Les chiens « suicidaires » d’Overtoun

Depuis une cinquantaine d’années, les habitants de la région de Dumbarton en Écosse débattent d’un sujet aussi passionnant qu’intriguant. Au cours du dernier demi-siècle, une cinquantaine de chiens ont trouvé la mort en se précipitant littéralement en bas du pont du domaine d’Overtoun, au grand désespoir de leurs maîtres, impuissants devant ce qui ressemble à une crise subite de désespoir canin.

Deux versions s’affrontent lors de discussions souvent animées dans les pubs du secteur. D’un côté, se trouvent les amateurs de phénomènes paranormaux. En plein pays celte, une mythologie plus que millénaire fait souvent mention d’un lieu charnière, appelé « The thin place » où se croiseraient le monde de l’au-delà et celui des vivants.

De nombreuses rumeurs circulent à l’effet que le domaine et son pont seraient hantés. En 1994, un homme, Kevin May, a même jeté son bébé en bas du pont parce qu’il le prenait pour l’antéchrist ! Malgré la sombre réputation du domaine d’Overtoun et de son pont, de nombreux experts en paranormal, dépêchés sur les lieux, n’y ont rien trouvé d’anormal pouvant expliquer ces prétendus suicides canins. Toutefois, la question se pose bel et bien. Est-ce que les chiens peuvent se suicider ?

Nul besoin d’être un grand expert en comportement canin pour savoir que les chiens sont capables de ressentir les émotions de leur maître. Mais de là à se suicider ! D’autant plus que les chiens vivent intensément dans le moment présent. Contrairement aux humains, ils sont incapables de désespoir face à l’avenir, cause de la plupart des suicides. Mais alors comment expliquer tous ces plongeons canins vers la mort ?

Face aux tenants des causes paranormales, se trouvent les pragmatiques qui avancent toutes sortes de raisons supposément logiques pour expliquer le phénomène. Ils ont demandé à des vétérinaires et autres experts en comportement canin de venir sur les lieux pour appuyer et prouver leur version.

L’un deux, David Sexton, a commencé par examiner la possibilité que des ultrasons particuliers pouvaient attirer les chiens, mais de puissants tests acoustiques se révélèrent négatifs. Il examina par la suite le principal attribut canin, l’odorat, comme cause possible du phénomène. Il en vint à la conclusion que l’odeur de visons enterrés sous le pont expliquait le comportement suicidaire de tous ces chiens.

L’explication semble logique, d’autant plus que la hauteur des parapets empêche les chiens de réaliser qu’ils plongent vers une mort quasi certaine. Voilà le dossier est clos !! Pas du tout, répliquent les partisans des causes paranormales !

Si l’explication de Sexton est la bonne comment expliquer, selon eux, que les chiens sautent tous au même endroit et du même côté du pont, alors que les visons seraient enterrés sous une grande surface des deux côtés du pont. Et surtout comment expliquer que les rares chiens qui ont survécu à leur plongeon du haut du pont y ont aussitôt remonté pour se précipiter une seconde fois vers la mort ?? Décidément, les discussions dans les pubs sont loin d’être terminées.

Suivez moi sur Twitter : https://twitter.com/histoiresceleb1

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Raymond Rainville’s story.