La Belle Liégeoise

La nouvelle passerelle qui relie le quartier des Guillemins au parc de la Boverie s’appellera donc La Belle Liégeoise.

C’est une référence au surnom d’Anne-Josèphe Theroigne de Méricourt, née en Principauté de Liège et devenue une figure emblématique de la révolution française. Au point, dit-on, d’inspirer Delacroix pour sa toile La Liberté guidant le peuple en 1830.

Héroïne déchue, ni ses moeurs « trop légères » ni ses internements successifs ne lui seront pardonnés. Pas même après plus de deux siècles. Du coup, on préfère son surnom pour la passerelle. L’hommage reste donc discret. Et vaguement pudibond, aussi.

Le conseil communal de Liège a approuvé, après de vives discussions, cette proposition à l’issue d’un vote le 25 avril 2016. Comme le souligne le journaliste Michel Gretry (RTBF) : “Un choix par défaut, faute de mieux, qui, dans les couloirs de l’hôtel de ville n’a finalement semblé satisfaire personne.”

Réalisée par le Bureau Greisch et l’Atelier Corajoud, « La Belle Liégeoise » sera inaugurée le 2 mai 20164 après deux ans de construction.

Photo © Quanah Zimmerman 2016. iPhone 6s. Sur Instagram : www.instagram.com/quanah #Iphoneography.
Ce texte a été initialement publié sur mon blog “mutations” — mutations.be/belle-liegeoise/ le 25 avril 2016.

Like what you read? Give Quanah Zimmerman a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.