Réalité virtuelle-L’an zéro d’une révolution

Les premières expériences en réalité virtuelle datent de 1970, initiées par Daniel Vickers, elles permettaient l’immersion visuelle dans un monde virtuel. L’utilisateur pouvait, grâce au casque doté de deux écrans, observer la scène virtuelle en tournant la tête.

Depuis, bien du chemin a été parcouru, bien des étapes ont été franchies, et nous sommes à l’aube d’une nouvelle révolution en matière de technologie, Même si les casques de réalité virtuelle ne sont pas encore présents dans chaque foyer aujourd’hui en raison de leur prix encore élevé, et d’une installation fastidieuse, dans un futur proche cet objet fera partie de notre quotidien , et ouvrira des portes sur de nouvelles interactions.

Cette technologie peut faire peur, mais si elle est utilisée de manière intelligente, elle peut rapprocher les hommes bien plus que l’on ne le croit, à contrario de l’idée reçue véhiculée, selon laquelle elle les couperait des autres et du monde qui les entoure, isolés avec un casque sur la tête, caricaturée par des millions de personnes qui passent des heures chaque jour, seules.

La VR va développer un rôle social, et ceux qui l’utilisent déjà, la manière dont ils le font, témoignent de son avenir.

En fait, elle est un nouveau moyen de passer du temps ensemble, avec des amis, collègues, de nouvelles connaissances, peu importe la distance physique entre eux. Pour cela, elle doit être considérée comme une plate forme informatique plutôt que comme une plate forme de jeux, à l’image des réseaux sociaux.

Par exemple, Facebook a dévoilé le 6 octobre 2016, le premier réseau social exclusivement en VR. Il permet de se retrouver autour d’une table avec des amis des 4 coins de la planète, représentés par des avatars, et ainsi passer un moment ensemble, comme par exemple pour jouer aux échecs, aux cartes, ou simplement regarder un film tous ensemble… C’est le Social VR, et c’est l’aboutissement du rapprochement social par la technologie.

Ou encore Big Screen qui rassemble plusieurs personnes dans le même environnement et leur permet de se détendre en pratiquant une activité, dans ce cas une partie de billard ou de fléchettes dans un bar. Cela permet de se sentir dans la même pièce que ses amis, et à la fin de la partie, le perdant peut évacuer en brisant quelques bouteilles, ce qui n’est pas conseillé dans la vie réelle !

Autre exemple de VR sociale que Facebook proposera, c’est une forme de “tourisme virtuel”, qui va permettre à chacun de visiter n’importe quelle destination au monde, seul, en famille, entre amis….voire même d’y prendre des photos avec des avatars personnalisables. Cette opportunité s’ouvrira à chacun, sans distinction de moyens financiers.

Les prémices de la VR sociale apparaissent également dans les entreprises qui créent des espaces virtuels. L’équipe de BigSreen utilise les casques Oculus Rift et HTC Vive qui apportent au bureau Windows un environnement virtuel partagé jusqu’à 3 personnes.

Ces différents exemples démontrent que les expériences de réalité virtuelle sont tout le contraire de l’image que l’on en a aujourd’hui. Leur multiplication, la manière dont on envisage dès à présent de les utiliser permettront dans un avenir très proche d’ouvrir la vie de chacun, et non pas l’inverse. Il convient aujourd’hui d’imaginer de nouvelles utilisations, de nouveaux concepts qui donneront à chacun la possibilité de décloisonner son univers, de se rapprocher d’amis éloignés physiquement, de s’en faire de nouveaux, de dépasser diverses contraintes, telles que la distance, l’isolement ou encore financières qui sont pour certains un frein à certaines activités, expériences ou découvertes,

L’an zéro d’une révolution , dans la mesure où très bientôt, la VR permettra de vivre des expériences bien au-delà de nos espérances !