Mais qui est donc la Génération Z ?

Les Natifs du Mobile ont remplacé les Pionniers du Mobile : aujourd’hui, les ados reçoivent leur premier smartphone alors qu’ils entrent au collège.

Cette précocité détermine leur comportement d’achat et leurs attentes.

Il est temps de mieux connaître les ados.

Voici les 4 insights issus de l’étude sur la Génération Z publiée par Google et IPSOS.

1. Avoir son premier téléphone : un marqueur de maturité

Posséder son premier téléphone est l’un des moments les plus importants dans la vie d’un adolescent en 2017. Et ils reçoivent leur mobile bien plus jeunes que leurs aînés : à 12 ans pour les 13–17 ans VS 20 ans pour les 24–35 ans.

Pour les ados, avoir un téléphone, c’est donc être (déjà) un adulte. Aux yeux des parents, c’est être responsable, et aux yeux des amis, c’est être cool.

Exemple d’utilisation responsable d’un smartphone par un membre de la GenZ.

2. Pour les ados, la télé est morte

YouTube et Netflix ont remplacé la télé : les ados sont 67% à affirmer qu’ils ne pourraient pas se passer de YouTube contre seulement 36% pour la télévision. Aujourd’hui, regarder des vidéos est devenue la première activité des 13–17 ans sur leur smartphone. Les YouTubeurs ont donc naturellement remplacé les stars de la télé dans leur cœur : en 2016, Cyprien et Norman étaient les personnalités préférées des 7–14 ans.

Mais où sont les marques dans ce nouveau paysage audiovisuel où règne le bingewatching ? Quelles sont celles qui parviennent à capter l’attention des teens sur YouTube ?

Celles qui peuvent se targuer de se démarquer sont celles qui s’appuient sur les influenceurs, véritables amplificateurs des campagnes de marque.

3. Une génération ultra-connectée (aux amis)

C’est à travers leurs échanges que ados expriment le mieux leurs différences avec leurs aînés. Les Natifs du Mobile préfèrent de loin échanger par texto (38%) plutôt qu’en one-to-one (15%).

La Génération Z est droguée aux connexions. Mais plus qu’aux connexions numériques, elle est droguée aux amis : plus de la moitié des ados (53%) accorde une importance personnelle au nombre de followers sur leurs comptes sociaux.

Pour séduire les consommateurs de demain, une marque n’a pas d’autre choix que de devenir une “marque amie” : celle qui veut le bien de ses consommateurs, celle qui va à leur rencontre et celle qui leur faciliter la vie grâce à l’innovation.

4. Des consommateurs hyper-mobiles

Deux tiers des 13–17 ans consomment déjà en ligne. Et ils sont largement plus à l’aise que leurs aînés pour acheter depuis leur smartphone : 53% des 13–17 ans utilisent surtout leur mobile pour réaliser des achats en ligne contre seulement 30% des 18–24 ans.

À l’heure du 100% mobile, les marques doivent maîtriser tous les formats destinés aux smartphones pour (re)devenir désirables : des contenus géolocalisés, personnalisés et qui nourrissent la conversation avec les gens.

Bonne nouvelle : les bots sur les réseaux sociaux sont là pour vous aider.