Pratiques managériales : ces startups qui innovent

Le changement des modèles organisationnels ce n’est pas seulement maintenant. Il est déjà en marche et ce, depuis un moment. Lors de la conférence Yolocracy qui a eu lieu le 16 novembre dernier, trois startups 360Learning, Payfit, Cozy Cloud, ont présenté leur modèle managérial qui casse véritablement les codes des entreprises traditionnelles.

Xpedition, 360Learning, FitPay, Cozy cloud, des jeunes qui n’attendent pas qu’on leur explique comment faire. Ils construisent leur propre modèle organisationnel pour plus d’efficacité, d’équité, de cohésion, d’engagement et de bien-être au travail. Et vous savez quoi ? Leur business cartonne.

Yolocratie — Conférence sur les pratiques managériales

Yolocracy (Yolo : You only live once), quésako ? Il s’agit d’une conférence sur les pratiques managériales imaginées par des entrepreneurs et qui regroupe, startupers, consultants, passionnés de management ou simples curieux. Elle est organisée par Xpedition, une jeune pousse qui propose un framework organisationnel et de travail collaboratif open source où chacun peut piocher des idées pour son organisation. Au-delà de l’opportunité de se faire connaitre, l’ambition de vouloir faire bouger les lignes dans notre société se fait véritablement sentir. Adrien TARDIF, notre consultant passionné par le sujet et présent à cette occasion, nous fait part de son retour.

360Leaning

Morgane représente 360Learning, une plateforme de formation en SaaS (Software as a Service) qui permet à toutes les entreprises de devenir e-formateurs sans se soucier des aspects techniques. La complexité de leurs processus internes est telle qu’on pourrait « les prendre pour des dingues », comme le souligne Morgane. Mais, il en résulte en vérité, une fluidité à toute épreuve. Voici quelques caractéristiques de leur modèle managérial pour bien comprendre :

  • La gouvernance de l’entreprise est limpide. Tout le monde sait qui est responsable de quoi en consultant les tableaux d’équipes d’entreprise sous Trello. La startup s’est inspirée de l’holacratie en gardant certains principes et s’affranchissant de certaines lourdeurs du modèle.
  • Le livre “Reinventing organizations” de Frédéric Laloux est offert à chaque nouveau collaborateur de 360Learning ; un must read pour comprendre les nouveaux paradigmes organisationnels et les mettre immédiatement dans le bain. Un processus d’onboarding adapté au poste garantie l’appropriation de ces pratiques.
  • Le coaching et les feedbacks entre pairs sont des éléments forts de leur culture d’entreprise pour permettre le développement de leurs talents. Les coachs sont donc désignés parmi les plus performants et des feedbacks réguliers permettent d’assurer les bonnes pratiques.
  • « No meeting, no email » : l’outil Trello permet à chacun de disposer de son “board” normalisé pour la gestion de ses activités et d’autres “boards” sont dédiés à la documentation des bonnes pratiques. La culture de la documentation garantit la fraicheur des informations. 360 Learning a même développé des bots pour aider les employés à gérer leur activité!

PayFit

Firmin, co-fondateur de PayFit, présente une application SaaS permettant aux entreprises, une gestion simplifiée de la paie et autres activités RH. Au-delà d’un succès commercial justifié par une croissance fulgurante (dix à soixante salariés en un an), PayFit innove avec un modèle de rémunération open source dont voici les principes clés qui font son succès :

  • Leur modèle de rémunération part du postulat que personne ne doit gagner plus sur sa seule capacité à négocier. Pour cela, il y a une transparence totale sur les salaires de chacun et tout le monde connait les règles du jeu. Ainsi, pas de (mauvaise) surprise !
  • Les critères ne tiennent pas compte d’un quelconque élitisme ou de la séniorité. Chacun est évalué sur son apport à la société (expérience, compétences, implication, enthousiasme, production).
  • Il n’y a pas d’évaluation annuelle. Les salariés sont augmentés plus ou moins régulièrement selon leur progression sur les critères, les augmentations pouvant être sur le salaire fixe ou en parts de capital.
  • Le modèle open source est adaptable à chaque organisation. Il suffit de définir les critères et leurs coefficients et une formule se charge de calculer le salaire. Attention tout de même pour les grosses organisations, des dettes d’inégalités salariales peuvent être difficiles à gérer car en pratique, il n’est pas possible de baisser des salaires légalement.

Cozy Cloud

Benjamin André est le fondateur de Cozy Cloud, plateforme open source de gestion de contenus et de données multi-devices. Il présente un modèle organisationnel basé sur 100% de télétravail pour la majorité de ses salariés. Un modèle bien connu à l’échelle des développeurs travaillant sur des projets Open-Source mais bien moins connu à l’échelle de notre pays. Voici quelques caractéristiques de leur modèle avec avantages et inconvénients :

  • Ce modèle convient très bien à des profils autonomes, très indépendants et attentifs au calme, pour qui les open-spaces sont parfois un cauchemar. En revanche, les profils qui ont besoin d’interactions sociales quotidiennes et pour qui la pause-café onviviale est indispensable, s’adaptent mal à ce mode de fonctionnement.
  • Il convient également aux projets de développement pour lesquels il est facile de lotir le travail et où chacun sait précisément ce qu’il a à faire en respectant un cahier des charges et les frameworks adoptés par exemple. Cela nécessite donc une rigueur et des modes de travail bien établis.
  • Les équipes fonctionnent en mode agile. Des réunions matinales se tiennent tous les jours en ligne afin de coordonner les actions et de voir les collègues.
  • Des journées team building ont lieu toutes les six semaines pour garantir la cohésion et quelques événements ponctuels sont organisés tout au long de l’année. La culture d’entreprise est vue comme un axe essentiel pour garantir un bon fonctionnement.
  • Le télétravail leur permet aussi de bénéficier de compétences de différents bassins d’emplois qui n’existent pas à Paris. Les rémunérations sont adaptées aux localisations, ce qui permet une certaine équité au regard du coût de la vie mais également une réduction des coûts pour l’entreprise.

Toutes ces startups ont quelque chose en commun. Elles ont toutes su transcender leur modèle organisationnel en s’appuyant sur leurs propres créations. Ainsi :

  • 360Learning tire le meilleur de sa plateforme digitale d’apprentissage pour réaliser son processus d’onboarding, d’une efficacité redoutable.
  • PayFit innove avec un modèle de rémunération original porté par leur outil dont les évolutions créent une parfaite synergie.
  • Cozy Cloud, avec son organisation 100% télétravail, s’appuie sur sa propre solution pour échanger l’ensemble des documents et données qu’elle est amenée à utiliser.

Elles sont, de fait, leur premier client, ce qui leur permet d’améliorer leur solution par l’utilisation qu’elles en font. Quoi de mieux pour garantir la réussite de son produit ?

Et chez Pramana ?

Nous avons cet état d’esprit et travaillons à établir un modèle organisationnel basé sur l’Holacratie adapté à notre culture. Ce travail nous permettra d’affiner la maitrise de nos offres de gouvernance et management. Nous établissons actuellement une structure organique par cercles et envisageons la mise en place d’une constitution qui formalisera les structures types, les principes d’évolution, les bonnes pratiques opérationnelles et les outils de travail et de collaboration.

Ces transformations ont bien entendu nécessité un temps préparatoire afin de partir sur de bonnes bases. En effet, depuis près de 2 ans, nous échangeons de façon informelle sur les principes holocratique et la manière de l’appliquer. Tout comme 360Learning, nous valorisons une culture d’entreprise forte, orientée sur le collectif et initiée, dès le premier jour, par un processus d’onboarding. Enfin, nous intégrons par petit pas ces principes au sein de notre organisation et disposons, par exemple, aujourd’hui, d’un système de paie innovant alliant rémunérations individuelles et collectives basées sur des objectifs à la carte et un mécanisme de gamification.

Si le sujet vous intéresse ou que vous souhaitez un retour d’expérience, sachez que Pramana sera présent au Campus de l’Innovation Managériale de l’ESSEC le 25/11. N’hésitez pas à venir nous rencontrer pour en discuter !

Adrien Tardif,
Consultant Pramana