Semer les graines de la durabilité

En Érythrée, la réhabilitation des terres évite l’érosion et la désertification et aide à rétablir la productivité agricole.

ONU Développement
Oct 30, 2017 · 3 min read
La région de Tsilima sur les haut-plateaux au centre de l’Erythrée.

La région de Tsilima, sur les haut-plateaux au centre de l’Erythrée, est le “grenier à blé” du pays. Fortement peuplée, elle centralise les investissements actuels et futurs du gouvernement en matière de sécurité alimentaire.

Mais ce “grenier” a vu sa croissance et sa production décroître au cours des dernières années. Malgré un sol relativement fertile, l’activité agricole a décliné en raison d’une pression démographique croissante, de l’utilisation non-durable des terres et de l’eau, et des effets du changement climatique.

Une passion pour la terre

Gebremichael Gebremeskel, agriculteur et activiste.

Gebremichael cultive la terre depuis 30 ans — Il fait pousser de l’orge, du sorgho, du blé et des légumes. C’est également un activiste communautaire avec un intérêt profond pour la bonne gestion de l’ environnement.

Mon rêve est de faire de cet endroit un paradis”.

Pour réaliser son rêve, Gebremichael a volontairement introduit des mesures de conservation des sols et de l’eau sur son terrain alloué par le gouvernement, de même que sur des terres communales abandonnées, qu’il a récupérées pour la production agricole.

Il a investi beaucoup de temps et d’argent pour combler les ravines et terrasser les versants montagneux à proximité de ses terrains, ce qui empêche l’érosion et les glissements de terrain sur les pentes escarpées.

Comme le soulignent des agriculteurs tels que Gebremichael:

“ En renforçant les haute-terres contre le vent et l’érosion, nous protégeons également nos cultures.”

Le terrassement permet de lutter contre le ruissellement et l’érosion des sols.

Pour sensibiliser les membres de sa communauté et les fermiers des villages alentours, Gebremichael a payé de sa poche 2000 Nakfa (environ 130 dollars US, une somme importante en Erythrée) pour organiser une visite de sa ferme et de ses terres à ses collègues, afin qu’ils puissent apprendre et prendre en modèle son exploitation.

De futurs pare-chocs

Leurs efforts sont payants : plus de 9 000 hectares de collines dénudées ont été terrassées et reboisées, des barrages et réservoirs d’eau construits et 17 000 familles ont vu leur production agricole plus que doubler.

Pour sensibiliser les membres de la communauté et les agriculteurs, des visites de fermes pilotes sont organisées.

Gebremichael dit que quand il a commencé, ses voisins pensaient qu’il était «devenu fou», mais après des années d‘amélioration de la productivité de ses champs, il est maintenant reconnu comme un champion de la conservation durable des terres, et a toute l’admiration de sa communauté.

Nous pouvons nous nourrir si nous investissons dans ces terres. Avec un soutien , des outils et une formation minimale, les agriculteurs transformeront le paysage. “

@ Elizabeth Mwaniki / PNUD Erythrée

Texte et photos: Elizabeth Mwaniki / PNUD Erythrée

ONU Développement

Written by

Compte Twitter officiel du Programme des Nations Unies pour le développement. Le PNUD œuvre pour les peuples et la planète depuis plus de 50 ans.