Reptilien

Ma vision se déforme, êtres difformes

Hiéroglyphes, écriture cunéiforme

Ou automatique, je ne sais plus

Ce tas de feuilles serait ma sépulture ?

Reptiles, écailles, venin

Homicide après chaque poignée de mains

Mes pupilles brillent, la lumière s’éteint

Le boa resserre son étreinte

Sifflements, rires, flaque d’encre ou bien de sang ?

Subtile mélange de colère et de peur

Est-il humain, est-il rappeur ?

Rien de tout ça, j’suis au-dessus simplement

Reptilien, reptilien, reptilien

Mais rappe-t-il ce reptile, hein ?

Mes pupilles brillent, les tiennes appellent à l’aide

Mes crocs frappent, ta nuque cède

La mort, l’amour, couple funeste

Cri de douleur, cri de détresse

Déstresse, je suis rassasié

Ressaisi-toi, tu ne vas pas expirer

Dans ce biz, ils baissent leur fûtes pour être en guest

Lune rousse, Véronique Genest

Tu es obnubilée par ta beauté ?

Toutes les fleurs se fanent, Mme de Fontenay

Le reptilien sous le chapeau noir

Horreur, fuite, espoir illusoire

Croche pâte, crâne sur le béton

Fracture, sang sur le goudron

Mes pupilles brillent, plus les siennes

Chrysanthèmes pour les étrennes

Etreinte glacée de la nuit

Un mort, au pays de Candy

Reptile sous la lune rouge

Apparaît quand les ombres bougent

Si tu as fait le mal je t’attendrai

Si tu hurles d’effroi je t’entendrai

Abandonne-toi dans mes bras, la souffrance est provisoire

Je serai là si la mort est ton unique espoir

Le venin se repend bien vite

Les secours arrivent, tu gis sans vie

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.