Comment la mort de mon père a provoqué la genèse de mon nouveau projet ?

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme

Thank you for smoking

2015. Juin. Paris. 20ème arrondissement. Rue des Gatines. Numéro 12. 5ème étage. Porte de gauche. Allongé sur le canapé. 21h. Il fait chaud. Télé allumée. Le téléphone sonne. Mon père.

Après plusieurs minutes de « et le travail ça va ? et la famille ça va ? et toi ça va ? », je sens qu’il y a une étrange musicalité dans sa voix. Comme quand tu entends du jazz pour la première fois : c’est de la musique mais organisée différemment.

Là, avec son (non) tact légendaire, il me dit : « j’ai un cancer… ».

La suite sur https://seconfier.com/mort-genese-projet/