Pour le meilleur et pour le pire : Scrum et la planification
Jean-Pierre Lambert
61

Hello,

Je suis d’accord avec toi pour le changement d’état d’esprit entre Scrum et Kanban, mais cela peut soulevait 2 problèmes dans certains contextes :

  • dans une équipe un peu laxiste, la réponse “ça sortira quand ce sera prêt” va être surexploitée et le rythme de clôture des tâches va graduellement et inévitablement baissé car la réflexion “SI cela peut sortir quand c’est prêt ET que l’on arrive à repousser la pression ailleurs ALORS pourquoi se presser …” va s’insinuer dans l’esprit de certaines personnes
  • dans certaines sociétés, des conférences de presse sont organisées longtemps avant le lancement du développement d’un produit et malheureusement ne sont pas synchronisées sur l’avancement du dit produit, les enjeux économiques et les fonds déjà engagés ne pouvant pas forcément être décalés ou retardés, et de ce fait la planification qui en découle va être biaisée par des impératifs *divins* externes.

Travaillant dans une société venant du monde industriel avec une partie numérique, c’est un constat que je me suis déjà fait dans les années passées.

Certes tout le monde se devrait, autant que faire se peut, d’être :

  • professionnel dans son travail (une petite goutte de Craftmanship)
  • adaptatif surtout lorsque on met en place une méthodologie Agile dans ses processus.

Ceci ne représente bien entendu que mon point de vue personnel.

Like what you read? Give Qolivier a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.