Levé de soleil sur l’Adriatique

Petits producteurs éthiques et modes de distribution. Et si nous empruntions d’autres chemins?

A l’heure où l’Europe est mise à mal dans une vision court-termiste qui exploite les peurs et nie les opportunités, il est fondamental de multiplier les initiatives à impacts positifs sur le territoire et de générer des synergies entre elles. Les nouvelles technologies nous le permettent.

Les enjeux sont à la fois sociétaux, écologiques, économiques et culturels.

Il existe en Europe de nombreux acteurs économiques qui produisent « autrement ». Parfois ils mobilisent des savoir-faire merveilleux mais créent des produits inadaptés. D’autres retrouvent, transforment, réinterprétent des pratiques ancestrales en tirant un résultat limité de leur innovation. Ces producteurs, locaux n’ont ni le temps ni les moyens de diffuser leurs productions. Pourtant ils sont indispensables : ils créent du lien localement et sont détenteurs de techniques qui risquent de disparaître. Ils véhiculent aussi des valeurs qu’il faut encourager pour répondre aux nouveaux défis environnementaux. Il est urgent de rendre leur travail / métier / attractif et de favoriser leur transmission aux futures générations. Nous devons les aider à innover, valoriser économiquement et culturellement leurs produits et permettre ainsi la pérennisation des bonnes pratiques et des savoir-faire. Cela ne peut se faire que si nous mobilisons les moyens modernes pour leur donner de la visibilité et inventons des outils efficaces pour atteindre leur marché.

Les consommateurs à la recherche de biens et de services en phase avec leurs valeurs (écologie, responsabilité sociale…) et leurs goûts ne savent pas où les trouver. Lorsque qu’ils les trouvent, ils sont le plus souvent déconnectés de ceux qui les produisent et de leur identité culturelle. Or, on prend plus soin d’un produit quand on connaît son histoire, il devient lui-même porteur de valeur et procure un plaisir plus durable. Comment donner accès à ces produits d’exception ? Comment raconter chaque produit afin de lui redonner sa juste valeur ? Comment créer du lien direct avec les petits producteurs ? Il faut rapidement mettre en oeuvre des modalités innovantes pour proposer une offre alternative aux produits de masse et « exotiques », aux prestations uniformisées ou clichées, à la dictature des marques souvent assimilée à la qualité, aux produits « jetables », ou à un folklore de pacotille qui n’a rien d’authentique.

Les citoyens impuissants voient disparaître des métiers ancestraux par manque d’attractivité pour les jeunes et constatent le dépeuplement des territoires par manque de retombées économiques. En permettant la meilleure connaissance mutuelle des acheteurs et des producteurs, en facilitant des expériences créant du lien direct, en générant des synergies par l’échange entre tous les acteurs, la constitution d’une communauté issue de nouvelles initiatives européennes, consciente des enjeux planétaires, doit assurer la diffusion de comportements économiquement et socialement responsables qui sont seuls capables d’enrayer cette spirale mortifère. Les achats des uns garantissent la préservation des territoires et de l’activité des autres. Chacun doit en être conscient.

Je constate avec joie, qu’il y a une vraie recherche de sens de la part de ceux qui entrent aujourd’hui sur le marché du travail. Les valeurs de l’ESS sont de plus en plus partagées et il suffit de voir les programmes de grandes écoles et les projets de start-up issus de toutes les strates de la société pour se convaincre que l’argent n’est pas le moteur premier de beaucoup de créateurs d’entreprise. Générer de la valeur économique n’est pas honteux et les jeunes entrepreneurs ont une attitude décomplexée vis à vis du profit. Cependant ils ne veulent pas le générer à n’importe quel prix (social, écologique…) et la juste répartition devient l’une des clés du fonctionnement des structures productrices. Finalement on revient au cœur de ce que doit être l’activité économique, au service de l’individu et non l’inverse, loin de l’accumulation désastreuse et de l’accaparement des ressources au service de quelques uns. Soyons acteurs de ce changement!

Avec mon associée Claudia Galante, nous avons créé Elseways justement pour diffuser l’idée de cette responsabilité commune en Europe. En soutenant les modèles de production durables, en permettant au consommateur d’accéder à ces productions, nous voulons contribuer par l’innovation à la conservation d’un patrimoine qui risque de disparaitre et à la promotion d’un certain art de vivre.

Nous pensons que c’est cela qui est moderne.

Nous réinventons le métier de colporteur grâce aux nouvelles technologies pour créer ce lien en Europe.

Vous pouvez encourager notre démarche et prendre part à l’aventure. Bienvenue sur nos chemins!

Détails du projet et participation sur https://fr.ulule.com/elseways-createurs-europe/

#europe #développement-durable @elseways.eu #eco-responsabilité #ESS #RSE #PME #startup #écologie #économie-solidaire #crowdfunding #lifestyle #artisanat #petits-producteurs