ACAVIE, la corruption ordinaire

Depuis l’extérieur, la corruption au Mali ne fait aucun doute (le Mali est 95ème sur 167 à l’indice de perception de la corruption) mais elle est faussement représentée par de gros bonnets détournant la plus-value des matières premières pour s’offrir des appartements avenue Foch à Paris.

Bien sûr, cette corruption là existe aussi, mais elle est bien moins visible et ressentie que la corruption ordinaire, celle qu’on rencontre tous les jours et à laquelle on s’habitue.

Bah, c’est le Mali !

L’anecdote qui va suivre n’a rien d’extraordinaire. Elle n’est qu’un exemple parmi la multitude des turpitudes quotidiennes des maliens qui ne les relèvent même plus car c’est comme ça que ça marche.


ACAVIE, vous ne connaissez probablement pas tant que vous ne cherchez pas à obtenir un compteur électrique auprès de notre chère entreprise nationale d’électricité, l’EDM (Énergie du Mali).

Parmi les documents requis figure le Visa de conformité ACAVIE.

Dossier à fournir pour l’obtention d’un compteur prépayé EDM

Le parcours

Bien sûr, en voyant ça, vous demandez à l’agence EDM en quoi consiste ce visa. On se contentera de vous indiquer comment vous rendre à l’agence ACAVIE la plus proche et de vous expliquer qu’il faudra débourser 12 000F.

Pas de site Internet, quasiment aucune information en ligne… Cet article permettra au moins de régler cet aspect 🤓.

On trouve tout de même une page Facebook dont un des post liste les numéros de téléphone des différentes agences. L’appel ne sera pas très fructueux ; il faut passer en agence.

L’agence transpire l’inutilité et ne sert en vérité qu’a accueillir les clients, le temps qu’ils règlent les 11 800F (10 000F HT) et que soient saisies leurs maigres informations dans le système. Au moins, c’est rapide.

On nous explique alors que l’ACAVIE contrôle la conformité de l’installation électrique à raccorder et délivre, le cas échéant, un visa. Impossible de savoir quelle est la nature de ce contrôle, « le technicien ira sur place et vous notifiera des modifications à apporter ». Pas possible d’anticiper donc…

On vous propose un jour de rendez-vous puis l’on vous remets un reçu qui permet d’engager la procédure d’obtention de compteur auprès de l’EDM.

Extrait du reçu ACAVIE

Le jour du rendez-vous, le technicien vient et vérifie visuellement trois choses :

  1. La présence d’une prise de terre.
  2. Le fait que les disjoncteurs dans le coffret électrique sont bien bipolaires.
  3. Le fait que le disjoncteur de tête dans le coffret soit différentiel 30mA.

Ensuite, il prends les coordonnées GPS de l’endroit où le compteur EDM devra être placé. Et c’est tout.

Tableau électrique avec disjoncteurs bipolaires et disjoncteur différentiel 30mA de tête

Et c’est là que tout va basculer. Le technicien va vous expliquer (à tord), que vos disjoncteurs ne sont pas bipolaire car ils ne ressemblent pas à la photo présente dans son smartphone 🙄.

Il va aussi vous demander de changer votre disjoncteur de tête car celui-ci n’était pas différentiel (ces derniers sont plus chers). OK.

Mais surtout, il s’assurera que vous ayez bien ses coordonnées personnelles afin de pouvoir l’appeler pour qu’il vienne faire la contre-visite.


À ce stade vous devriez avoir compris le truc. Le technicien a, seul, le pouvoir de déclarer votre installation conforme. Sachant que vous pouvez changer votre installation à tout moment, une fausse déclaration ne lui fera courir aucun risque.

Alors évidemment, qu’est-ce qu’il se passe dans la majorité des cas ? Et bien le client ne va pas aller payer 15 000F un disjoncteur différentiel qu’il faudra ensuite faire installer, non, il va donner un petit quelque chose au technicien qui déclarera l’installation conforme. Et tout le monde sera content.

C’est donc avec empressement et la voix joyeuse qu’il décroche votre appel quelques jours après, persuadé que vous vous êtes renseignés sur les tarifs au marché et êtes revenu à la raison.

Quelle déception, quel ascenseur émotionnel lorsqu’il réalise qu’il est tombé sur un chieur qui a changé son disjoncteur, qu’il va falloir retourner chez lui, et ne rien gagner (de plus que son salaire).

Oui oui, je viens demain In Sha Allah.

Beaucoup d’appels et beaucoup de promesses de demain s’en suivront ; il ne reviendra pas.

C’est quoi même ACAVIE là ?

Et voilà, c’est par ici qu’il fallait commencer, mais comme toujours, ce n’est qu’une fois empêtré dans une mauvaise situation qu’on cherche à comprendre le pourquoi du comment.

Alors tout commence en 2002, lorsque le président Konaré signe un décret devant amener à une vérification technique préalable à l’installation des compteurs électriques. Bonne idée au demeurant, de protéger, à minima, le réseau du chaos que l’on rencontre dans certaines installations.

Avance rapide jusqu’au 28 décembre 2008, date de création de l’ACAVIE, seul organisme autorisé à effectuer ces vérifications. Suivra rapidement la nécessité effective de la délivrance du visa ACAVIE.

Association des Vérificateurs Agréés des Installations Électriques Intérieures au Mali.

Vous l’avez compris, l’ACAVIE est une construction artificielle, un monopole, dont le but est d’extraire 10 000F HT pour chaque demande d’installation de compteur. Ce n’est pas le premier monopole privé organisé par l’État, le Contrôle Technique automobile où même la délivrance des plaques d’immatriculation en sont des exemples.

Mais cette fois ci, c’est une association censée regrouper des professionnels du secteurs et leur confier cette mission supplémentaire.
Que nenni ! Ces agences agréées ACAVIE ne font que ça.

Est-ce que c’est au moins utile ?

D’un point de vue purement technique, oui c’est utile car les vérifications concernent des points effectivement problématiques :

  1. La prise de terre est nécessaire pour la protection de l’habitation (incendie, dégradation matérielle) mais aussi pour celle du réseau (éviter de propager une surtension).
  2. Les disjoncteurs bipolaires sont conseillés pour éviter les accidents électriques dû à l’instabilité du réseau et éviter d’envoyer dans le réseau du courant en provenance d’une alimentation secondaire (solaire, groupe)
  3. Le disjoncteur différentiel est conseillé pour détecter les fuites sur l’installation, mais aussi pour empêcher certaines techniques de piratage de la ligne.

Le problème ne porte pas sur ces spécifications :

  • La vérification est superficielle. Aucune vérification technique n’est faite.
  • Aucune information préalable n’est donnée, preuve que le but n’est pas la conformité, mais le paiement du visa.
  • Aucune corrélation entre le visa et le compteur. L’installation peut changer après la délivrance et avant l’installation, ça n’empêchera pas l’EDM d’installer le compteur car ce visa n’entre pas dans leurs prérogatives.
  • Tout est fait pour encourager la corruption de l’agent de contrôle, sabotant les bénéfices du dispositif.

À retenir

  • Préparez votre installation avant le premier rendez-vous (prise de terre, DPN, Différentiel 30mA)
  • Soyez capable de justifier des spécifications des disjoncteurs (le site web d’Ingelec est parfait pour ça)
  • Le visa n’est valable que 6 mois (non, personne ne vous le dira).

Épilogue

Lassé de courir après ce technicien, vous vous plaindrez auprès de l’agence, rappelant que vous avez payé pour un service et que celui-ci n’est pas rendu.

On vous proposera un nouveau rendez-vous, auquel personne ne viendra…

Vous finirez, excédé, par contacter le siège de l’association, dans une ultime tentative de résolution amiable.

Ce sera salutaire puisque, le lendemain, une nouvelle équipe de deux techniciens viendra contrôler (aussi superficiellement que la première fois) l’installation.

Enfin, une semaine plus tard, vous recevrez votre sésame, et, dans un mélange de soulagement, de gâchis et de frustration, vous viendrez raconter cette anecdote sur Internet.

Le VISA ACAVIE, mentionnant un tas de contrôles imaginaires