Holochain pour les -presque- nuls

Le pitch de Holochain que je fais auprès de mes amis

Holochain, une nouvelle technologie permettant d’aller vers un Internet réellement décentralisé ultra performant, est en train de gagner une énorme visibilité et s’apprête à être lancée et exploitable d’ici 2019. L’ équipe de chercheurs qui la conçoit s’appelle Holo et souhaite depuis des années un système financier différent de celui que l’on connait aujourd’hui, permettant l’émergence d’une nouvelle économie basée sur des monnaies plus stables car dépendantes d’ économies réelles. Ils ont décidé de s’appuyer en premier lieu sur une économie IT qui cartonne et dont la demande ne fait que croître: l’hébergement.

L’hébergement…un marché qui représente 200 milliards de revenus annuels et qui repose essentiellement sur des serveurs disposés dans d’énormes hangars avec des systèmes de refroidissement monstrueux.

Alors qu’il existe déjà des milliards d’ordinateurs et téléphones connectés à internet qui sont en stand-by, inutilisés. Alors que chaque composant est une ressource rare et non renouvelable ni réutilisable. Un gâchis écologique, un manque d’efficience à tout point de vue.

L’idée est que chacun puisse gagner un peu de crédits appelés Holo fuel, en mettant à disposition -de façon protégée, cryptographié même, voir plus bas- les ressources de son ordinateur ou son téléphone portable. Chacun personne du réseau devient en sorte hébergeur et permet des micro-transactions par centaines de milliards par jour. Et donc supplanter la blockchain pour ce type d’échanges.

Le gros plus: holochain consomme très très peu d’électricité et tournera vraiment bien sur téléphone ou petit ordinateur de 45W. Pas de minage comme le bitcoin. Un argument énorme au vu de la situation climatique confirmée par plus de 700 scientifiques récemment.

Matthew Schutte, directeur de la communication de Holo, a récemment déclaré dans une interview publique:

“Si Holochain fonctionne, une grosse partie des cas d’usages prévus sur la blockchain vont migrer sur Holo, …et le business sur la blockchain va s’effondrer”…

C’est vraiment performant ET ça consomme peu, vraiment ?

Oui et oui.

A priori, il n’y a pas de limite à la puissance du réseau puisque chaque utilisateur servira à soutenir l’infrastructure. J’ai fais quelques calculs en me basant sur leur green paper.

J’estime que Holochain sera 100’000x moins polluant que la Blockchain utilisée par Bitcoin et Ethereum (note: je parle pas de blockchain privée ici). Rien que le bitcoin génère 11 millions de tonnes de charbon cf liberation.fr.

Pour la question de la performance, oui, ils estiment dans le “livre vert” que c’est 10’000x plus rapide qu’Ethereum.

La blockchain dévore 0.25% de l’électricité mondiale et pourrait monter à 1–2% dans un futur proche si on optimise pas, surtout pour les micro-transactions, et pas seulement financières. Ethereum semblait très bien parti pour remplir cette mission, mais le manque de performance est trop important en l’état.

C’est sécurisé, cela ?

Aahhh les peurs… Il y a 3 éléments clés pour comprendre holochain d’un point de vue technico-technique (et la sécurité liée): le hashage de données, la signature numérique et la table de hashage distribuée (DHT). Pour le comprendre en profondeur, Damien Douté, développeur chez Holo a écrit un article complet.

  • La première inquiétude légitime du grand public est de penser que ton ordinateur ou téléphone puisse être exploité voire hacké par un réseau externe. La sécurité sera assurée soit par le navigateur Firefox qui sera compatible (car Holo a tout fait pour l’être), soit par une application dédiée qui fonctionnera comme skype. Donc on respire.
  • La deuxième crainte est de penser que les données pourront être attaquées. Celles-ci seront chiffrées et répliquées sur des ordinateurs distants. Seuls les personnes disposant d’une clé cryptographique pourront y accéder. Donc impossible. Un spécialiste d’informatique quantique participe au projet pour assurer la sécurité à long terme, en y ajoutant des nouvelles règles mathématiques.
  • La troisième crainte est l’idée que le réseau Holo puisse être attaqué en bloc. Comme celui-ci est réparti de façon totalement distribuée, c’est un peu comme si vous disiez, je vais tenter d’attaquer le web dans son intégralité. Donc non.
  • La quatrième et non des moindres est d’avoir peur qu’on te vole tes crédits.
    Qui dit crédit dit débit. Ce qui veut dire qu’au moment de la transaction qui se fait de façon réciproque -contrairement à la blockchain qui se fait de manière asynchrone et individuelle-, vous êtes les deux (créditeur et débiteur) tenus pour responsable de la transaction. Vous allez propager votre intention, autour de vous sur un réseau extrêmement rapide qui va se charger de vérifier la concordance de tout cela, sans pour autant faire appel à un consensus global. C’est inutile pour une transaction à comptabilité double et c’est là la magie d’holochain. Donc tranquille.

C’est anonyme comme sur la blockchain ?

Ben justement non. Holochain n’est pas fait pour ceux qui souhaitent le maximum de privacité. C’est un environnement gardant une confidentialité des données par défaut, mais il est nécessaire pour la solidité du réseau de savoir qui détient ces données. Être identifiable ne veut pas dire que ton profil sera volé par des tiers. Celui-ci sera également chiffré et tu pourras contrôler qui voit quoi comme sur le web, en mieux sans doute. Les profils sont gérés de façon distribuées et autonomes, par chaque développeur d’app. Ce qui se passe sur un service demeure sur un service, sauf évidemment s’il y a une fédération de services. Ça s’appelle des terms et il y a pas mal de discussion là-dessus. Holo a intérêt à fournir des exemples de conditions d’utilisation en Creative Commons. Art, le co-fondateur travaille dessus.

C’est pas sujet à la spéculation également ?

Moins. On a pas l’habitude d’une monnaie qui est “asset-based”, adossée à une valeur existante. Ça veut dire que ceux qui hébergent seront rattrapé par leur propre réalité économique. Ils devront fournir une infra, du tangible. Ils pourront spéculer mais moins profondément car ce sera lissé par le collectif et notre propre souhait de rendement. À terme c’est possible qu’ils arrivent réellement à stabiliser le tout à l’image d’une monnaie fiduciaire dite fiat. Ce serait fou!

Cela s’achète où ?

Pas partout.

Holo fuel (arrivée en 2019) comme l’explique bien Loïc Journet qui a créé cette page facebook, n’est pas un jeton mais une valeur étalon basé sur le coût d’une puissance de calcul qui permettra de faire des échanges en crédit mutualisé. Chaque utilisateur est créditeur et en même temps débiteur de la communauté. C’est la confiance que l’on a dans la capacité du débiteur à rééquilibrer son compte qui permettra les échanges.

Binance, une plateforme de trading, a annoncé l’activation d’échanges d’ Holo Fuel dès l’année prochaine.

Le HOT (arrivé au printemps 2018 pour la levée de fonds et actuellement la monnaie échangeable) est un pré-achat d’une future puissance de calcul fourni par Holo. Ce pré-achat permet le financement du développement de Holo.

Le HOT sera échangeable contre un Holo Fuel pendant 6 mois dès 2019 et avec une équivalence de valeur de 1 à 1. Si tu as 12 millions de Hots, tu auras 12 millions de Fuels.

Donc si tu veux investir, c’est le ticker HOT qu’il faut chercher. Tu peux le faire via Binance.com ou encore Idex. Perso, j’utilise Idex (pour trader les HOT) +Brave (le navigateur)/ Metamask(l’extension) et je passe par Kraken.com (pour acheter en premier lieu des ethers).

C’est compliqué à faire, mais facile une fois qu’on a compris. Mais c’est pas le sujet.

C’est vraiment rentable de faire du hosting ?

Oui. Héberger un site web demeure rentable. Il suffit de voir le succès de wix ou wordpress. Mais Holo se concentre surtout sur ce qui est très rentable, le computing power. Pour faire leur business modèle, pour eux et pour les hosts, ils ont pris comme modèle de comparaison Ethereum qui assure beaucoup de transactions. Ils promettent “offrir mieux que ethereum pour 10’000x moins cher ” et donc les hosts recevront 99% des gains générés et Holo 1%. A terme c’est des milliards de revenus que les hosts se partageront. J’ai estimé qu’il était possible qu’un host génère ±3’000€ par an d’ici quelques années.

Puis-je être un host ?

Oui, tout le monde, c’est là le truc fou et propre à Holochain !

Soit en achetant bientôt un Holo Port, une sorte de Mac Mini super chic et tout pré-installé. Ils parlent de rouvrir le shop d’ici fin de l’année. Pas de date précise. En attendant on peut voir l’Holo Port sur l’ancienne page lors de la première vente qui a eu lieu ce printemps 2018.

https://www.indiegogo.com/projects/holo-take-back-the-internet-shared-p2p-hosting#/

Soit en utilisant dès l’année prochaine son propre laptop, un MacMini qui traîne, un PC surboosté, un Linux, un téléphone ou même un Raspberry Pi. Avec de dizaines de Watts, vous pouvez servir des dizaines de transactions en parallèle, car il n’y a pas de minage inutile et ultra vorace sur Holochain!

Holo prend 1% sur toutes les transactions ? N’est-ce pas énorme ?

Non, ils prennent sur les revenus liés au hosting, pas sur l’échange de Holo Fuels sur les exchanges. De plus c’est maximum 1%. Ils vont adapter ce pourcentage en fonction de leur propre rentabilité. Ils estiment à terme générer entre 30 et 300Mio de revenus par an pour eux.

Ils feront quoi avec ces gains ?

Si possible une économie plus distribuée, atomisée. Les monopoles ne sont pas sains, y compris d’un point de vue économique. Ils ont un projet derrière la tête qui vient soutenir les communs, les coopératives, une nouvelle forme de gouvernance. La mise en route du réseau Holo est la première étape. http://ceptr.org

C’est quoi qui sera construit dessus ?

La première marketplace pour l’agriculture vient d’être annoncée. Un exemple parfait de projet pour améliorer la résilience de l’économie agricole. Holo va annoncer prochainement d’autres partenariats.

Mon avis:

Dans un premier temps, des apps de messagerie et des apps de transaction. C’est surtout le business d’Ethereum et ses partenaires qui seront impacté.

Dans un deuxième temps des startups qui s’attaqueront indirectement à des über, airbnb, Netflix, Spotify, avec de nouveaux business models, possible justement par cette nouvelle techno qui ouvre de nouveaux champs de modèles d’échanges.

J’aime beaucoup le concept de crédit couplé à une forme d’abonnement qui lui-même peut être distribué. Par exemple Netflix et Spotify offrent des abonnements famille. Cela contribue à un effet réseau, celui qui achète souhaitant avoir un rabais, idem pour les autres.

De part son architecture (Holochain), sa logique (Happs), son infrastructure (HoloNetwork), ses ressources (l’écosystème de devs), Holochain peut être utilisée pour résoudre des problèmes complexes, à savoir mettre au centre des décisions le citoyen, en lui laissant la possibilité de devenir un micro-actionnaire. Pour mieux comprendre les problèmes complexes qui nous attendent dans le XXIème siècle:

Comme l’activité du réseau est traçable, il y aura peu d’activités illégales contrairement à la blockchain qui garantit l’anonymat, ouvrant la voie à des transactions criminelles, ce qui a sans doute aidé le bitcoin à prendre des sommets en décembre 2017.

Surtout si Holochain démontre sa performance à la fois transactionnelle et énergétique, l’ensemble des institutions qui sont (ou seront tôt ou tard) en pleine transition énergétique et transformation digitale (leurs processus transactionnels se digitalisent et c’est pas que de l’échange de monnaies) se pencheront sur cette approche qui utilise au minimum 10’000x moins d’énergie à chaque transaction que la blockchain.

Il pourrait y avoir à terme des happs qui s’attaqueront indirectement ou directement à ses sociétés:

Socialmedia apps: Instagram, twitter, telegram

Transaction apps: Revolut, xpenditure, splitwise

Transportation/tourism apps: Uber, blablacar, trip advisor, booking, airbnb

Entertainment/Media: Soundcloud, songkick, spotify, google news, amazon

Relationships: Tinder, parship

Business/research apps: Evernote, iBooks, kindle, slack, gmail ?

L’avis de Jean-François Noubel (HOLO):

“Par exemple la naissance de crypto-économies dans des circuits fondés sur des valeurs : le bio, le vegan, les énergies propres… où les monnaies utilisées (échanges, réputation, mesure, etc) demandent une multidimensionnalité que l’argent n’a pas, et qui permettent d’opérer exactement dans le circuit visé, pas ailleurs, ce qui permet d’en maintenir l’intégrité et la capacité évolutive.

Un € peut autant servir à acheter un panier bio que pour du tourisme sexuel. Une crypto, on peut l’affecter à un cercle de création de richesse précis, sans qu’elle en sorte, sauf si on décide du contraire.

Cela lui confère un avantage concurrentiel énorme par rapport à l’argent conventionnel.”

A quoi cela sert de s’attaquer à des airbnb ou über ?

Comme le disait un pote dans le chat de Telegram lors d’un échange intense…

“je suis client régulier d’Uber et de AirBnB, et aussi de leurs compétiteurs Lyft, Housetrip, etc. Et je ne vois pas vraiment le problème avec leurs services — ils fonctionnent extrêmement bien. C’est difficile, voire impossible, de forcer une industrie à changer complètement de modèle économique ou de base technologique, si elle fonctionne bien. Quels problèmes précis penses-tu qu’il faut adresser dans ces business là, et comment Holo y répond, exactement?”

Ma réponse: Nous avons le biais de penser que tout va bien pour les partenaires ET clients de ces sociétés. Prenons l’exemple de la bière. Heineken et Carlsberg. Ils ont racheté des milliers de fabricants de bière et cela a créé un produit au même goût et saveur. Pire un branding unique. Heureusement chaque pays a sa bière préférée. Maintenant en Suisse, en France, en Angleterre, en Allemagne, c’est des milliers de petits brasseurs dans chaque pays, avec leurs identités, réseaux, circuits-courts. Ça c’est le présent et les mastodontes l’ont vraiment pas vu venir.

Avec Holochain, par exemple, il pourrait y avoir des dizaines de milliers de syndicats de taxi partageant les mêmes crédits mais pas les mêmes conditions, réglés d’usage, offres de voiture.

Cela ne se fera pas en 1 an. Mais cela va vite. Housetrip est rentrée sur le marché 1 an avant airbnb. Mais celui qui avait le meilleur catalogue ET la meilleure expérience (belles photos, belles interfaces) a pris tout le marché. Dans un futur, il y aura des catalogues distribués. C’est évidemment pas airbnb ni housetrip qui vont basculer dessus. Par contre c’est sans doute quelques players qui gèrent des dizaines d’appartements ou immeubles qui pourront mieux gérer leur marge.

Evidemment il faudra offrir une belle expérience, c’est pas juste qu’une question de marge pour l’utilisateur final. Housetrip l’a appris à ses dépens.

C’est complet ?

L’équipe Holo travaille depuis des années sur ce projet. Holochain n’est qu’une partie de ce qu’ils souhaitent offrir à notre société (cf Ceptr). L’équipe a dépassé 45 personnes et va offrir une kyrielle de choses qui vont vous paraître obscures mais qui font que le projet est unique. Rapidement, ce qui est équivalent de ethereum, qui est déjà une amélioration de la blockchain:

  • architecture décentralisée
  • environnement pour des apps
  • opensource
  • chaînes hash sécurisés
  • Intégrité des données au niveau de l’app
  • contrats smarts

Ce qui est en plus

  • 10’000x plus rapide qu’Ethereum à minima
  • très très peu gourmand en énergie
  • compatible mobile
  • validations de données customisées
  • table de données distribuée
  • compatibilité machine à machine
  • compatibilité entre des chaînes complexes
  • chaînes encapsulées dans des apps
  • sécurité paramétrable
  • transactions parallèles non-prioritaires
  • donnée centrée sur l’utilisateur
  • très grand nombre de langages de programmation supportés

Ils travaillent également sur

  • une interface commune
  • l’interopérabilité des composants entre apps
  • des urls entre apps

Concurrent de ?

Pas grand chose. Le projet est atypique avec son système de comptabilité double. Il y a d’autres projets pour rendre la blockchain super rapide mais ils me semblent moins avancées ou complets.

Holochain est clairement émergent et différent de tout le reste. Il y a un projet qui s’en rapproche car il adopte partiellement ce mode “agent-centric”, Hedera Hashgraph.

Arthur Brock, fondateur et CEO de Holo a écrit une bonne analyse sur Hedera versus Holochain.

Le bitcoin va continuer à polluer. La promesse d’ajouter Lightning semble vouée à l’échec

La nouvelle version d’ethereum, la 2.0, promet 15’000 transactions à la seconde d’ici quelques années. Le design est en cours de réalisation et le chantier demande à réunir énormément d’acteurs. Pas gagné.

Au delà de la spéculation ou encore de la réussite technologique, il y aura de la concurrence surtout sur l’allocation des ressources des machines des hébergeurs. Chacun aura un choix à faire. Faire tourner uniquement Holo, faire tourner Holo + par exemple Hypernet, un futur service de computing pour calculs très gourmands. Ou encore Dfinity, etc.

Chacun pour tous, tous avec chacun

En ayant discuté avec quelques développeurs et futurs possesseurs de Holoports, j’ai la conviction qu’une très grande communauté de développeurs soutiendront avant tout le réseau Holo (“j’ai dix machines prêtes à tourner”), non pas pour se faire de l’argent mais par volonté de voir le web se doter d’un vrai réseau transactionnel distribué. Holo n’étant pas le but en soit mais le moyen pour un internet réellement décentralisé.

Comme c’est un marché libre, les hébergeurs définiront eux-mêmes séparément le prix de leur computing, bande-passante et stockage de fichiers. Du côté des développeurs, ils choisiront leurs hébergeurs et pourront privilégier de travailler uniquement avec des petits. Il est d’ailleurs tout à fait possible que 50 petits soient plus performants qu’un gros.

La petite section pour les Devs

Pas de consensus ?

Jean-François Noubel (HOLO) nous répond:

Le terme “sans consensus” veut dire quelque chose de précis en informatique, à savoir que le collectif n’a pas besoin de consensus sur la donnée de tout le monde (data centrism), ce qu’on trouve avec la blockchain et ses ledgers.

Pour autant, dans la réalité, il y a toujours une forme de consensus, à commencer par le fait qu’une communauté de gens tombe d’accord pour jouer un jeu particulier, avec ses règles.

Donc il y a consensus dans le fait même d’une dApp.

Oui, l’inconnu se trouve dans ce que le monde va imaginer avec tout ça. Gutenberg n’a sans doute pas imaginé tout ce que son imprimerie allait créer, même s’il en avait déjà une idée bien plus avancée que ses contemporains.

Trop de gens confondent encore crypto et monnaies. Je préfère parler de crypto-technologies, à savoir ce qui va permettre de vérifier et valider l’intégrité de la donnée, sans que cette dernière représente nécessairement une monnaie d’échange.

On va avoir besoin d’encrypter des coordonnées GPS, des réputations, des empreintes carbone, des diplômes, etc.

Holochain , c’est pas un Mesh network bis-repetita voué à l’échec ?

Jean-François Noubel nous répond:

“Beaucoup de technologies innovantes échouent, ou mettent du temps à démarrer, parce qu’elles se fondent simplement sur une idéologie politique. Exemple récent, en effet, les mesh networks.

Une technologie éthique et politique attendra le grand public non pour son idéologie, mais parce qu’elle apporte un avantage pratique immédiat pour son utilisateur.

La politique, ça marche pour une minorité de la population engagée, mais il reste les majorités silencieuses et suiveuses. Elles se mettent en marche lorsqu’il y a un avantage, un gain, immédiat.

Holo propose cela par le fait de gagner des holo fuels — donc un gain immédiat — ce qui va probablement motiver beaucoup de gens, qui pourront en même temps aimer l’idée politique et sociale. Mais sans le gain, ils n’auraient rien fait.

Une innovation réussit autant par son caractère innovant que par la communication et l’incentivisation. Ne jamais perdre de vue ces principes.”

C’est vraiment “scalable” ?

Oui, plus il y a de monde sur le réseau, plus il est rapide. Les holoports sont le socle mais l’ensemble du réseau servira de puissance de calcul. Chaque utilisateur sera une node! On passe à une nouvelle étape “Fully distributed”.

Aussi pour les gros fichiers, holochain va supporter ipfs. Là encore je serai ravi d’offrir mon 1Gb de bande passante.

Au niveau de la scalabilité, ça devrait délivrer car les données seront comme un nosql distribué. Pas besoin de grande base relationnelle puisque les relations seront agent-centric.

Il y a deux besoins: des données pour l’utilisateur final, des données pour ceux qui gère une app.

Ce ne sont pas les mêmes besoins en terme de scalabilité, filtrage, relations, complexité. Idem sur les Algorithmes.

D’un point de vue d’un utilisateur final, la majorité du temps, ce ne sont pas des schémas complexes. Quand je vais sur uber, j’ai des listes de données, un géoservice et des transactions. Je ne vois pas où cela poserait un souci. Pour la partie gouvernance par contre, c’est possible d’avoir des services off-chains, pour détecter des comportements étranges tels que des bots.

Pour les gros fichiers, Holo va supporter le protocole IPFS.

Donc… on aura un front-end réduit à minima et sans doute une UI mutualisée (QT), une interopérabilité entre apps, une architecture agent-centric permettant de ramener toute action à un agent, des données distribuées dans les nodes les plus proches pour offrir un meilleur temps de réponse.

Opensourcé, vraiment ?

Oui. Pratiquement tout est visible et accessible ici https://github.com/holochain

Holochain est déjà opensource en GPL V3. Le code de Holo sera sous licence open-source plus tard, pour garder un avantage concurrentiel ces prochains mois. Evidemment il y a un risque que l’équipe de Holo voit arriver des concurrents utilisant la même approche. L’avenir nous le dira.

C’est sécurisé, scalable ,stable, écologique, circulaire, intelligent, innovateur, utilisable très prochainement. 10 pages ne suffisent pas à décrire ce projet tant il est riche.

Holochain risque bien de dépasser certains gros acteurs de la blockchain en créant de nouveaux modèles d’échanges, en fédérant énormément de développeurs attirés par l’environnement de développement (RUST, WebAssembly), la pertinence et fiabilité de l’approche, et des économies financières tangibles sur la partie hébergement.

Je vous invite vivement à faire vos propres recherches et opinions. A en parler auprès de vous, de vos partenaires, vos amis qui sont dans le développement d’outils web et/ou mobiles.

Lexique

Holochain = infrastructure logicielle pour applications distribuées p2p, une alternative à blockchain

Holo = plate-forme d’hébergement distribuée, les utilisateurs peuvent gagner des Holo fuel en hébergeant

Holo Token (HOT, ERC20) = jeton pouvant être bientôt échangé 1: 1 par du Holo fuel lorsque le HoloNetwork est mis en ligne

Holo fuel = monnaie de crédit mutuelle adossée à des actifs de Holo

HoloPorts = Des serveurs personnels économes en énergie et prêts à l’emploi, des offres via Indiegogo et bientôt à travers leur magasin, qui te permettent de gagner du Holo fuel sans tracas, tout en aidant à amorcer leur réseau avec du matériel cohérent

HoloNetwork = Réseau d’hébergement distribué, il est peu probable qu’il y ait un réseau principal, il n’y a pas de nœuds principaux, et pas d’exploitation minière, les HoloPorts ne sont que des équipements optionnels, le but étant également de prendre en charge tous les types de périphériques utilisateur qui deviennent par l’occasion toutes des HoloNodes.

Références

Le compte medium de Holochain regorge d’articles excellents et complets

et toute l’équipe écrit, y compris les développeurs

La première référence à Holochain dans le monde business

Sur le holoport

Il viendra déjà préconfiguré, avec bien sûr des upgrades récurrents qui se feront en ligne, surtout durant la phase bêta.

Sur la sécurité

Une analyse très sympathique de Chico Crypto

Il explique bien comment les données sont encryptées entre 2 individus. Chouette comparaison avec Elastos

3 éléments clés pour comprendre holochain: le hashing de données, la signature digitale et la table distribuée

Par contre il comprend pas la partie dettes et explique qu’il y a qu’une seule monnaie. Alors que la dette va être annulée au fur et à mesure des transactions puis d’autres monnaies vont être créées

Visiblement il kiffe Elastos. Ce qui n’est pas le cas de tout le monde.

Un chouette briefing sur HOLO

https://cryptobriefing.com/holochain-hot-token-progress-report

Holochain est un réseau informatique distribué «agent-centric» évolutif. Contrairement à d’autres plates-formes décentralisées, le moteur de “consensus” utilise une table de hachage distribuée (DHT) demandant uniquement les nœuds qui sont en train d’échanger des données entre eux pour atteindre un état d’accord.

Le réseau repose sur le principe que les données peuvent rester dans des grappes localisées au lieu d’être partagées avec chaque nœud. Cette architecture crée un raccourci vers le consensus, car la finalité peut être atteinte à l’aide de quelques segments du réseau grâce à l’interaction des nœuds les uns avec les autres.

Ainsi les hApps peuvent fonctionner dans des clusters disparates sur le réseau, en faisant appel à des nœuds extérieurs uniquement si le besoin d’interaction se fait sentir.

Ce n’est un secret pour personne que chez Crypto Briefing, nous admirons cette mise en place: comme le souligne Holochain Code Review à mi-parcours de la vente aux enchères d’André Cronje, le réseau se prête bien à des scénarios comme les réseaux sociaux distribués et les plates-formes P2P.

Étant donné que certains des problèmes que des projets avec des capitalisations de plusieurs milliards de dollars cherchent à résoudre, nous sommes particulièrement intéressés par le potentiel de leur solution s’il gagne du terrain… et fonctionne.

…Parallèlement au réseau Holochain, le projet introduit une plate-forme d’hébergement décentralisée appelée Holo, qui permet aux internautes d’accéder quotidiennement à des hApp via leur navigateur Web.

Les hôtes du réseau sont payés dans ce que le projet appelle les “crypto-crédits”, ou Holo fuel.

Avant le lancement du réseau, Holochain a sorti HoloToken (HOT) sur les exchanges. Avec l’introduction du Holo Fuel, Holochain tentera d’atteindre un certain degré de stabilité des prix pour HOT, car les crédits sont, en théorie, un moyen de négocier de la valeur soutenue par un actif réel; c’est-à-dire la puissance de calcul.

Dans cette logique, alors qu’un plus grand nombre d’hôtes se connectent et partagent la puissance de l’informatique, la valeur du réseau augmente, le pouvoir d’achat du “carburant” Holo augmentant par rapport aux services qu’il prend en charge.

Notre verdict sur Holochain

“Holochain représente l’un des projets les plus dynamiques et les plus prometteurs de l’espace cryptographique. Bien que le projet ait connu des retards tant dans la mise en route du réseau que dans la plate-forme, l’équipe a maintenu un niveau impressionnant de transparence et d’ouverture pour tenir la communauté au courant des progrès du développement.”

“La capacité de l’équipe à mettre en œuvre la feuille de route révisée fournira un soutien essentiel pour les étapes manquées, mais les réalisations accomplies jusqu’ici marquent le début d’un écosystème viable.

La sortie de l’Alpha 1 avec une application de démonstration, des partenariats avec deux projets ICO à venir et le soutien public de Jim Cook, directeur financier de Mozilla, sont des signes positifs pour l’avenir de Holochain.

Au prix actuel de 0,0006 USD, nous recommandons fortement d’ajouter du HOT au panier.”

Oh, Le prix actuel…

CC-BY-ND 4.0

https://creativecommons.org/licenses/by-nd/4.0

Merci à Kalidux, Damien et Loïc pour les corrections.