Au-delà de la fluidité

Que trouverons-nous au-delà de la thaumaturgie numérique ?

La thaumaturgie numérique, c’est cette phénoménologie pseudo-miraculeuse où les choses ont perdu leur pesanteur ancienne pour devenir légères et fluides, se pliant comme par magie à nos attentes et nos désirs, sans la résistance d’autrefois. La matière numérique accomplit des miracles ou, plus simplement, fait des merveilles.

« Avec le numérique, tout glisse : j’écris, et les lettres apparaissent successivement sur mon écran. Je me trompe et je les efface sans difficulté.» (Yann Leroux).

Le numérique ouvre une brèche vers un univers parallèle. Il permet de s’évader, de nous présenter des perceptions inédites provenant d’un monde inconnu. On peut l’appeler monde virtuel, en dehors du monde réel, certains y voit même deux mondes complètement séparés. Il s’agit d’un dualisme numérique, tel que l’a prononcé N. Jurgenson en 2012. Ce serait deux mondes séparés dont l’un serait virtuel/numérique/en ligne et l’autre serait réel/physique/hors ligne.

Aujourd’hui, nous vivons désormais dans un nouvel environnement technoperceptif qui est numériquement centré et fondamentalement hybride, à la fois numérique et non-numérique. Mais la frontière est fine entre le numérique et le non-numérique. Qui sait si cette frontière ne sera pas détruite dans les années à venir ?

Nous sommes à l’avènement d’un monde qui pourrait basculer dans le “tout-numérique”. Prenons l’exemple des casques de réalité-virtuel. Ils nous plongent dans un monde virtuel, un monde parallèle à notre réalité dans lequel on peut s’évader, découvrir de nouvelles sensations. Mais voyons un peu plus loin. Ne serait-ce pas possible que dans les années à venir nous soyons complètement plongés dans ce type d’environnement ? Que notre vie se déroule entièrement dans cet univers parallèle, que nous vivons constamment dans cette réalité virtuelle ?

La thaumaturgie numérique s’applique à ce phénomène. En effet, ce monde virtuel serait entièrement fictif, conçu par des “ingénieurs”, manipulé de A à Z. Ce monde pourrait se plier à nos attentes et nos désirs, sans résistance. La matière numérique accomplit ici des miracles. On pourrait alors concevoir un monde parfait, sans guerre, sans famine, sans pauvreté. Un monde qui pourrait en attirer plus d’un.

Ghost in the Shell, 2017

Nous vivrons alors à travers un avatar, qui prendrait notre relais dans ce monde virtuel et qui parviendrait à notre épanouissement. Le film Avatar sortie en 2009 en est un bon exemple. On pourrait aussi prendre l’exemple de la série Westworld diffusée en 2016, dans laquelle les personnages payent pour rentrer dans un parc d’attraction où se trouve des intelligences artificielles pouvant résoudre leurs moindre désirs.

Mais ce futur semble apocalyptique. Nous serons soumis aux machines, résolus à nous échapper dans un monde parallèle pour vivre une vie de rêve et échapper à nos soucis. Il faudra savoir se saisir du numérique en exerçant les bonnes innovations.

Rémi Bargier

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Remi Bargier’s story.