, le PNUD a mis en œuvre près de 2 500 projets dans 110 pays et aidé à réduire l’émission de 68 137 tonnes de SAO dans l’atmosphère, tout en réduisant 6,48 milliards de tonnes d’émissions de CO2.

Photo aérienne de cabanes swazies dans un village traditionnel.

Texte: Sangita Khadka/PNUD. Photos: Sangita Khadka & Mike Atwood.

Like what you read? Give ONU Développement a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.