Des jeunes congolais s’engagent pour l’avenir de l’Afrique au sommet YouthConnekt

Rencontre entre deux innovateurs du continent africain : Gildas (à Gauche) le burkinabé créateur du OuagaLab et Filip, iniateur du projet LumumbaLab en RDC.

Filip, la trentaine, est ingénieur informaticien en RDC. Cofondateur du LumumbaLab, un laboratoire d’expérimentation numérique qui existe depuis trois ans à Kinshasa, il vient de participer avec enthousiasme au sommet YouthConnekt Africa :

“Le thème du sommet YouthConnekt — Passer du potentiel au succès — est pour moi magique. L’Afrique est un continent de potentiels. Pour passer au succès, le caractère, le travail en synergie, l’attitude sont très importants. On ne peut pas avancer et réussir seul ! Notre force est de pouvoir établir un réseau de capacités pour apporter de la valeur à notre potentiel, à nos projets. Lors du sommet YouthConnekt, j’ai compris qu’il est possible de faire beaucoup avec peu. Les autres participants m’ont partagé des idées mais aussi des contacts pour développer des projets. J’ai rencontré Gildas du OuagaLab au Burkina Faso. Il m’a beaucoup inspiré et nous avons décidé de lancer une initiative ensemble : créer le premier FabLab de RDC en s’inspirant de ce qui existe au Burkina, et encourager la participation des femmes dans ces espaces de créations. Il s’agira d’inciter la création d’objets qui améliorent leur quotidien. »

Et des idées pour développer des projets créateurs d’emplois et de solutions au mieux vivre pour les jeunes, l’Afrique en a besoin.

Toutes les 24 heures, quelques 33 000 jeunes à travers l’Afrique s’engagent dans la recherche d’emploi. Malheureusement, près de 60 % d’entre eux ne trouveront pas de travail.

YouthConnekt Africa 2017: un public jeune, participatif et enthousiaste

Organisé à Kigali du 19 au 21 juillet avec l’appui du PNUD, le sommet YouthConnekt Africa a attiré plus de 3000 participants, dont plus d’un tiers de femmes, en provenance de 90 pays. La République démocratique du Congo était représentée par une vingtaine de jeunes engagés dans divers projets porteurs d’avenir.

Le programme YouthConnekt a été initié au Rwanda en 2013 pour stimuler la formation et la création d’emplois en faveur des jeunes. Vu le succès de l’initiative, cette année 5 pays africains (RDC, Libéria, Congo Brazzaville, Sierra Leone, Ouganda) lancent leur propre programme YouthConnekt, avec le soutien du PNUD

Le mot d’ordre général au sommet YouthConnekt Africa? Booster la confiance des jeunes africains et la mise en réseau pour faire de l’Afrique le nouvel Eldorado.

Abdoulaye Mar DIEYE, Directeur du Bureau régional pour l’Afrique du PNUD

Abdoulaye Mar DIEYE, Directeur du Bureau régional pour l’Afrique du PNUD, lors de son discours d’ouverture a souligné « Permettez-moi d’être aujourd’hui l’ambassadeur des jeunes et de répéter haut et fort ce que la plupart d’entre eux m’ont dit en privé : donnez-nous l’espace nécessaire et nous vous donnerons le monde ! Cet espace que les jeunes réclament de leurs vœux est synonyme pour eux de confiance en leur créativité. Cela implique de notre part la mise en œuvre effective de politiques de développement qui leur soient favorables »

En effet, le sommet a facilité la rencontre d’acteurs engagés dans le développement des jeunes en Afrique. Objectif ? Créer des synergies à travers les politiques, les programmes et les partenariats pour aider à libérer le potentiel de la jeunesse africaine.

Pour Serge, fondateur de Congo IHUB et représentant de la société civile en RDC, participer au YouthConnektAfrica est une occasion de tisser un réseau avec les porteurs de projets congolais.

“Nous avons récemment démarré l’initiative YouthConnekt en RDC. Une feuille de route a déjà été établie et notre participation au sommet servira de levier pour mettre en œuvre cette feuille de route. Avec la participation congolaise massive ici à Kigali j’espère qu’au retour à Kinshasa nous irons vers davantage de compréhension des objectifs et valeurs du YouthConnekt. Nous souhaitons mettre en place des actions concrètes pour toucher les futurs jeunes entrepreneurs et les relier en une structure qui pourra les soutenir dans leurs projets”
Grace Okani, participante de RDC
“Lors du sommet YouthConnekt, j’ai apprécié rencontrer d’autres jeunes venant des quatre coins de l’Afrique et de savoir qu’ils partagent la même passion, la même volonté de changer les choses, la même vision pour l’Afrique, cette Afrique de toutes les possibilités” déclare Grace Okani, venue de Kinshasa.

En RDC, Grace coordonne le Collectif Jeunes Ambassadeurs d’Afrique. Leur projet est de renforcer la visibilité des jeunes dans le domaine public, entrepreneurial, social en mettant en avant leurs compétences et les projets qu’ils portent.

“Je repars de ce sommet avec deux choses importantes : l’Afrique ne se fera pas sans nous. Nous ne devons pas tout attendre de nos dirigeants politiques ou patienter jusqu’à que le chemin soit complètement balisé pour nous mettre au travail. Nous devons passer à l’action maintenant, car c’est à nous d’imposer le changement que l’on veut avoir. Deuxièmement, il est de notre devoir en tant que jeune Africain de changer la façon dont l’Afrique est vue dans le monde.”

Jean de Dieu Cirhigiri vient de Bukavu. Il est le créateur de la Plateforme « Zuka » qui lutte contre le manque d’emplois.

“Je suis parti d’un constat pour créer la plateforme Zuka : En RDC les jeunes n’ont pas les garanties pour obtenir des crédits à la banque et lancer leurs projets. Pourtant ils ont les compétences dans différents domaines et ils peuvent les partager et les utiliser comme ressources. Dans cette dynamique, Zuka est une plateforme visant au développement des chaînes de valeurs et à la création d’emplois pour les jeunes”

“ Participer au sommet YouthConnekt me motive beaucoup, je suis témoin des projets d’autres pays qui sont mis en œuvre avec succès malgré un contexte difficile. YouthConnekt est la meilleure façon de faire du networking pour mieux réaliser ce que l’on a déjà commencé à la maison”

Trois jours d’enthousiasme et d’engagements. Et la suite?

Le sommet a marqué deux étapes importantes: le lancement du Centre YouthConnekt Afrique et du Fonds YouthConnekt, qui stimuleront l’autonomisation des jeunes du continent.

Hébergé à Kigali, le centre YouthConnekt Afrique offrira un appui régional pour soutenir les différents programmes nationaux, à travers notamment la gestion et la coordination du fonds YouthConnekt Afrique, les échanges de bonnes pratiques entre programmes nationaux, la recherche de synergies Sud-Sud entre les initiatives vertueuses…

Le fonds YouthConnekt pour l’autonomisation en Afrique quant à lui est une initiative qui vise quant à elle à autonomiser les jeunes en Afrique pour qu’ils aient un impact positif dans leurs communautés. Financé par des fonds du secteurs privés, des donateurs, des gouvernements, fondations et organisations de la société civile, le Fonds va offrir un soutien régional aux initiatives d’autonomisation des jeunes.


Textes et photos: Aude Rossignol, PNUD RDC