Yolocracy, retour sur la 2ème édition avec les startups Alan et Talent.io

En novembre dernier, nous participions au premier évènement Yolocracy organisé par Xpedition. Pour rappel, il s’agit d’une conférence sur les pratiques managériales imaginées par des entrepreneurs et regroupant, startupers, consultants, passionnés de management ou simples curieux.

Ravi de la première édition, toujours à la recherche de nouveaux points de vue et de retours d’expériences, nous y sommes retournés pour vous partager les présentations de Jean-Charles SAMUELIAN de la société Alan et Jonathan AZOULAY pour Talent.io. Ils nous exposent généreusement leurs modèles organisationnels.


Jean-Charles est le CEO d’Alan, une startup qui s’attaque au marché des géants de l’assurance maladie. La valeur ajoutée ? Une UX (user experience) soignée, basée sur le numérique pour les clients comme les salariés. La rupture avec les démarches lourdes et les offres incompréhensibles des entreprises classiques offre une vraie alternative. L’entreprise a levé 12 M € et projette une croissance organique de 50 personnes supplémentaires cette année. Pour être scalable, la startup se base sur quelques fondamentaux :

  • Une culture forte alliant liberté et responsabilité, communication et transparence totale (données financières et salaires inclus), auto évaluation et évaluation collective
  • Une optimisation du temps de travail avec des prises de décisions asynchrones outillées et un minimum de réunions
  • Un processus de recrutement sélectif et une pratique de feedback en « one-to-one » hebdomadaire

L’auto-nomisation des employés passe par une approche systémique du travail. Un problème qui semble difficile à résoudre peut presque toujours se décomposer en somme de tâches réalisables. Chez Alan, chaque employé se positionne sur des objectifs qu’il va réaliser dans la semaine. L’atteinte des objectifs est visible de tous ce qui permet une émulation, et la capacité de chacun à mettre de côté son égo, assure l’émergence de la solidarité lorsqu’il y a un blocage. Une évolution individuelle est possible par ce biais.

La vélocité du travail passe par la suppression des réunions chronophages et peu productives. Seules deux types de réunions existent : une réunion hebdomadaire permettant de prioriser les objectifs de chacun et une réunion de rétrospective toutes les 3 semaines permettant aux équipes de se questionner sur leur mode de fonctionnement et de faire évoluer les pratiques de travail.

Alors comment se prennent donc les décisions sans réunion ? La solution qu’a trouvée Alan repose sur GitHub (plateforme de gestion de développements logiciels) qui dispose d’un outil de suivi des problèmes utilisé pour interroger la communauté de salariés lorsqu’une décision est à prendre. Un forum permet la discussion puis la décision est prise dans le délai imparti par les parties prenantes sollicitées. Le « crowdsourcing » est très utilisé chez Alan que ce soit pour des sujets relatifs au recrutement, au commerce ou encore à la stratégie.


Jonathan est co- fondateurs de Talent.io, une startup qui renverse les standards du recrutement par tiers interposés (chasseurs de têtes) pour le secteur des développeurs. Ce ne sont plus les candidats qui postulent mais les entreprises. La sélection à l’entrée de la plateforme garantie une expertise des candidats puis les entreprises font leurs propositions d’embauche directement sur la plateforme. Une intermédiation personnalisée permet d’assurer un « match » de qualité entre candidat et recruteur. La startup a levé 10 M € et emploie 70 personnes entre Berlin, Paris et Londres. Un des grands enjeux, une fois de plus pour être « scalable », réside dans la fidélisation des employés. Cette fidélisation passe par un environnement de travail stimulant et valorisant dont voici quelques éléments :

  • Un onboarding soigné avec un référent pour chaque nouvel arrivant afin de s’imprégner rapidement de la culture, un enjeu fort du fait de l’internationalité de la société
  • Une organisation « flat » (pas vraiment de hiérarchie) faisant le pari de l’intelligence collective
  • Une culture de « l’ownership » (responsabilité, redevabilité…) avec la prise de responsabilités dans le développement de l’entreprise.

Au-delà de son rôle « business » (commerce, développement…), chaque employé a l’opportunité d’endosser un rôle de pilote sur des projets internes pour faire grandir l’entreprise. Ces rôles et projets peuvent être identifiés par n’importe qui et sont ensuite mis en œuvre selon un processus précis :

  1. Définition du rôle/projet (parrainage, partenariat…) : la personne à l’origine de l’initiative rédige une proposition pour les réalisations attendues
  2. Réalisation d’un processus de consultation (« Adice process ») via l’outil Slack afin de soumettre la proposition à la communauté. Les responsabilités et réalisations attendues du rôle/projet sont ainsi validées
  3. La prise de fonction est annoncée officiellement à l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise puis un suivi des initiatives est mis en place sur Trello

La prise de rôles est volontaire et n’est pas rémunérée. Il s’agit de quelque chose de stimulant qui permet notamment de faire émerger des leaders pour l’organisation.


Nous vous le disions, ces modèles nous inspirent et notre modèle de management chez Pramana commence à prendre forme. Nous venons notamment de nous doter d’une nouvelle constitution, règles du jeu pour la structuration et le management de l’entreprise. Notre organisation par cercles inspirée de l’holacracy est en constante évolution, en témoigne la création récente d’un cercle dédié à l’accompagnement de la transformation organisationnelle. Si vous êtes intéressé, vous pouvez retrouver nos articles sur le sujet :

Nous ne manquerons pas de participer à la prochaine édition. Peut-être aurons-nous l’occasion de vous présenter notre modèle ;) Merci à la startup Xpedition pour l’organisation de cette conférence et à l’espace de co-working Morning Trudaine pour l’accueil.

Vous souhaitez rejoindre la communauté et être informé des évènements ? C’est par ici : Groupe Facebook Yolocracy

Adrien Tardif,
Consultant Pramana